Les taux grecs grimpent encore, l'Allemagne temporise

 |   |  262  mots
Les taux grecs à 10 ans ont dépassé ce lundi matin les 9%, signe que la demande d'aide formulée par la Grèce vendredi n'a pas suffi à calmer les marchés. De son côté, Berlin ne souhaite pas aider Athènes trop tôt, en tout cas pas avant que la Grèce ne présente un programme crédible de réduction de son déficit.

La pression ne faiblit pas sur la Grèce. Les taux grecs à 10 ans ont dépassé ce lundi matin, pour la première fois depuis l'entrée du pays dans la zone euro en 2001, le seuil de 9%, signe que la demande d'aide formulée par la Grèce vendredi n'a pas suffi à calmer les marchés.

De même, les CDS (Credit Default Swaps) sur la dette grecque, produits financiers qui visent à se protéger contre un éventuel défaut de paiement d'un débiteur, ont atteint ce lundi un record à 674 en hausse de 59,5 points selon les données de CMA Datavision, rapportées par l'agence Bloomberg.

De son côté, le débat sur l'aide européenne à Athènes n'en finit pas. Le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, a rejeté lundi le versement d'une aide financière à la Grèce sans qu'Athènes ait présenté d'abord un programme crédible de réduction de son déficit. "Faire trop tôt des promesses d'aide concrète ne va que conduire à retirer la pression sur la Grèce", a estimé le ministre à Luxembourg avant une réunion avec ses homologues européens. "Il faut avant tout que la consolidation du budget ait lieu en Grèce", a-t-il estimé. Sinon, "les devoirs de la Grèce ne seront pas réalisés avec l'application et la discipline nécessaire".

Pour sa part, le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, s'est dit "préoccupé" par "la rigidité" dont fait preuve selon lui l'Allemagne pour aider la Grèce.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/04/2010 à 8:39 :
Bref! pourquoi ne pas déposer le bilan et recommencer à zéro, je me demande bien qui sera le plus gener dans l'affaire...!
a écrit le 26/04/2010 à 7:48 :
Très bien, aider "oui" assister "non" comment imaginer une seconde que la poignée de main peu désormais suffire ! Sans engagements il n'y a aucune raison de participer à une aide financière que cela rapporte ou non de l'argent via des intérêts. Prêter à X% quand on est certain de ne pas se faire rembourser serait tout de même très idiot.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :