Etats-Unis : récession moins forte mais hausse du chômage

 |   |  298  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le PIB américain a reculé finalement au premier trimestre de 5,5% en rythme annuel contre 5,7% estimés précédemment et attendus par les analystes. Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont augmenté de 15.000 à 627.000, nettement plus qu'attendu.

La récession perd de sa méchante vigueur outre-Atlantique. Le département (ministère) américain du commerce a annoncé ce jeudi que le PIB (produit intérieur brut) a reculé finalement au premier trimestre de 5,5% en rythme annuel contre 5,7% estimés précédemment et attendus par les analystes.

Au dernier trimestre 2008, l'activité avait plongé de 6,3%. Elle avait déjà baissé au deuxième. Cela fait donc trois trimestres consécutifs de recul du PIB (deux suffisent pour qualifier techniquement une récession). Le trimestre qui s'achève ne devrait pas marquer de rebond.

Les plus optimistes espèrent un retour à la croissance ou au moins à la stabilité au troisième trimestre de cette année. D'autant que le phénomène de déstockage qui a amplifié la récession (et l'a même causé, selon les plus extrêmes) tend à se réduire.

Pour cela, il faudra que la consommation résiste malgré la hausse du chômage et surtout que l'investissement reparte après une chute de 48,9% en rythme annuel au premier trilmestre, du jamais vu depuis 1975, ce qui a fait perdre 8,20 points de croissance aux Etats-Unis. Ce sont surtout les entreprises qui ont stoppé leurs investissements (-37,6%).

Il faudra aussi pour cela que la situation de l'emploi aux Etats-Unis s'améliore. Or, les inscriptions hebdomadaires au chômage y ont augmenté de 15.000 à 627.000 lors de la semaine au 20 juin, contre 612.000 (révisé de 608.000) la semaine précédente, selon le département du Travail, et 600.000 attendus par les économistes.
 

La moyenne mobile sur quatre semaines s'établit à 617.250 contre 616.750 (révisé de 615.750) la semaine précédente. Le nombre de personnes percevant régulièrement des indemnités s'est élevé à 6,738 millions lors de la semaine au 13 juin contre 6,709 millions la semaine précédente.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'augmentation du chômage est aussi un indicateur dans ce cas précis, de récession !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La production aux USA se réduit à une peau de chagrin !La situation est beaucoup plus catastrophique que ce que racontent les "analystes" de tous poils.
C'est une économie quasiment en faillite.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :