Le Japon baisse ses taux, la croissance en berne

 |   |  664  mots
La Banque du Japon (BoJ) abaisse son taux directeur de 0,20 point de pourcentage, à 0,30%, pour aider l'économie japonaise à surmonter la crise financière. La croissance économique a été sérieusement révisée à la baisse. Mais le chômage a baissé à la surprise générale.

Une première depuis 2001: la Banque du Japon (BoJ) a annoncé vendredi qu'elle abaissait son taux directeur de 0,20 point de pourcentage, à 0,30%, pour aider l'économie japonaise à surmonter la crise financière. Les médias japonais qui avaient annoncé depuis deux jours cette éventualité avancaient plutôt une baisse d'un quart de point.

Cet abaissement des taux  a une portée essentiellement symbolique, vu le faible niveau actuel du loyer de l'argent au Japon. Elle sert surtout à affirmer que la BoJ coopère avec ses homologues occidentales pour tenter de juguler la crise financière. La Réserve fédérale américaine (Fed) a pour sa part à nouveau abaissé son taux directeur d'un demi-point à 1% mercredi. La Banque centrale européenne (BCE) et la Banque d'Angleterre ont également laissé entendre qu'elles pourraient prochainement assouplir davantage leur politique monétaire.
 

Le comité de politique monétaire a pris cette décision par quatre voix contre quatre: la voix prépondérante du gouverneur Masaaki Shirakawa, qui a voté pour, a permis aux partisans de la baisse des taux de l'emporter. "La banque a jugé qu'une réduction du taux directeur et un accroissement de la flexibilité des opérations sur le marché monétaire était nécessaire pour maintenir des conditions financières accomodantes", a expliqué la BoJ dans un communiqué.
"L'économie mondiale est en train de corriger plusieurs déséquilibres accumulés au cours des dernières années, et cela pourrait peser sur l'activité", a-t-elle averti.


La Banque du Japon a par ailleurs décidé d'abaisser le "taux Lombard" d'un quart de point, à 0,75%. Ce taux est celui auquel la banque centrale accepte toujours de prêter de l'argent aux institutions financières, lorsque le taux au jour le jour s'envole au dessus du niveau souhaité par la banque centrale en raison d'une soudaine demande de liquidités de la part des banques. La BoJ a aussi décidé de rémunérer désormais les réserves obligatoires des banques auprès d'elle au taux de 0,1%, à l'instar des mesures déjà adoptées par les banques centrales aux Etats-Unis et dans d'autres pays.


Il s'agit de la première baisse du loyer de l'argent dans la deuxième économie mondiale depuis mars 2001, quand le taux directeur de la BoJ avait été ramené à zéro pour lutter contre la déflation qui sévissait alors.

La croissance révisée à la baisse

La Banque du Japon (BoJ) a fortement abaissé vendredi sa prévision de croissance de la deuxième économie mondiale pour l'année budgétaire 2008-2009 (avril-mars), ramenée à +0,1% au lieu de +1,2%. "L'activité économique au Japon est devenue de plus en plus faible à cause des effets des hausses des prix de l'énergie et des matières premières et le ralentissement des exportations", a noté la banque centrale dans son diagnostic semestriel sur l'activité économique et les prix. La BoJ a estimé que la reprise économique dans l'archipel ne se produirait probablement qu'après septembre 2009. La BoJ a également revu à la baisse ses prévisions de croissance pour l'année budgétaire 2009-2010, à 0,6% contre 1,5%. Pour l'année budgétaire 2010-2011, elle table par ailleurs sur une croissance de 1,7%. Quant au taux d'inflation hors produits périssables, il devrait s'élever à +1,6% en 2008-2009 (contre une prévision initiale de +1,8%) et à environ 0% l'année suivante (contre une prévision initiale de +1,1%).
 

Baisse surprise du chômage

 Le taux de chômage au Japon est retombé à 4% en septembre contre 4,2% en août, a annoncé vendredi le ministère des Affaires intérieures, prenant par surprise la majorité des observateurs. Les économistes s'attendaient en effet en moyenne à ce que le chômage reste stable à 4,2%, selon un sondage réalisé par le quotidien Nikkei auprès de 23 d'entre eux. Aucun n'avait prévu une baisse. On comptait fin septembre au Japon 2,71 millions de chômeurs, soit 0,7% de plus qu'un an plus tôt, pour une population active en recul de 0,4% sur un an à 66,63 millions d'individus. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
le taux "réel" des crédits est bien trop cher en Europe! C'est pire, si on compare le taux de crédit au taux d'évolution des salaires!
Faut placer son argent en produits de taux comme les "comptes de dépots à terme" (Pas dans un "livret A" )!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :