La croissance mondiale en 2009 sera négative, pronostique le FMI

 |   |  413  mots
La croissance mondiale pourrait être négative en 2009 pour la première fois depuis soixante ans, a averti le directeur général du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn. "L'Afrique sera touchée de plein fouet", a-t-il insisté.

La croissance mondiale pourrait être négative en 2009 pour la première fois depuis 60 ans et la crise touchera l'Afrique de plein fouet, a déclaré ce mardi le directeur général du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn, lors de l'ouverture à Dar es-Salaam, en Tanzanie, d'une conférence sur l'impact de la crise économique mondiale sur le continent africain.

La dégradation continue de l'environnement financier mondial "associée à un effondrement de la confiance des ménages et des milieux d'affaires mine la demande intérieure à travers le monde", a-t-il expliqué. "Lorsque nous ferons notre prochain paquet de prévisions à la veille de la session de printemps, c'est-à-dire au mois d'avril, tout donne à penser que cela fera apparaître une croissance mondiale qui [sera] négative".

En janvier, le FMI avait révisé à la baisse ses prévisions de croissance pour 2009, avec une croissance mondiale de 0,5%. "Les éléments dont nous disposons depuis donnent à penser que cette moyenne (0,5%) est déjà dépassée", a précisé Dominique Strauss-Kahn.

"Même si la crise a été lente à atteindre les rivages de l'Afrique, nous savons tous qu'elle arrive et que son impact sera sévère", a rappelé le directeur du FMI, citant la chute des échanges commerciaux, la diminution des envois d'argent par la diaspora et l'amenuisement des investissements étrangers et de l'aide.

Menace de violences et de guerre

La crise menace de précipiter à brève échéance des millions d'Africains dans la misère et d'attiser les conflits, a-t-il averti. "Il ne s'agit pas seulement de protéger la croissance économique ou le revenu des ménages, mais de contenir également la menace de violences civiles, peut-être même d'une guerre", a-t-il expliqué.

La croissance économique du continent africain devrait progresser d'environ 3% en 2009, loin des 5,4% de croissance enregistrés en 2008. "Même cette donnée pourrait s'avérer trop optimiste si la crise empire", selon lui.

Pour le patron du FMI, une partie de la réponse passe par le doublement des ressources de son institution, dont la capacité à prêter aux pays membres en difficulté pourrait, selon le fonds, s'épuiser si la crise économique perdurait. Lors d'un sommet à Berlin le 22 février, les pays européens du G20 s'étaient déjà "mis d'accord pour soutenir un doublement" de ces ressources et Dominique Strauss-Kahn s'est dit "confiant" sur le fait que cette mesure serait adoptée d'ici le sommet du G20 en avril à Londres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
D.Strauss-Kahn devrait ouvrir un cabinet de médium .
avoir prévu une croissance négative, alors là, chapau!
ce n'est pas superman mais superkan .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'habite la campagne bien loin de NY et sans conseiller, mon salaire ne correspond certainement pas au sien mais je pense que j'aurais pu écrire le même blabla que ce "Monsieur".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :