La Banque du Japon va renflouer les banques

 |   |  349  mots
La Banque du Japon (BoJ) va acheter pour 1.000 milliards de yen (8,3 milliards d'euros) d'actions détenues par les banques commerciales japonaises, dans le but de les aider à assainir leur portefeuille et à surmonter l'actuelle crise financière.

La Banque du Japon (BoJ) a annoncé ce mardi qu'elle allait acheter pour 1.000 milliards de yen (représentant 8,3 milliards d'euros) d'actions détenues par les banques commerciales japonaises, dans le but de les aider à assainir leur portefeuille et à surmonter l'actuelle crise financière. Dans un communiqué publié ce matin la BOJ précise que ces achats, décidés par le comité de politique monétaire, s'échelonneront jusqu'en avril 2010. Ils visent "à soutenir les efforts des institutions financières pour réduire les risques de marché associés à la détention d'actions, et donc à assurer la stabilité du système financier",  explique encore la BOJ . 

Ce n'est pas la première fois que la BOJ adopte cette mesure. Elle l'avait déjà fait au début de l'actuelle décennie, entre 2002 et 2004. Il s'agissait alors de juguler une grave crise bancaire qui menaçait d'effondrement pur et simple le système financier japonais.

Les achats par la BoJ concerneront les actions de sociétés appartenant à la catégorie "investissement", c'est à dire dont la dette est notée "BBB-" ou plus par les agences de notation financières, et qui ne présentent donc pas de gros risques de défaillance. Les achats se feront au prix du marché. Cet achat d'actions s'ajoute à une batterie de mesures d'urgence adoptées ces derniers mois par la banque centrale japonaise (rémunération des réserves obligatoires, achats d'obligations, etc.) pour soutenir le système financier et inciter les banques à prêter aux entreprises pour faire redémarrer l'économie.
Toutes les banques japonaises ont subi de lourdes pertes de portefeuille ces derniers mois à cause de l'effondrement des marchés boursiers mondiaux.
 
Sous réserve de remplir certains critères de santé financière, les banques pourront demander à la BoJ de racheter une partie de leur portefeuille à hauteur de 250 milliards de yen (2,1 milliards d'euros) par institution. La banque centrale s'est engagée à ne pas revendre ces titres sur le marché avant le 31 mars prochain. Elle compte, en revanche, les céder avant le 30 septembre 2017, précise la BOJ  dans son communiqué.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :