Le FMI suggère au Japon d'augmenter la TVA

Le Fonds monétaire international exhorte le Japon à prendre au plus vite des mesures destinées à résorber son volumineux déficit public. Passer la TVA à 15% permettrait, selon le FMI, de générer 4 à 5% de recettes supplémentaires.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Dans des documents publiés en annexe de l'étude annuelle du FMI sur le Japon, les experts de l'institution monétaire jugent qu'un ajustement représentant environ 10% du produit intérieur brut (PIB) est nécessaire à la stabilisation et la réduction de la dette publique.

Selon le FMI, plusieurs méthodes sont envisageables pour atteindre cet objectif mais la hausse de la TVA doit être la clé de voûte de ces efforts. Il évoque un relèvement à 15% au cours de l'exercice fiscal 2011 qui pourrait rapporter l'équivalent de 4% à 5% de recettes supplémentaires à l'Etat.

Le déficit public japonais représente actuellement 218% de son PIB. Sans mesure d'ajustement, prévient le FMI, il pourrait gonfler à 250% d'ici 2030.

Le FMI a notamment critiqué la stratégie de croissance présentée par le premier ministre Naoto Kan récemment élu.  Selon l'organisme, le nouveau gouvernement manque de précision "sur les nouvelles mesures du côté des recettes et  ne deviendra tout à fait crédible après avoir trouvé un accord sur les mesures fiscales nécessaires, y compris le calendrier et l'ampleur d'une hausse de la taxe sur la consommation".

De son côté,la Banque centrale du Japon (BoJ) a révisé à la hausse ses prévisions économiques pour l'Archipel. Elle table désormais sur une croissance de 2,6% pour l'année budgétaire en cours contre 1,8% estimé précédemment.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.