Etats-Unis : il reste 135 milliards de dollars pour le plan de soutien aux banques

 |  | 383 mots
Lecture 2 min.
Le secrétaire au Trésor américain, Timothy Geithner, a indiqué ce dimanche qu'il restait 135 milliards de dollars sur un total de 700 milliards dans le plan de sauvetage consacré aux banques. Il a par ailleurs plaidé pour une relance "durable", appelant les Etats-Unis à ne plus vivre au-dessus de leurs moyens.

Le gouvernement américain dispose encore de 135 milliards de dollars sur un plan total de 700 milliards de dollars pour stabiliser le secteur financier. "Il y a environ 135 milliards de dollars de ressources qui n'ont pas encore été allouées", a ainsi confirmé le secrétaire au Trésor, Timothy Geithner, dimanche sur la télévision ABC. "Ce sont des ressources importantes, très substantielles, pour avancer sur la voie de [notre] série d'initiatives globales pour faire revenir le système financier à son métier qui est de fournir du crédit".

La question est maintenant de savoir si ces 135 milliards de dollars suffiront à rétablir l'équilibre sur le système financier ou si le gouvernement va devoir demander une rallonge au Congrès. Timothy Geithner s'est pour l'instant refusé à donner une réponse, indiquant simplement : "Nous allons travailler avec le Congrès pour nous assurer que nous aurons les ressources nécessaires."

Le secrétaire au Trésor américain a aussi estimé que la crise économique, malgré tous les dégâts qu'elle cause, aurait au moins un avantage, celui de changer certaines habitudes aux Etats-Unis pour permettre une croissance "plus durable". Cette crise apporte "un ajustement nécessaire à la période d'excès" des dernières années, estime-t-il, ajoutant que bien sûr, "personne ne veut qu'une crise rappelle aux gens l'importance de vivre dans la limite de leurs moyens, de ne pas emprunter trop, ou pourquoi la régulation est importante", a déclaré le ministre.

Le responsable estime que les Etats-Unis pourront sortir "plus forts" de la crise: "Quand nous en serons sortis, les gens s'inquiéteront moins de savoir combien ils gagnent que de savoir ce qu'ils font, et s'intéresseront plus à ce qu'ils réalisent plutôt qu'à ce qu'ils gagnent, et ça aidera à rendre ce pays plus fort".

"Nous voulons une reprise qui soit plus forte et plus durable, pas une reprise fondée sur une bulle artificielle qui ne durera pas", ajoute Timothy Geithner. "Nous devons en finir avec cette habitude d'avoir des bulles puis des effondrements [...] il faut que cela change. Je veux faire [de ce pays] un endroit meilleur pour vivre avec une économie plus productive", a-t-il conclu, rappelant que l'Amérique devait vivre "en fonction de ses moyens".


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :