Le Sénat américain met les agences de notation sous pression

 |   |  259  mots
Les sénateurs américains ont voté en faveur d'un amendement à la réforme de la réglementation financière qui prévoit la création d'une agence publique ayant pour responsabilité la désignation des sociétés chargées de noter la dette d'un émetteur.

Le Sénat américain a voté jeudi une mesure imposant une réglementation plus stricte des agences de notation financière, critiquées pour avoir mal évalué les risques de certains titres au coeur de la cries financière de 2008-2009.

Par 64 voix contre 35, le Sénat a ajouté cette mesure à une importante réforme de la réglementation financière qui pourrait être votée la semaine prochaine. La proposition prévoit la création d'une agence publique qui nommerait les sociétés chargées de noter la dette d'un émetteur.

Les partisans de cette mesure font valoir qu'elle pourrait ôter la pression ressentie par les agences pour qu'elles produisent des notations optimistes de la dette des sociétés qui, pour l'instant, les engagent en direct. "Le secteur de la notation financière se retrouve face à un conflit d'intérêt énorme", a déclaré le sénateur démocrate Al Franken.

La chambre de compensation comprendrait les grands investisseurs comme les fonds de pension qui comptent sur la précision de la notation des obligations dans lesquels ils investissent. Cela pourrait aussi donner une chance aux petites agences face à la domination des trois principales Moody's , Standard & Poor's et Fitch Ratings. Les sénateurs ont voté malgré les objections du sénateur démocrate Christopher Dodd qui supervise la réforme financière. Il estime que l'idée est intéressante mais nécessite des études supplémentaires pour être sûr qu'elle n'aura pas de conséquences imprévues pour le secteur financier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :