Les commandes à l'industrie italienne en chute libre

 |   |  277  mots
Les commandes à l'industrie se sont à nouveau effondrées en avril en Italie, sous l'effet d'une chute plus marquée des commandes en provenance de l'étranger, a annoncé ce lundi l'Institut national des statistiques Istat, un mauvais présage pour l'économie du pays.

En données brutes, les commandes à l'industrie italienne se sont écroulées de 32,2% en avril, soit presque autant qu'au début de l'année. En janvier et février, elles s'étaient en effet repliées de 33,2%, un record historique, et de 32,7% avant que la chute ne ralentisse en mars à 26%. En avril, les commandes sur le marché intérieur se sont repliées de 30,1% tandis que celles en provenance de l'étranger ont chuté de 36,4%.

Sur un mois, en données corrigées (CVS), les commandes ont baissé de 3,7%, précise l'Istat. Cette chute des commandes en avril est supérieure aux attentes des économistes qui tablaient sur un repli de 26,2% sur un an et de 1,8% sur un mois.

Par secteur, les commandes ont chuté de 42,8% sur un an dans la métallurgie, de 22,8% dans le textile et de 24,9% dans l'industrie des moyens de transport, qui comprend l'automobile. Le chiffre d'affaires de l'industrie a pour sa part reculé de 22,2% sur un an et est resté stable sur un mois.

Alors que de premiers signes positifs venaient d'apparaître, dont un redémarrage de la production industrielle en avril et une amélioration de la confiance des entreprises, cette lourde chute des commandes est un mauvais présage pour l'économie. L'Italie est engluée dans la récession et l'OCDE a revu à la baisse mercredi ses prévisions pour 2009, tablant désormais sur une contraction de 5,3% du PIB du pays cette année contre une baisse de 4,3% auparavant. En 2010, l'organisation internationale s'attend à une légère reprise (de 0,4%).

Le gouvernement prévoit de son côté une baisse de 4,2% en 2009 avant une légère reprise en 2010 (0,3%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :