Nos lecteurs seraient-ils d'inconditionnels germanophiles ?

 |   |  1371  mots
Les commentaires postés sur latribune.fr ainsi que les réponses des internautes aux divers sondages portant sur l'Allemagne le laissent à penser. Florilège.

En Allemagne, Angela Merkel est au plus bas dans les sondages. Pourtant, en France, son étoile ne semble pas avoir pali. Le résultat de notre dernier sondage sur ses déclarations réclamant un euro fort en témoignent. Plus de 58% des 744 premiers votants se déclarent d'accord avec la chancelière allemande (42,6% pensent qu'elle a "bien raison" et 15,7% qu'elle a "opté pour la sagesse"). Ce n'est pas la première fois qu'un sondage en ligne portant sur l'Allemagne laisse apparaître, chez les internautes qui nous lisent, une évidente germanophilie.

A la lecture des commentaires que certains d'entre eux laissent sur notre site, on comprend mieux les raisons de cette admiration. Ce sont généralement les initiatives du gouvernement Merkel qui font l'objet des commentaires les plus élogieux. Les internautes apprécient les performances économiques de l'Allemagne mais aussi la rigueur et la transparence qui, à leurs yeux, devraient davantage inspirer les Français. Les mesures qu'ils jugent positives sont par ailleurs toujours attribuées au mérite "d'Angie".

Le 13 juin dernier,  l'Union Européenne désigne la France pour ausculter la situation économique de l'Allemagne. Les "commentateurs" s'en amusent.

ton87a12 a écrit le 14/07/2010 à 11:23 :
? Bon courage et attention au retour de bâton car c'est la meilleure élève de CE, un exemple à suivre au pied de la lettre !

code2020 a écrit le 14/07/2010 à 16:48 :
? Peut on souhaiter que cet examen serve d'abord à mieux connaitre ici la stratégie économque allemande s'en inspirer, car ça marche mieux... PIB, emploi, commerce extérieur...

Henri491 a écrit le 14/07/2010 à 10:50 :
? Ce genre d'initiative européenne n'est guère malin. Cela risque de provoquer des tensions entre pays. La France, très mauvais élève économique, avec ses secteurs d'état protégés, ses nominations partisanes de dirigeants d'entreprise, sa CDC (Caisse des dépôts et consignation), ses barrières à la concurrence va coter le premier de la classe!

Vous avez également été nombreux à saluer avec enthousiasme l'initiative allemande d'interdiction des ventes à découvert à nu :

alender a écrit le 25/05/2010 à 22:35 :
? Bravo l' Allemagne ! Et notre remuant président, y cause, y cause, y cause, mais aucune décision n'est prise !

Bravo a écrit le 09/07/2010 à 23:21 :
?Un bon exemple. Imitons les allemands. Ce n'est qu'une des très nombreuses réformes nécessaires (avec la séparation des banques commerciales et des banques d'investissement, en suivant la Glass Steagall Act qui a permis une totale absence de crise financière de 1933 à 1999, mise en place après la crise de 1929, et dont la suppression a conduit à une nouvelle crise catastrophique à peine 8 ans plus tard). Mais cela va dans la bonne direction. Une goutte d'eau dans l'océan mais une goutte d'eau quand même.

L'ironie n'est plus de mise quand il s'agit de commenter  l'opération d'envergure lancée par la justice allemande pour débusquer des complicités au sein du Crédit Suisse dans une affaire d'évasion fiscale.  Les internautes ne se contentent pas d'approuver, ils interpellent les politiques français.

gust150 a écrit le 14/07/2010 à 19:17 :
? Bravo l'allemagne quel exemple pour nos gouvernants français

massa15 a écrit le 15/07/2010 à 09:44 :
? Mais qu'est ce qu'on attend pour en faire autant dans toute l' EUROPE

Bravo a écrit le 14/07/2010 à 16:02 :
? Encore une fois les Allemands donnent l'exemple. On devrait faire ça aussi en France. Mettre un peu d'ordre dans toutes ces fraudes dans les paradis fiscaux. Et si on peut récupérer quelques centaines de millions volés au fisc par des fraudeurs, ce sera toujours ça de moins pour le déficit.

Même sur un sujet aussi controversé que la rigueur, la position allemande semble toujours faire office de référence. Le 7 juin dernier alors que l'Allemagne annonçait un plan d'austérité draconien les internautes réclament la même chose en France. A la question " Rigueur : La France devrait-elle suivre l'exemple allemand", 84,77% des 1399 votants répondent oui.

Seul bémol, l'Allemagne n'est pas assez européenne

À en juger par les commentaires postés sur latribune.fr, l'Allemagne réalise presque un sans faute. Seule ombre au tableau : l'Union Européenne. Les internautes lui reprochent de faire cavalier seul, notamment dans sa réponse face à la crise grecque. Mais, là encore, certains se posent en vaillant défenseur de l'Allemagne.

Alors que qu'Angela Merkel renâcle à répondre à l'appel à l'aide de la Grèce, de nombreux  commentaires condamnent son manque de réactivité.

Adam des Halles a écrit le 23/04/2010 à 18:44 :
? Construction de l'Union Européenne. C'était avant. Aujourd'hui avec le "nein" allemand à la Grèce, c'est la fin de l'Europe. Ajoutez y l'éclatement imminent de la Belgique, future de l'Italie et probable de l'Espagne et vous avez un scénario réel de la destruction définitive de l'Europe. Un autre avenir se dessine. Mais que sera-t-il?

AZAZEL06 a écrit le 28/02/2010 à 20:50 :
? Excellent article, qui met aussi l'accent sur la mauvaise volonté de l'Allemagne actuellement à endiguer le problème Grec. Certes, les Grecs doivent faire des efforts structurels face à leur endettement colossal, mais cessons maintenant devant la gravité de la situation de faire la fine bouche ! On ne dit pas que l'on va soutenir chaque pays - je pense à l'Espagne en particulier - mais il est urgent d'agir et de rassurer aussi les marchés financiers sur le sort de la Grèce

Mais malgré tout on trouve parmi les commentaires des messages de soutien qui relativisent "l'égoïsme" de la position germanique.

phidias a écrit le 24/04/2010 à 11:50 :
Personne ne doute de l'importance d'aider la Grèce, ne serait-ce que pour assoir la crédibilité de la zone Euro, et la position de Madame Merkel a le mérite d'être claire en subordonnant cette aide à l'étude précise des besoins et des économies projetées, ce qui parait un minimum devant le laxisme et l'impéritie des autorités grecques. C'est également un avertissement pour la France qui est regardée avec une pointe de mépris outre-rhin en raison de ses déficits chroniques.

Les commentaires soulignent également le prix à payer de leur politique pour les citoyens des autres pays de l'UE.

À propos des conditions pour venir en aide à la Grèce :

mimosa a écrit le 03/05/2010 à 12:28 :
? ce plan me paraît très lourd pour certains et très injuste car des taux de tva élevés vont toucher les plus humbles et que les très riches semblent épargnés ! la consommation risque encore de baisser et je ne vois pas venir de bons "résultats" il fallait retarder l'âge de la retraite et réguler certains avantages mais pas augmenter autant la tva !

Même son de cloche positif suite aux dernières déclarations d'Angela Merkel sur l'euro.

gilver a écrit le 15/05/2010 à 10:43 :
? l'euro fort nous assassine, il est impossible de cohabiter dans une même monnaie unique avec des allemands qui ne jouent pas le jeu européen et pratiquent un dumping social. Il est temps d'agir !

Si l'on devait parler d'un amour de nos lecteurs pour l'Allemagne, il ne s'agirait pas pour autant d'un amour aveugle. En témoigne cette contribution :

Laurent68 a écrit le 03/05/2010 à 12:03 :
? @ tous les auteurs de commentaires, a vous lire on dirait que la France est le mauvais eleve et l'Allemagne, le bon. Je vis en Allemagne et ce n'est pas aussi rose qu'on veut bien le faire croire. La situation budgétaire est un peu meilleure que celle de la France c'est vrai mais a quel prix ? Je vais vous expliquer mon quotidien: impots sur le revenu 3X superieurs a l'impots francais (avec un salaire de classe moyenne). Tres peu d'aides familiales et frais de garde d'enfant exorbitants, ecole maternelle publique payante (400? par mois), droits au chomage severement encadres et dependant de la disponibilite horaire pour un nouvel emploi (nuits et week end compris) avec impossibilite de refuser un poste propose sous peine de suppression de l'allocation etc... La France ce n'est donc pas si mal, et elle ne va pas aussi mal qu'on veut bien nous le faire croire meme si il faudra faire des efforts (retraites, nombre de fonctionnaires, prestation sociales...)

Cette germanophilie apparente relève-t-elle de l'effet d'optique ? Pour en avoir le coeur net, nous vous proposons de poster à votre tour un nouveau commentaire. Le débat est ouvert.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/07/2011 à 19:24 :
ça prouve juste, que les journalistes de la tribune.fr lisent les commentaires des lecteurs
a écrit le 28/12/2010 à 17:11 :
L'ALLEMAGNE, souvent assimilée à une locomotive en a assez de tirer derrière elle tous ces pays qui "flambent " à crédit, et qui comme la GRECE, vont crever les uns après les autres.L'ALLEMAGNE , qui a financé à bouts de bras la réunification a entrepris depuis longtemps les réformes qui s'imposent.Pendant que l'on travaille outre RHIN, ici nous sommes englués dans des problèmes d'immigration et d'insécurité pharaonique en se demandant comment empêcher les délocalisations.Circulez, il n'y a plus rien à voir................
a écrit le 27/12/2010 à 21:50 :
L'hégémonie de l'ALLEMAGNE était annoncée depuis 50 ans. Un exemple sur bons nombres de points.Mentalité, rigueur, discipline sont outre RHIN de mise. Nous, pays des grands penseurs et moralistes; nation des donneurs de leçons à 2 francs six sous, nous pouvons revendiquer d'être devenu le trou à merde de la planète.Quand j'ose imaginer ce que l'on deviendra d'ici 30 ans, j'ai envie de franchir le fleuve.
Réponse de le 18/04/2011 à 13:52 :
"L'hégémonie de l'ALLEMAGNE était annoncée depuis 50 ans. "
Il serait plus juste de dire "L'Allemagne aspire et croit avoir un droit d'hégémonie sur l'Europe" Vouloir n'est, heureusement, pas toujours pouvoir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :