Une semaine marquée par le retour de la croissance aux Etats-Unis

 |   |  748  mots
A la Une de l'actualité cette semaine, la progression du produit intérieur brut américain au troisième trimestre. La hausse du chômage en France, la candidature de Free pour la quatrième licence de téléphonie mobile et le plan d'aide de plus d'un milliard d'euros au secteur agricole annoncé par Nicolas Sarkozy ont également fait les gros titres.

La croissance fait son grand retour aux Etats-Unis

Entre juillet et septembre, le produit intérieur brut (PIB) américain a progressé de 3,5% en rythme annuel, selon la première estimation publiée ce jeudi par le département du Commerce. Les économistes avaient anticipé une hausse de 3,3% de l'activité sur la période. Cette hausse marque le retour à la croissance de la première économie mondiale après sa pire récession en 70 ans. Le PIB américain s'était contracté de 0,7% entre avril et juin et n'était plus ressorti en hausse depuis le deuxième trimestre 2008. Cette croissance a été soutenue notamment par une hausse de 3,4% de la consommation des ménages, qui représente deux tiers de l'activité économique aux Etats-Unis. Ce chiffre va rassurer les investisseurs, qui commençaient de plus en plus à douter de la solidité de la reprise. Mercredi, les ventes de logements neufs aux Etats-Unis avaient reculé à la surprise des marchés, provoquant une nouvelle baisse sur les places boursières mondiales. L'immobilier, avec le chômage, reste un des points noirs de l'économie américaine.

Le chômage poursuit sa progression en France

Les chiffres de Pôle emploi confirment la tendance actuelle. Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A (sans emploi et immédiatement disponibles) s'établit à 2.574.900 en France métropolitaine fin septembre 2009. Un nombre qui augmente par rapport à fin août 2009 de 0,8 %, soit 21.600 demandeurs supplémentaires. Sur un an, la hausse s'établit à 25,1 %. Le nombre de demandeurs d'emploi de catégories B augmente de 5% (+11,6% sur un an) et le nombre de ceux de catégorie C est en baisse de 0,2% (+12,6 % sur un an). Au total, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi de catégories A, B, C s'établit à 3.745.200 (3.972.400 avec les Dom). Le gouvernement attend une croissance supérieure à 2% pour voir se profiler une baisse du chômage. Le Premier ministre, François Fillon, en déplacement ce lundi à Hem (Nord) a réaffirmé que "le chômage, même s'il va augmenter moins vite qu'au coeur de la crise, va continuer de progresser dans l'année 2010, comme je l'ai souvent dit".

Iliad seul prétendant à la quatrième licence de téléphonie mobile

Il n'y avait pas de suspens. Free, filiale d'Iliad, était bien le seul à avoir déposé son dossier pour devenir le quatrième opérateur français aux côtés d'orange, SFR et Bouygues Telecom, après les abandons successifs d'Orascom, Kertel, Bolloré, ou encore du duo Numericable-Virgin Mobile. L'Arcep, le régulateur des télécoms seul habilité à choisir un quatrième opérateur, va étudier son dossier et devrait prendre une décision d'ici la fin de l'année. Interrogé sur la déclaration récente de Nicolas Sarkozy, qui s'était dit "assez sceptique" sur le choix d'un quatrième opérateur, le président de l'Arcep a précisé que "le chef de l'Etat est réservé sur ce dossier, mais pas opposé puisqu'il a laissé publier le décret" lançant l'appel à candidatures, le 1er août dernier. Selon lui la France souffre d'un manque de concurrence en matière de téléphonie mobile, d'où la necessité de faire arriver sur le marché un quatrième acteur qui "pourrait, sans mettre en danger les opérateurs en place, être favorable aux consommateurs".

Nicolas Sarkozy au chevet des agriculteurs

Le chef de l'Etat a souhaité montrer sa proximité avec le monde agricole et ses difficultés. Devant un demi-millier d'agriculteurs, réunis à Poligny dans le Jura, le président de la République a prononcé un discours très attendu. Outre les exonérations fiscales, le chef de l'Etat a annoncé le lancement d'un plan "sans précédent" pour l'agriculture en crise, comportant 650 millions d'euros de "soutien exceptionnel de l'Etat" et 1 milliard d'euros de prêts bonifiés. Nicolas Sarkozy a indiqué que ces aides seraient conformes aux règles de la concurrence européennes. Ce soutien était très attendu par les agriculteurs confrontés à des baisses considérables de revenus. "Nous sommes dans l'urgence", a réaffirmé Jean-Michel Lemétayer, président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA). Après une chute moyenne de leurs revenus de 20% en 2008, les agriculteurs s'attendent à un nouveau repli en 2009. Les axes de modernisation du secteur seront reprécisés dans le cadre d'un projet de loi préparé par le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/11/2009 à 9:19 :
quelle reprise americaine ? speculative ? , car le nombre d'etablissements bancaire en faillite ne cessent pas , la dette s'envole et le doute commence a s'installer au capitole sur les plans de relance , nous voilà aux 80 ans de la crise de 1929 , on a cru que celà se reproduirait pas et voilà on y 'est jusqu'au cou , en 1930 les banques prennaient l'eau comme en 2009 , en europe pour le moment on est encore epargné mais jusqu'a quand ? et arrettont de nous lancer des optimismes beat , wait and see ..
a écrit le 31/10/2009 à 16:08 :
Retour de la croissance aux USA !! mais STOP pitié ! arrêté c'est ridicule. Mensonges ahurissants, stats bidons à un point tel que plus personnes n'y croient... STOP ! des milliers de personnes perdent leurs emploient et on a le culot de parler de reprise. Je ne souhaite surement pas le cahot, ça ne sert à rien et ouvre la porte au fascisme mais un minimum d'objectivité serait quand même utile. Quand à la politique Française je m'en fou complètement ce qui me préoccupe c'est de nourrir ma famille pas de continuer à perdre mon temps à savoir lequel ment le mieux.
a écrit le 31/10/2009 à 8:38 :
Heureusement que la croissance est revenue aux Etats Unis , si non qu'est ce que nos ( Traiders ) auraient fait de la Bourse ??
a écrit le 31/10/2009 à 7:12 :
Chirac....un nom...un destin...et un homme a qui on doit le respect...ne nous a-til pas privé d'un sacré bourbier en Irak, n'a-t-il pas bien représenté la France? même quand les événements sont contre lui, cet homme dégage une force de caractère à toutes épreuves ou presque...il ne faut pas oublier quand 95 personne ne le voyait président pas même Sarkozy..alors oui, laissons-le tranquille, je crois qu'aujourd'hui certains devraient plus comparaître que lui devant la justice à moins de le convoquer pour l'exemple et de le renvoyer chez lui dans ses charantaises !
a écrit le 31/10/2009 à 5:55 :
Balcanicus devrait se taire .... dans sa petite ville de Levallois, il s'est généreusement servi !
a écrit le 30/10/2009 à 15:04 :
Mais où donc vivons-nous ? Les affaires (Clearstream avec de Villepin, Angolagate avec Pasqua?) et maintenant Jacques Chirac devant la justice ! Je me mets à la place d?un étranger : que doit-il penser de la France ? Une République bananière ? En outre si l'on ajoute les problèmes générés par l?immigration, les grèves intempestives, violentes voire parfois injustifiées, les tiraillements politiques qui frôlent l?abject ou l?insensé, les nombreuses erreurs judiciaires qui jalonnent l'histoire de notre pays ?je pense que l'honneur de la France et son prestige dans le monde en prendraient un sale coup. Dans un espace de temps record pourquoi donc cette succession d'affaires et de jugement concernant principalement des hommes politiques de droite ? Cela découle-t-il d?un acharnement politique orchestré ou vient-il d?un juge en mal de publicité ou de promotion ? Cela suppose-t-il qu?à gauche ils sont plus blancs qu?à droite ou plus vertueux ? Non, nous vivons dans un climat politique délétère, dangereux et préjudiciable au renom de la France. L'on ne peut que se réjouir que notre justice soit indépendante encore que faudrait-il qu?elle soit juste à défaut d?être infaillible. Si Xavière Siméoni est désavouée par la haute magistrature ou si vraiment elles s'est trompée sur ses accusations contre Chirac, celiui-ci devra-il la renvoyer à son tour devant les Tribunaux ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :