Pour DSK, ce G20 ne fut pas vain

 |   |  197  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Dominique Strauss-Kahn estime que l'idée d'une réforme du système monétaire international dont la France veut faire une priorité pour sa présidence du G20 fait des progrès. Elle pourrait permettre de mettre fin à la guerre des monnaies.

"Le point culminant de la crise est derrière nous mais cela ne signifie pas que la crise est finie", a déclaré Dominique Strauss-Kahn , directeur général du Fonds monétaire international (FMI) à l'issue du G20 à Séoul. Commentant les conclusions de ce sommet en demi-teinte, le Français s'est voulu optimiste, jugeant que "l'idée qu'il est nécessaire de faire de nouveaux pas en termes de réforme du système monétaire international est maintenant une idée qui avance".

Pour le directeur général du FMI, "il y a clairement eu une discussion forte entre les membres du G20 sur le genre de politique à mettre en place". A ce sujet, le patron du FMI s'est refusé à critiquer la Réserve Fédérale estimant que le rachat de bons du Trésor américains que la Fed compte renouveler "va dans la bonne direction", même si cela ne signifie pas qu'il n'y aura pas d' «inconvénients». Car "tout le monde ira mieux si les Etats-Unis vont mieux" a conclu DSK reprenant quasiment mot pour mot les propos tenus quelques jours plus tôt par le Président Obama.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :