L'emploi américain continue de se dégrader

 |   |  254  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Pour le quatrième mois consécutif, l'économie américaine a détruit plus d'emplois qu'elle en a créés en septembre. Au total, ce sont 95.000 suppressions de postes supplémentaires, portant à plus de 400.000 le nombre d'emplois détruits depuis début juin.

La situation du marché de l'emploi américain s'est encore dégradée en septembre. Alors que les économistes espéraient une stabilisation (autant d'emplois créés que détruits, l'économie américaine a encore détruit 95.000 postes de plus qu'elle en a créés le mois dernier. Depuis début juin, ce sont plus de 400.000 emplois qui ont été supprimés outre-Atlantique.

Comme lors des trois mois précédents, cette contre-performance s'explique par l'incapacité du secteur privé de compenser les destructions de postes du secteur public. Ce dernier a supprimé 159.000 emplois en septembre: 77.000 personnes ayant été embauchées dans le cadre de la campagne de recensement décennal ayant lieu cette année aux Etats-Unis et 76.000 personnes employées dans les administrations des Etats et dans les collectivités locales.

De son côté, le secteur privé, toujours surveillé de très près, n'a créé que 64.000 emplois, contre 74.000 attendus par les économistes. Mais les mauvais chiffres publiés mercredi par le cabinet ADP avaient fait craindre bien pire.

Le département du Travail a par ailleurs révisé le nombre de postes détruits en août à 57.000 contre un chiffre de 54.000 annoncé initialement, de même que celui de juillet à 66.000 contre 54.000 précédemment.

Malgré tout, le taux de chômage est resté stable en septembre, à 9,6% de la population active. Notamment parce que cette dernière a tendance à décroitre, de plus en plus de chômeurs découragés renonçant à chercher un emploi. Les analystes estimaient qu'il remonterait à 9,7%.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :