Première visite en Inde de David Cameron

 |   |  411  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Devant des jeunes chefs d'entreprises réunis à Bangalore, le Premier ministre britannique a plaidé pour un renforcement des relations commerciales entre Londres et Delhi. BAE Systems en profite pour signer un gros contrat aéronautique avec l'armée indienne.

David Cameron a tenté ce mercredi de convaincre l'Inde de renforcer ses relations commerciales avec la Grande-Bretagne, qui cherche de nouvelles ressources afin d'atténuer l'effet de la réduction des dépenses publiques. Pour sa première visite dans le sous-continent depuis son arrivée au 10 Downing Street, le chef du gouvernement était entouré de six ministres et d'une trentaine de patrons de grandes entreprises.

"Je veux que ce soit une relation qui fasse progresser la croissance économique et diminuer nos chiffres du chômage" a insisté David Cameron dans un discours prononcé devant de jeunes chefs d'entreprise indiens réunis sur le campus de Bangalore avant d'ajouter : "C'est une mission commerciale, oui, mais je préfère y voir une mission inhérente à mon travail."

David Cameron a souvent déploré que la Grande-Bretagne fasse davantage commerce avec l'Irlande qu'avec l'ensemble du Bric (Brésil, Inde, Russie et Chine, ndr) et entend fonder sa diplomatie sur les relations économiques. Son gouvernement estime que l'économie dépend trop du secteur public et cherche à renforcer le commerce bilatéral avec de grands pays afin de compenser les coupes budgétaires qu'il se voit contraint d'opérer pour résorber un déficit massif.

"La puissance économique se déplace - particulièrement en Asie - donc la Grande-Bretagne doit travailler plus dur que jamais pour gagner sa vie dans le monde. Je n'ai pas honte de dire que c'est une des raisons pour lesquelles je suis en Inde" a expliqué le Premier ministre britannique dans une tribune publiée par le journal Hindu.

Son ministre des Finances, George Osborne, s'est rendu lui à Bombay où il a plaidé pour une ouverture plus rapide du secteur financier indien et a souhaité qu'un accord de libre-échange entre l'Inde et l'Europe soit scellé pour 2011. "Les négociations entrent maintenant dans leur quatrième année. Nous devons prendre le leadership pour conclure l'accord de libre échange d'ici le début d'année prochaine" a indiqué George Osborne.

En marge de cette visite, le groupe britannique BAE Systems, numéro un ou deux (selon les calculs) mondial de l'armement et de la défense, a annoncé la signature avec le groupe public indien de défense Hindustan Aeronautics Ltd (HAL) d'un contrat de 779 millions de dollars portant sur la construction sous licence de 57 avions d'entraînement de combat de modèle Hawk destinés à l'armée de l'air (40 appareils) et la marine (17 appareils) indiennes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :