Obama tente d'amadouer les Républicains qui menacent ses réformes

 |   |  627  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Une politique de coopération bipartisane semble ainsi s'esquisser aux Etats-Unis sur plusieurs dossiers: fiscalité et déficits, emploi, peut-être aussi sur la réforme de la santé, mais aussi sur l'énergie nucléaire et les accords de libre échange.

Le président américain Barack Obama dit avoir demandé aux dirigeants des deux grands partis d'unir leurs efforts, sur le long terme, pour réduire les déficits dont souffrent les Etats-Unis. Une politique de coopération bipartisane semble ainsi s'esquisser aux Etats-Unis sur plusieurs dossiers: fiscalité et déficits, emploi, peut-être aussi sur la réforme de la santé, mais aussi sur l'énergie nucléaire et les accords de libre échange. S'adressant aux journalistes après avoir reçu à la Maison blanche des dirigeants démocrates et républicains du Congrès, le président Obama a estimé qu'il fallait, pour le bien du pays, que les deux partis s'impliquent dans la résolution des déficits.

Faisant un geste de conciliation, le chef de la minorité républicaine à la Chambre des représentants, John Boehner, a déclaré mardi qu'il envisageait de désigner des républicains pour participer à la commission sur les déficits que compte mettre sur pied le président Obama. Sur le plan de la réforme de la santé, le chef de l'Etat s'est déclaré disposé à prendre en compte les propositions des républicains, mais il a souligné qu'il avait dans ce domaine certains objectifs essentiels qui devraient être pris en compte dans le cadre d'un accord final. Ce ne sera pas chose facile car pour John Boehner, il faudrait maintenant "repartir à zéro" sur la réforme du système de santé, réforme qui est une priorité de Barack Obama. La réforme de la santé, pilier du mandat d'Obama, semblait en voie d'adoption, début janvier, lorsque les démocrates ont perdu leur majorité qualifiée de 60 sièges au Sénat, à la suite d'une élection partielle dans le Massachusetts, dont est sorti vainqueur un républicain.

DISCUSSIONS BIPARTISANES SUR L'EMPLOI

La perte de cette majorité qualifiée complique sensiblement les affaires des démocrates, car les républicains ont désormais la faculté de se livrer à des manoeuvres d'obstruction et de freiner fortement l'adoption de certains textes législatifs, comme ceux sur la réforme du système de santé. Le chef de la minorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a dit à la suite des discussions bipartisanes à la Maison blanche qu'il apercevait des possibilités de coopération entre républicains et démocrates sur des domaines allant de l'énergie nucléaire à des accords de libre échange.

Sur le plan de la lutte contre le chômage, le président Obama a indiqué que des discussions bipartisanes étaient actuellement en cours au Sénat sur l'ensemble de mesures à voter sur l'emploi. Il a dit attendre des membres du Congrès qu'ils s'activent pour voter des lois destinées à relancer l'emploi, même si, a-t-il reconnu, ces lois n'engloberont pas forcément toutes les idées que préconise la Maison blanche. "Je trouve qu'il est réaliste, pour nous, d'obtenir l'adoption rapide d'un ensemble de mesures, même s'il ne comprend pas tout ce qui, à mes yeux, devrait être fait", a-t-il dit. "Il se pourrait que ce premier 'paquet' de mesures crée un climat de confiance permettant aux démocrates et aux républicains au Capitole de continuer à travailler ensemble", a-t-il ajouté.

La Chambre des représentants a adopté un projet de loi en décembre sur une relance de l'emploi et il reste au Sénat à faire de même. Le chef de la majorité démocrate au Sénat, Harry Reid, espérait pouvoir présenter un texte de loi lundi et le faire adopter d'ici la fin de cette semaine, mais... le blizzard exceptionnel qui s'est abattu sur la côte Est a empêché nombre d'élus du Congrès de se déplacer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :