L'OCDE prédit une sortie de crise beaucoup plus nette aux Etats-Unis qu'en Europe

 |   |  812  mots
Les modèles de prévisions à court terme de l' OCDE suggèrent que la croissance va vraisemblablement ralentir au premier semestre 2010. L' OCDE prévoit une croissance du produit intérieur brut (PIB) des pays du G7 de 1,9% en rythme annualisé au premier trimestre et de 2,3% au deuxième trimestre après +3,7% au dernier trimestre de 2009.

La reprise économique au sein des pays développés s'effectue en ordre dispersé et semble devoir faiblir à court terme avec une croissance plus soutenue aux Etats-Unis qu'au Japon et en Europe, selon l'Organisation de coopération et de développement économiques ( OCDE ). Les prévisions de croissance pour le premier et le deuxième trimestres publiées ce mercredi par l' OCDE à l'occasion de l'évaluation intérimaire des principales économies du G7 font état d'un ralentissement de la reprise par rapport au rythme constaté sur les trois derniers mois de 2009.
 

L' OCDE prévoit une croissance du produit intérieur brut (PIB) des pays du G7 de 1,9% en rythme annualisé au premier trimestre et de 2,3% au deuxième trimestre après +3,7% au dernier trimestre de 2009.  L'activité économique a accéléré dans les principales économies de l' OCDE au dernier trimestre de 2009, à l'exception notable de la zone euro, relève l'organisation dans un communiqué.
 

Après prise en compte des dernières données disponibles, les modèles de prévisions à court terme de l' OCDE suggèrent que la croissance va vraisemblablement ralentir au premier semestre 2010, ajoute-t-elle.  L'évaluation intérimaire de l' OCDE porte sur les seules prévisions de croissance pour le premier et le deuxième trimestres. Des perspectives macroéconomiques d'ensemble pour les 31 pays membres de l'organisation ont été publiées en novembre 2009 et seront actualisées à la fin du mois de mai, ont précisé des représentants de l' OCDE .
 

La normalisation des politiques de taux d'intérêt en période d'après crise doit être conduite à un rythme qui dépendra de la vigueur de la reprise dans chaque pays et des perspectives d'inflation au-delà de l'horizon de prévision à court terme, recommande l' OCDE . De la même manière, les gouvernements doivent communiquer clairement sur les modalités et le calendrier du retrait des mesures de soutien budgétaire et ce processus doit commencer en 2011 dans la plupart des pays, estime l' OCDE .
 

LES ÉTATS-UNIS EN TÊTE
 

L'économie américaine fera la course en tête de la reprise devant l'Europe et le Japon, selon ces prévisions actualisées.La croissance du PIB américain devrait être de 2,4% en rythme annualisé au premier trimestre 2010, nettement au-dessus de la prévision de +1,6% formulée par l' OCDE en novembre mais très en-deçà de la hausse de 5,6% enregistrée sur les trois derniers mois de 2009.
 

Au deuxième trimestre, la croissance américaine se stabiliserait à +2,3% en rythme annualisé par rapport au trimestre précédent. L'économie américaine a fait la preuve de sa résistance et accélère sur fond d'amélioration des conditions financières qui se traduit par une amélioration de l'économie réelle, a souligné l'économiste en chef de l' OCDE Pier Carlo Padoan dans un entretien à Reuters.  "L'économie américaine bénéficie du rebond du commerce mondial et bien sûr de la stimulation budgétaire - bien plus évidemment que la zone euro", a-t-il dit.
 

L' OCDE s'attend à une croissance moyenne du PIB des trois principales économies de la zone euro (Allemagne, France et Italie) de 0,9% au premier trimestre 2010 et de 1,9% au deuxième après +0,4% sur les trois derniers mois de 2009.  Pour l'Allemagne, dont l'économie avait stagné au dernier trimestre 2009, l' OCDE anticipe une contraction du PIB de 0,4% en rythme annualisé au premier trimestre par rapport au trimestre précédent et une croissance de 2,8% au deuxième trimestre.  En France, la croissance du PIB devrait s'établir à 2,3% en rythme annualisé au premier trimestre pour ralentir à 1,7% au deuxième après +2,4% au dernier trimestre 2009. L'Italie devrait renouer avec la croissance au premier trimestre avec une progression du PIB de 1,2% et de 0,5% au deuxième, après une contraction de 1,3% au quatrième trimestre 2009.
 

Des conditions climatiques difficiles cet hiver et les dates du nouvel an chinois compliquent l'interprétation des indicateurs, souligne l' OCDE qui fait état d'autres facteurs de risque à court terme pesant sur ses prévisions.
L'activité a bénéficé du soutien du cycle des stocks qui va s'estomper et l'impact des mesures de stimulation budgétaire va aussi diminuer", prévient Pier Carlo Padoan."La demande privée va continuer d'être pénalisée par la faiblesse de la croissance du crédit et des marchés de l'emploi déprimés", souligne-t-il. La très grande faiblesse de l'économie dans son ensemble continue de limiter l'inflation sous-jacente, selon l' OCDE .
 

Pour le Royaume-uni, la prévision de croissance ressort à 2,0% en rythme annualisé au premier trimestre et 3,1% au deuxième, après une hausse de 1,8% sur les trois derniers mois de 2009. Au Canada, l' OCDE s'attend à une croissance de 6,2% en rythme annualisé au premier trimestre et de 4,5% au deuxième après +5,0% au quatrième trimestre 2009.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/04/2010 à 7:21 :
@Surpoids, le poids fiscal du travail aux US a compare a l'Europe,je ne sais pas sur l'ensemble de l'Europe mais la France a mes yeux est une catastrophe,vous avez meme une TVA sur la main d'oeuvre,je fus un employer en Californie poids fiscal a l'époque était très faible,est chaque état a une fiscalité différente.
a écrit le 07/04/2010 à 13:00 :
Quel est le poids FISCAL du travail aux US comparé à l'Europe...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :