Allemagne : excédent commercial en baisse, production industrielle en hausse

 |   |  372  mots
Les exportations ont augmenté de près de 4% en septembre pour un excédent commercial de 9,9 milliards d'euros, un chiffre en dessous des 11,5 milliards attendus. En revanche, la production industrielle a fortement grimpé de 2,7% sur un mois en septembre, et de 3,5% sur l'ensemble du troisième trimestre.

L'excédent commercial allemand s'établit à 9,9 milliards d'euros en septembre après un excédent de 10,6 milliards le mois précédent, selon les chiffres publiés ce lundi par l'Office fédéral de la statistique. Ce chiffre, en repli, est aussi inférieur aux attentes des économistes qui tablaient sur un excédent de 11,5 milliards d'euros.

Les exportations ont augmenté de 3,8% sur un mois, à 68,3 milliards d'euros en données ajustées des variations saisonnières. Mais, comparées à septembre 2008, elles marquent un recul de 18,8%.

De leur côté, les importations ont augmenté plus vite, de 5,8%, à 58,4 milliards d'euros en septembre.

Quant à l'excédent des comptes courants, il se monte à 9,4 milliards d'euros, contre 4,4 milliards en août.

En revanche, la production industrielle a grimpé de 2,7% sur un mois en septembre, et de 3,5% sur l'ensemble du troisième trimestre, selon des chiffres provisoires publiés lundi par le ministère de l'Economie. C'est nettement plus qu'attendu par les analystes (1% de hausse mensuelle).

Les chiffres d'août ont en outre été révisés à la hausse et montrent désormais une hausse de 1,8%, contre 1,7% annoncé initialement.

La production de la construction a reculé de 1,8% en septembre tandis que la production manufacturière progressait de 3,2% et que celle d'énergie avançait de 0,4%.

La sidérurgie souffre toujours

Pour le seul secteur de l'acier, il n'y aura pas de reprise avant au moins 2011 et 2010 devrait être "très difficile", a déclaré ce lundi la fédération allemande de l'acier. "Mais le pire est derrière nous," a toutefois précisé aux journalistes Hans-Jürgen Kerkhoff. Au troisième trimestre, les nouvelles commandes sont restées stables en rythme annuel mais la reprise résulte de la fin des déstockages, a-t-il ajouté.

Cette année, la production allemande d'acier brut devrait chuter de près de 30%, à 32 millions de tonnes, ce qui serait son plus bas niveau en 46 ans, en raison de la chute de la demande dans les secteurs de la construction, de l'automobile, de la construction navale et des fabricants de machines. En revanche, cette production pourrait afficher une croissance à deux chiffres l'an prochain, mais rester en dessous des 40 millions de tonnes, alors qu'en 2008 elle s'était élevée à 45,8 millions de tonnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :