A Davos, Sarkozy prône la réforme de la finance et du système monétaire

Le président de la république promet de mettre la réforme du système monétaire international au coeur des G8 et G20 de 2011, qui seront présidés par la France. ll se dit "d'accord" avec les projets du président américain Barack Obama sur la régulation bancaire
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Lors de son discours prononcé à l'ouverture du 40ème Forum économique mondial de Davos, Nicolas Sarkozy a affirmé qu'il mettrait la réforme du système monétaire international au coeur des G8 et G20 de 2011, qui seront présidés par la France.

"Il n'y aura pas de remise en ordre de la finance et de l'économie si on laisse persister le désordre des monnaies. Nous avons besoin d'un nouveau Bretton Woods. On ne peut pas avoir d'un côté un monde multipolaire et de l'autre une seule monnaie de référence à l'échelle planétaire. On ne peut pas d'un côté prôner le libre-échange et de l'autre tolérer le dumping monétaire", allusion au dollar (et au yuan chinois, aligné sur le billet vert).

Il a en outre a affirmé qu'il était "d'accord" avec les projets du président américain Barack Obama sur la régulation bancaire. Il souhaite un alignement des règles prudentielles des banques américaines et asiatiques sur celles qui sont en vigueur dans l'Union européenne. "Si la concurrence est faussée par des règles prudentielles qui restent très différentes d'un pays à l'autre, d'un continent à l'autre, alors que nous avons décidé le contraire" (au sein du G20).

Les "acteurs trouveront normal de reprendre leurs habitudes d'avant la crise ?, s'est-il indigné. Comment, dans un monde de concurrence, exiger des banques européennes trois fois plus de capital pour couvrir les risques de leurs activités de marché et ne pas l'exiger des banques américaines ou asiatiques ?".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 28/01/2010 à 10:42
Signaler
je ne revendique pas l'identité natinale après les propos de NS au forum de Davos. les politiciens y compris B.O. tirent sur les ambulances (banques)qui ont permis leurs élections sur la croissance virtuelle de l'immobilier, ces mercenaires financier...

à écrit le 28/01/2010 à 9:07
Signaler
Fustiger quand on a contribué pendant des années à imposer aux populations ce système dit de croissance décidé , il y a 30 ans par les dirigeants des pays dominants est une mise en scène théâtrale de Tartarin de Tarascon ou de don Quichote devant des...

à écrit le 27/01/2010 à 19:39
Signaler
Il n'a quand même aucun scrupule ce Sarko de vouloir donner des leçons à tous alors que chez nous il a créé une dette sans précédent ,un déficit abyssal ,un commerce extérieur extra déficitaire et un hyper chômage .Quelqu'un le remettra bien un jour ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.