Sarkozy n'a pas convaincu les internautes de La Tribune

 |   |  122  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Près de trois internautes ayant répondu à notre sondage en ligne déclarent ne pas avoir été convaincu par la prestation du Président de la République lors de son face à face avec des Français diffusé en direct ce lundi. Ce websondage, qui ne répond pas aux règles statistiques, a tout de même réuni 1121 votants en 36 heures. Le véritable sondage du parisien donne un score assez différent.

Au lendemain de l'intervention télévisée du Chef de l'Etat, La Tribune vous a posé la question sur son site internet latribune.fr : avez-vous été convaincu par Nicolas Sarkozy ?

La réponse à ce websondage (qui n'a pas valeur statistique) est sans appel : non à 74,1% avec un total non négligeable de 1121 votants en 36 heures.

Un résultat assez différent de celui donné par le sondage réalisé avec toute la rigueur scientifique par CSA pour Le Parisien ce mercredi : 57% des personnes qui l'ont vu l'ont trouvé convaincant, ils ne sont que 43% si on étend le sondage à ceux qui ont entendu parler de l'émission, soit un résultat pas si éloigné des 36% donnés par les internautes de La Tribune.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/02/2010 à 8:08 :
Je ne suis pas sûr de bien comprendre les résultats des différents sondages. La rigueur de votre sondage n'est il pas équivalent à celui du Parisien ?
a écrit le 29/01/2010 à 10:28 :
"je ne vous decevrais pas je ne vous decevrais pas" ses paroles aux elections presidentielles
a écrit le 28/01/2010 à 13:36 :
Vivement que De Villepin le fasse perdre en 2012.y en a marre de ce Président Bling Bling qui se prend pour le Maître du Monde. beaucoup de Français qui ont voté pour lui le regrettent chaque jour.Qui peut encore avoir confiance après tant de promesses non tenues.On plaint Fillion d'avaler chaque jour des couleuvres
a écrit le 28/01/2010 à 9:16 :
ai bien compris sa problématique.
a écrit le 28/01/2010 à 8:19 :
J'ai regarde l'emission, je trouve pour ma part qu'il a ete convainquant. Je ne suis evidemment pas d'accord avec tout, mais tout de meme.
De toute facon a quoi vous attentiez vous ? Dans un crise mondiale il est impossible que le chomage en france dimininue alors qu'il augmente partout ailleurs dans le monde. Il est impossible que le deficit budgetaire francais soit dans les 3% alors que tous nos partenaires europeens ont aussi une dette qui s'accroit tres vite. Il est aussi impossible de promettre la retraite a 55 ans avec 2000 euros net de pension. Ceux qui vous font croire ca vous mentent. Sarkozy est au pouvoir et face a l'adversite il a fait, je pense, des choix pragmatiques, il a pris des decisions qu'on pourrait qualifier de gauche: assouplissement des conditions de droit aux indemnites chomages, augmentation des indemnites pour le chomage partiel, recours aux emplois aides...
Je crois que si les socialites etaient aux pouvoir ils auraient pris peu ou prou les memes mesures, le plan de relance par la consommation qu' ils proposaient n'aurait jamais mis en oeuvre car trop cher et inefficace, il a ete deja experimente sans succes par le gouvernement Mauroy.
Je ne suis pas dupe non plus, cette intervention televisee avait aussi pour but de lancer la campagne regionale de l'ump, un politique reste un politique...
a écrit le 27/01/2010 à 15:24 :
On bavasse avec la laitière , le chômeur , les blacks- beurs de service et on s'en va à Davos ... Les vrais problèmes restent sous la burqua et pas question de dépoiler le sujet de peur que le prophète fasse une p'tite panne vagale ....
a écrit le 27/01/2010 à 15:12 :
soulant.chaque jour un discours ,une pollution,destonnes de materiels deplaces
desCrs en faction ald de s'occuper des banlieues,un deficitfinancier vertige,des frais royaux,et il veut nous convaincre,que le chomeur,le salarie,le retraite ,sont heureux.Il n'est plus de notre monde qui trime,sue,s"echine.rdv au regionale.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :