L'Allemagne envisage d'interdire toutes les ventes à découvert

 |   |  362  mots
L'interdiction des ventes à découvert à nu pourrait bientôt concerner l'ensemble des valeurs cotées en Allemagne. Berlin pourrait également interdire les dérivés de change sur l'euro.

L'Allemagne veut aller encore plus loin dans sa lutte contre la spéculation. Une semaine après avoir interdit partiellement les ventes à découvert, ce qui lui a valu de nombreuses critiques, Berlin pourrait étendre cette mesure à l'ensemble des valeurs cotées sur son territoire. Selon un document du ministère des Finances, relayé par l'agence Reuters, "une interdiction sur les ventes à découvert à nu d'actions, y compris leurs dérivés" est à l'ordre du jour.

Le document ne précise pas si toutes les valeurs boursières pourraient être concernées ou seulement celles d'un certain nombre de sociétés. Mais une source gouvernementale, qui a requis l'anonymat, a déclaré que l'interdiction avait vocation à s'appliquer à toutes les actions cotées en Allemagne.  Le texte suggère en outre d'interdire les dérivés de change sur l'euro non destinés à des opérations de couverture. Il plaide également pour la création d'un système transparent pour les opérations de vente à découvert.

La vente à découvert consiste à emprunter des titres et à la revendre dans l'espoir de les racheter à terme moins cher. Cela revient donc à prendre un pari sur la baisse de ces titres. La vente dite "à nu" consiste pour sa part à vendre des titres que l'on n'a même pas empruntés. L'actuelle interdiction se prolongera jusqu'au 31 mars 2011. Elle concerne les établissement suivants: Allianz , Deutsche Bank, Commerzbank, Deutsche Postbank, Munich Re, Hannover Rück, Deutsche Börse, Generali Deutschland, Aareal Bank et MLP .

Sont également concernés les emprunts d'Etat de la zone euro et les CDS (credit default swaps) adossés à ces obligations, a précisé le porte-parole. Cette annonce a provoqué une hausse des contrats sur indices sur les Bunds allemands qui ont avancé de 80 points de base. Cette décision avait été prise au vu de l'extraordinaire volatilité du prix des obligations d'Etat dans la zone euro, ont précisé les autorités.

En septembre 2008, la Bafin, l'autorité de tutelle des marchés financiers, avait déjà interdit cette pratique sur certaines valeurs, l'accusant d'avoir précipité la chute des cours boursiers à l'automne 2008. Cette interdiction partielle avait été levée le 1er février.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/05/2010 à 12:53 :
Archifaux! Vos fameux marchés, c'est le coup de la patate chaude: en usant des multiples "produits dérivés" le vendeur à découvert peut passer la vérole à son voisin, et ainsi de suite. C'est le sida de l'économie. Assez joué les grands économistes, qui savent si bien prédire le passé et vous expliquer le pourquoi des crises depuis longtemps dépassées. Vous connaissez comme moi de ces irresponsables qui ont plusieurs banques et vont piocher chez l'une pour combler un découvert dans l'autre, sans état d'âme! Vos marchés, c'est devenu celà leur fonctionnement. Je ne me lèverai pas pour les défendre...
a écrit le 26/05/2010 à 4:33 :
oublier pas que ceux qui vendent doivent racheter...c'est un detail important quand meme, réguler les marchés c'est faire fuire les capitaux, ce genre de mesure ne sauvera pas les marchés, c'est la confiance et la croissance qui font monter les marchés...
a écrit le 25/05/2010 à 18:39 :
BRAVO ANGELA: l'Histoire, peut-être, retiendra ton nom! Curieusement nous serions tous d'accord pour virer les ripoux....mais en fait seulement ceux qui s'expriment ici sur le sujet. J'espère que vont commencer à trembler et pisser dans leur froc tous ces pourris qui parient sur la faillite des entreprises et des états, sur l'endettement à des taux usuraires des particuliers, des entreprises, des états. Et bien moi, je mise sur le bon sens et la gestion "en bon père de famille", tout l'inverse de ce qu'on a vu jusqu'à maintenant, France en tête, prompte à donner des leçons, mais en fait incapable majeure (c.a.dire bonne à mettre en tutelle, si on ne veut pas qu'elle vérole la famille!). Un jour on pourra peut-être dire que l'Allemagne a sauvé l'Europe, le monde, de la folie anglo-américaine: quelle revanche! je regrette parfois de ne pas être allemand.
a écrit le 25/05/2010 à 18:35 :
Bravo l' Allemagne ! Et notre remuant président, y cause, y cause, y cause, mais aucune décision n'est prise !
a écrit le 25/05/2010 à 17:55 :
Et la France persiste dans sa superbe stratégie qui, pour le moment, montre toute son efficacité sur le CAC40. Surtout, ne suivons pas l'exemple des Allemands ! Quand nos dirigeants comprendront-ils que les causes de la baisse de la bourse ne sont pas à chercher dans ces craintes imaginaires des investisseurs dont on nous parle à longueur de journée, mais plutôt dans les VAD et tout ce qui en dérive ?
a écrit le 25/05/2010 à 17:44 :
C'est ce que tous les fanfarons du G 20 n'ont pas voulu faire , préférant les tables de poker des marchés pourris . Les Allemands , cherchent à empêcher les malversations de techniciens financiers ripoux ; ils se distinguent des gigolos des pays voisins d'Europe , notamment des funambules du club méditerranée . Et , nos fantasques incantateurs et bonimenteurs ne font que du vent en contestant une volonté de clarté qui leur manque pour supprimer les instruments de perversion qui pourrissent et entretiennent la crise .
a écrit le 25/05/2010 à 14:40 :
Bonne et sage décision. Pour les paris il y a les jeux en ligne et pour les jeux les casinos. Si les bourses cessent d'être des tripots, ce ne peut être qu'une bonne nouvelle pour l'épargne en actions. Très étonnant que l'UMP n'assortisse pas d'une telle mesure sa recommandation de développer l'épargne par capitalisation en vue de la retraite. Les fonds d'épargne salariale cesseraient d'être le buffet gratuit où la spéculation va se servir pour vendre les titres à découvert. Il y a encore du chemin à faire chez nous où les gains à court terme pour les banques sont préférés et sacrifiés à l'épargne retraite.
a écrit le 25/05/2010 à 13:04 :
Bravo !!!
a écrit le 25/05/2010 à 13:03 :
Cette mesure devrait être généralisée dans tous les états membres de l'UE. C'est le seul moyen d'empêcher la spéculation à la baisse.
a écrit le 25/05/2010 à 13:00 :
bravo l'énorme faute ::concerner!! infinitif

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :