Ce qu'il faut retenir de la conférence de François Hollande

 |   |  1237  mots
Conforté par un regain de popularité, le président veut relancer un parcours jusqu'ici handicapé par son échec sur le front du chômage et la faiblesse de la croissance.
Conforté par un regain de popularité, le président veut relancer un parcours jusqu'ici handicapé par son échec sur le front du chômage et la faiblesse de la croissance. (Crédits : reuters.com)
L'heure est au grand oral pour le président de la République, qui se prête à l'exercice pour la 5e fois depuis le début de son quinquennat. Suivez les principales déclarations en direct sur La Tribune.

A 11h, François Hollande ouvre la cinquième conférence de presse depuis son élection, un mois après les attentats djihadistes qui ont marqué un tournant dans son quinquennat, avec notamment un regain de popularité. Le président veut relancer un parcours jusqu'ici handicapé par son échec sur le front du chômage et la faiblesse de la croissance.

François Hollande s'est notamment exprimé sur l'école, "la priorité de son quinquennat" :

François Hollande a aussi annoncé la création d'une "grande école du numérique", "chargée de diffuser ses formations partout sur le territoire en plus de ce qui va être fait dans le cadre de l'enseignement". Il a fait valoir un potentiel de créations d'emploi par le numérique.

Mais aussi:

Sur la relance de l'économie française:

François Hollande a affirmé jeudi qu'il fallait "aller plus loin encore", au-delà du pacte de responsabilité et de la loi Macron, pour relancer l'économie et lutter contre le chômage en France, notamment celui de longue durée ou des jeunes. Il a notamment évoqué "des réformes qui devront concerner l'emploi des jeunes, l'insertion des chômeurs de longue durée, améliorer les performances de nos entreprises, faciliter le financement de notre économie".

"Il n'y a pas de montée inexorable du chômage", a-t-il affirmé promettant qu'il prendrait "toutes les mesures économiques, industrielles, sociales pour qu'il n'y ait pas de fatalité".

Le président a annoncé par ailleurs la création d'une "agence nationale de développement économique sur les territoires", en expliquant que cette nouvelle agence serait comparable à "l'Anru, l'agence pour la rénovation urbaine" mais "à l'échelle des territoires".

Sur la mixité sociale:

La création d'une nouvelle agence nationale de développement économique sur les territoires constitue le troisième objectif de la création d'un comité interministériel consacré au renforcement de la "mixité sociale", déjà annoncé par Manuel Valls le 22 janvier et dont François Hollande a confirmé la tenue en mars. Ce comité poursuivra deux autres objectifs: une meilleure distribution des logements sociaux sur le territoire et le renforcement du tissu social via les associations.

"Dans les cités, on a pas les mêmes chances, il y a une colère et ça se traduit par la séparation" #ConfPR #Holllande

— LaTribune (@LaTribune) 5 Février 2015

Pour assurer la stricte application de la loi sur la construction de logements sociaux, François Hollande a d'ailleurs évoqué un possible renforcement des sanctions pour les élus ne respectant par les quotas imposés.

Sur le service civique :

Sur le dialogue social :

Un dialogue social "rénové" est essentiel pour réussir les réformes, selon le chef de l'Etat.  Il a réaffirmé qu'après l'échec récent des discussions entre syndicats et patronat sur une réforme du dialogue social dans l'entreprise, l'Etat n'entendait pas en rester au statu quo. Un texte sera donc préparé avec les partenaires sociaux le 19 février et un projet de loi sera présenté au parlement. Le gouvernement mise sur cette réforme notamment pour "lever des verrous à l'embauche".

Sur la défense:

Le dispositif mis en place pour la protection des lieux menacés par le terrorisme, qui a vu la mobilisation de 10.000 soldats, sera "maintenu aussi longtemps que nécessaire", tout en étant éventuellement adapté, a précisé François Hollande répondant à la question d'un journaliste. Le président a aussi affirmé que les principes de la loi de programmation militaire ne seront pas modifiés et que les crédits annuels de 31,4 milliards d'euros seront maintenus.

Le chef de l'Etat a aussi annoncé une "modernisation" de la force de dissuasion nucléaire "autant qu'il est nécessaire", bien que "toujours avec le principe de suffisance, et donc dans la transparence sur les armes nucléaires dont la France dispose".

Sur la santé:

François Hollande a  une nouvelle fois tenté de rassurer les médecins, toujours mobilisés contre le projet de loi santé porté par la ministre Marisol Touraine. Le tiers payant généralisé, l'une de ses promesses de campagne, ne sera donc mis en place que "si un mécanisme simple de paiement est possible pour les professionnels de santé", a indiqué le président.

Sur la composition du gouvernement:

"Si les écologistes veulent participer" au gouvernement, "ils sont les bienvenus" a lancé François Hollande  à l'adresse d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), dix mois après le départ des écologistes du gouvernement.

Sur la crise Ukrainienne:

Hollande : "avec Angela Merkel j'ai décidé de partir dès cet après-midi à Kiev" #Ukraine #ConfPR http://t.co/sQJGkwG1Lz

— Le Monde Live (@lemondelive) 5 Février 2015

L'objectif du président est de formuler une proposition de règlement du conflit ukrainien, "fondée sur l'intégrité territoriale de l'Ukraine". Hollande et Merkel iront la discuter avec le président ukrainien Petro Porochenko aujourd'hui et vendredi à Moscou avec le président russe Vladimir Poutine. Mais "l'option de la diplomatie ne peut pas être prolongée indéfiniment", a prévenu le président.

" La France ne veut pas rentrer en guerre en Ukraine, ni être un fournisseur d'armes" #ConfPR #Hollande

— LaTribune (@LaTribune) 5 Février 2015

Sur la Grèce:

Hollande affirme avoir recommandé au Premier ministre grec Alexis Tsipras de rencontrer la chancelière allemande Angela Merkel et qu' "elle le recevra". Pour le président, en effet, la France se doit de "trouver une solution" à la situation financière de la Grèce, de contribuer à un accord "dans le "respect du vote des Grecs" et des "règles européennes".

"Nous avons donc à chercher un accord", pour donner "un cadre pour que les Grecs puissent faire des réformes, payer les dettes, et en même temps trouver la solidarité européenne", a précisé Hollande insistant sur le fait que "ce travail doit être engagé rapidement".

Si "l'austérité à tout jamais n'est une solution ni pour les Grecs ni pour les autres", le fait que la BCE "renvoie la responsabilité aux Etats européens" est "bien légitime" à ses yeux.

 Sur l'Union européenne:

"Il faut construire une Union européenne de l'énergie", a déclaré François Hollande.

"Ce n'est pas possible d'avoir 28 politiques énergétiques, même si chacun doit avoir sa propre politique de diversification énergétique. (...) Nous devons avoir des règles communes pour que nous ayons notamment aussi des politiques pour le prix du carbone qui puissent être particulièrement efficaces pour atteindre les objectifs", estime-t-il.

Suivez le direct filmé en cliquant ICI.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/02/2015 à 19:20 :
dans les cités on a les mêmes chances. Il suffit de se relever les manches et de travailler ,de s'expatrier même, ce n'est pas la pommade qui va améliorer la situation
a écrit le 05/02/2015 à 19:15 :
Du blabla, des commissions, des comités .... A quand les vraies réformes sur le code du travail ? La fiscalité ? L'immigration ? Les français sont prêts assurément .... Je reste entièrement solidaire sur les questions de sécurité mais Il faut passer la 4 e Mr Hollande .... Vous roulez en seconde et votre compte tours s'affole ... Vous êtes certes Charlie mais aussi president ...
a écrit le 05/02/2015 à 18:59 :
Encore une fois que du vent ! Décidément l incompétence est toujours la ! Hollande démission c est maintenant !
Réponse de le 08/02/2015 à 14:43 :
... Et pour que se soit qui qui prenne sa place? Sarkozy... Laissez moi rire...
Réponse de le 08/02/2015 à 14:43 :
... Et pour que se soit qui qui prenne sa place? Sarkozy... Laissez moi rire...
a écrit le 05/02/2015 à 18:44 :
A mon avis , il a rien compris sur le conflit Ukrainien provoqué et entretenu par Moscou . Que veut t-il négocier ! l'Est de l'Ukraine contre quoi !
a écrit le 05/02/2015 à 17:10 :
par notre Présiflan
a écrit le 05/02/2015 à 16:54 :
très bien qu il prévoit de nouvelles mesures pour l'économie. C'est poussif, lent, maladroit mais peut être qu'à la fin, il y aura bien un bon gros tas de réformes ou d'avancées sur tout un tas de sujets bloqués depuis trop longtemps; Si c'est le cas, je lui donnerai ma voix et espère qu'avec un second mandat il pourra se lâcher. Fonce François le pays en a besoin et les français y sont prêts, écrase les pseudos frondeurs!
a écrit le 05/02/2015 à 15:59 :
Plus je le vois plus je l'entends et moins je l'aime...
a écrit le 05/02/2015 à 14:50 :
De réfléchir à de nouvelles taxes.

Il est en impensateur François.
Les elections prochaines vont lui refaire sentir le plancher des vaches.

C'est un beau moment malgré tout : beau costume, bel éclairage, ...
a écrit le 05/02/2015 à 14:41 :
Toujours aussi nul ? La veste de Majordome lui va très bien malheureusement pas celle de Président. Il s’est présenté comme diviseur des Français non pas comme un rassembleur. Mais comme on dit le malheur des uns fait le bonheur de l’autre.
a écrit le 05/02/2015 à 14:40 :
Sur l'énergie, pas grand chose, même pas l'essentiel sur la relation entre cout du travail et prix et l'énergie.
Réponse de le 05/02/2015 à 16:02 :
Plus l'énergie est chère, plus les salaires sont bas, car il faut plus de travailleurs pour la même production. A moins de rétablis l'esclavage.
a écrit le 05/02/2015 à 14:19 :
je n'ai malhereusement pas eu le loisir d'assister à ce grand moment !

j'ai cependant l'impression que cet exercice a été vain comme d'habitude , le président préférant s'écouter que s'att
a écrit le 05/02/2015 à 14:18 :
L'Allemagne, le PS et Hollande ont longtemps pensé faire oublier aux français que la République, la laïcité, l'égalité et la paix en Europe sont des valeurs indispensables pour rester debout et pouvoir se défendre...ils se rendent finallement a l'évidence que ces valeurs doivent être protégées (ces valeurs de bases ont été trop logtemps abandonnées, la France est KO et l'Europe est kapput). Espérons qu'au delà des mots, les arbitrages seront effectifs, mais le réveil de conscience est très tardif.
a écrit le 05/02/2015 à 14:16 :
il annonce encore des frais et des agences supplémentaires qui, comme toutes celles créées avant, vont certainement améliorées la situation, diminuer nos déficits, et inverser la courbe.......
a écrit le 05/02/2015 à 13:47 :
Comme d'habitude il a été creux de chez creux, il fallait s'y attendre. Triste......
a écrit le 05/02/2015 à 13:39 :
En France il n'y a plus de différence entre bénévolat et travail dans les 2 cas c'est pour le bien des autres ,il reste juste un grand merci mais le sac en est remplit
a écrit le 05/02/2015 à 13:01 :
Qu'il profite bien de ces moments

Il croit que les choses ont changé pour lui qu'il va profiter de Charlie

Big erreur il se rend pas compte à quel point les francais le déteste ainsi que notre clique politique qui n'a rien à envier aux elus grecs qui ont ruinés le pays
a écrit le 05/02/2015 à 12:03 :
du très bon Hollande,bien dans l'esprit du 11 janvier:digne rassembleur,déterminé.le ralliement de l'UMP derrière alain Juppé est une excellente nouvelle qui permet de voir toutes les prochaines échéances positivement.les prochaines étapes de l'action gouvernementale seront sociétales,la chose économique ayant été traitée pendant les deux ans passés.
Réponse de le 05/02/2015 à 13:54 :
Alors d'après vous la chose économique a été traitée par Hollande ?!!
La France des créateurs de richesses est en panne, le coût salarial est trop élévé, le temps de travail trop court, les lois sociales ne protègent que ceux qui ont un emploi, la rigidité du code du travail entrave le développement économique, la fiscalité punitive contraint les entreprises à s'exiler, le PIB régresse derrière le Royaume Uni, etc etc etc ...TOUT VA BIEN ! Quelle inconscience ...
Réponse de le 05/02/2015 à 14:45 :
élu ps a écrit le 05/02/2015 à 12:03 : On ne doit pas vivre dans le même Pays??? ou vous êtes un provocateur???
Réponse de le 06/02/2015 à 9:02 :
@elups .Je vous félicite , pour votre esprit , j ai mis très longtemps avant de le comprendre . Il m arrive de sourire en vous lisant . Cordialité .
a écrit le 05/02/2015 à 11:33 :
L'esprit du 11/1, c'est l'unité de la Fance, la fin des ghettos, la fin des régimes spéciaux, la fin des statuts professionnels protégés et corporations, la fin des identités communautaires et régionales, pour une seule identité nationale universelle : l'esprit des lumières. Esprit invoqué maintes fois dans les promesses du candidat Hollande et occulté par le socialisme démagogique et impuissant du Président.
a écrit le 05/02/2015 à 11:19 :
Cet homme n'a rien a vendre c'est une honte pour la France, ces résultats sont catastrophiques dans tous les domaines, bientôt nous seront dans le même état que la Grèce.
Tout ça ces du cinéma pour les esprits simples!
a écrit le 05/02/2015 à 11:09 :
Après les événements dramatiques de ce début d'année j'espère que les questions porterons aussi sur l'économie :le chômage ,le pouvoir d'achat, la fin des privilèges
Durée de cotisations , calcul des retraites , etc....
a écrit le 05/02/2015 à 10:43 :
Que de bavardages de la plus grande vacuité.

Ils ont ceci de commun au gouvernement Valls Hollande comme dans les gouvernements Sarkozy Fillon et avant les gouvernements Chirac Raffarin DeVillepin

ce sont tous de bavards invétérés, qui n'ont aucune compétence et aucun sens de l'Etat

ils ont seulement la servitude des affidés des voyous de la finance CAC 40 MEDEF.
a écrit le 05/02/2015 à 10:29 :
la dramatisation ad nauseum pratiqué par cette équipe réussi bien, mais j’espère qu'enfin les journalistes vont commencer à poser des questions:
la sécurité du journal le plus menacé de france n'a-t-elle pas été faiblarde?(responsabilité de cazeneuve?),
a part discuter des mesurettes sur les notaires et autres macroneries que fait-il pour redresser le pays ?......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :