L'économie britannique repart de plus belle

Au troisième trimestre, le produit intérieur brut du Royaume-Uni a augmenté de 0,8% au Royaume-Uni alors que les économistes tablaient sur 0,4%. L'économie est notamment tiré par le secteur de la construction.
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

L'économie britannique se porte bien. Elle a crû quasiment deux fois plus que prévu au troisième trimestre, selon les statistiques provisoires publiées, ce mardi, éloignant les perspectives de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire par la Banque d'Angleterre à moyen terme.

Selon l'Office national de la statistique (ONS), le produit intérieur brut a augmenté de 0,8% sur le trimestre, notamment grâce au secteur de la construction. Sur un an, il a augmenté de 2,8%, la plus forte hausse en trois ans, après avoir progressé de 1,7% au trimestre précédent. La production annuelle dans le secteur de la construction a ainsi progressé de 11%. Il faut remonter au premier trimestre 1988 pour retrouver un tel niveau de croissance dans ce secteur.

Dans les services, la croissance se maintient à +0,6% mais, en revanche, la production industrielle connaît un ralentissement. Elle passe de 1% le trimestre précédent à 0,6%.

Si on considère ensemble les deuxième et troisième trimestres, le Royaume-Uni a connu son semestre de plus forte croissance depuis les six premiers mois de 2000.

Ces nouvelles estimations dépassent nettement les anticipations des économistes interrogés par Reuters. Ces derniers tablaient sur une croissance de 0,4% par rapport au trimestre précédent et de 2,4% sur un an.

Toutefois, la croissance devrait ralentir l'année prochaine en raison de l'impact du plan d'austérité particulièrement sévère engagé par le gouvernement britannique et le ralentissement de la reprise du secteur de la construction qui a porté la croissance au troisième trimestre.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.