Crise politique aux Pays-Bas

 |   |  224  mots
L'Alliance chrétienne démocrate et le Parti travailliste, les deux principaux partenaires de la coalition, ne sont pas parvenus à s'entendre sur la date de retrait des 1600 soldats néerlandais déployés en Afghanistan depuis 2006,

Le Premier ministre néerlandais chrétien-démocrate Jan Peter Balkenende a annoncé samedi matin à Amsterdam l'éclatement de la coalition au pouvoir depuis 2006. L'Alliance chrétienne démocrate et le Parti travailliste, les deux principaux partenaires de la coalition, ne sont pas parvenus à s'entendre sur la date de retrait des 1600 soldats néerlandais déployés en Afghanistan depuis 2006, malgré 16 heures de négociations.

Des élections législatives, qui doivent se dérouler selon la Constitution dans un délai de 83 jours, sont à présent attendues. Jan Peter Balkenende a précisé que son Alliance chrétienne démocrate continuerait de travailler avec l'Union chrétienne, partenaire minoritaire de la coalition. Le gouvernement assurera les affaires courantes jusqu'aux prochaines élections. nSelon Andre Rouvoet, leader de l'Union Chrétienne, la reine Beatrix des Pays-Bas va à présent accepter la démission des ministres travaillistes et "demander aux autres ministres de se préparer à des élections".

L'OTAN a récemment demandé aux Pays-Bas d'envisager de prolonger la mission du contingent, installé dans le sud du pays, qui doit s'achever en août prochain. Les chrétiens démocrates ont accepté le maintien d'un effectif militaire réduit, tandis que le Parti travailliste a réclamé le retrait des troupes néerlandaises à la date prévue. 21 soldats bataves ont été tués depuis leur arrivée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/02/2010 à 6:05 :
et la france,,,,,
si on pose la question,,,,et bien la majorité des français serait pour le retrait de nos troupes,,,

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :