Crise de la dette irlandaise : au G20, cinq ministres des finances européens tentent de rassurer

 |   |  205  mots
Copyright Reuters
A Séoul, cinq ministres des Finances européens ont tenté de rassurer sur l'état de la dette irlandaise. Reste à savoir si les marchés, très inquiets de cette situation et de son impact notamment sur les banques européens, se contenteront de cette déclaration.

Etat d'alerte sur la dette irlandaise. Elle a atteint jeudi les 9% de rémunération, du jamais vu depuis la création de la zone euro.

Cette situation oblige cinq ministres des finances européens, (français, allemand, britannique, italien et espagnol) à voler au secourd de Dublin depuis le G20 dans une déclaration commune.

Pour ne pas alerter, ce communiqué est baptisé "cadre de référence" et rappelle les mécanismes de soutien à un pays européen en difficulté prévus par les Traités et par la récente crise de la dette grecque avec la mise en place d'un fonds de soutien européen de plusieurs centaines de milliards d'euros et avec l'aid addtionnelle possible du FMI, le fonds monétaire international.

Ce texte des cinq ministres indique qu'aucune mesure exceptionnelle pour l'Irlande, notamment une restructuration de dette ce qui signifie pallier un risque de défaut de paiement, n'est envisagée avant la mi-2013.

Reste à savoir si les marchés, très inquiets de cette situation et de son impact notamment sur les banques européennes, se contenteront de cette déclaration. Dublin fait face notamment à une importante restructuration de son secteur bancaire qui lui coûte des milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :