Angela Merkel souhaite plus d'harmonie et de compétitivité dans la zone euro

La chancelière allemande a assuré ce mercredi être persuadée que les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne approuveront le projet de création d'un mécanisme permanent de sauvetage pour la zone euro lors du prochain sommet à Bruxelles qui débute ce jeudi. Angela Merkel invite ses collègues à renforcer l'intégration économique de l'Europe. Son credo : davantage d'harmonisation et de compétitivité.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Angela Merkel n'en doute pas une seconde. Dans le discours au Bundestag, la chancelière allemande a assuré ce mercredi aux députés de son pays que les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne allait valider l'accord conclu le mois dernier par les ministres des Finances de la zone euro et valider ainsi le projet de création d'un mécanisme permanent de sauvetage des pays en difficulté.
Angela Merkel a notamment mis l'accent sur l'engagement de Berlin à aider ses partenaires européens. Elle a toutefois à nouveau rejeté l'idée d'obligations communes aux pays de la zone euro, dites Eurobonds ou "E-Bonds". "Nous savons que l'euro est notre destin commun et l'Europe notre avenir commun". (...) Personne en Europe ne sera abandonné. L'Europe réussira ensemble" a déclaré la chancelière allemande.

Le chef du gouvernement allemand a aussi dit espérer que les modifications au Traité de l'Union européenne nécessaires à l'adoption du nouveau mécansime d'aide soient adoptées en mars. Elles seront ensuite ratifiées par chaque pays de l'UE en 2012 pour mise en place l'année suivante. "Il s'agit ici de creuser l'intégration politique et, en relation avec l'euro, avant tout une intégration plus profonde en matière de politique économique", a lancé la chancelière avant d'ajouter : "C'est pourquoi il est si important que nous parlions au sujet d'une intégration politique plus poussée au cours des mois à venir. Mais aussi que nous ne fassions pas l'erreur de considérer une collectivisation des risques - ce qui serait le cas avec des eurobonds - comme la solution, parce ce n'est pas la solution du tout. La solution, c'est plus harmonie et plus de compétitivité (...) parmi les Etat membres et particulièrement dans la zone euro."

Ce discours fait écho aux propos tenus ce même jour à Strasbourg par le commissaire européen chargé des Affaires économiques et monétaires. Olli Rehn a en efft déclaré que les pays de la zone euro feraient bien de créer une véritable union économique et monétaire en se mettant d'accord rapidement, comme première étape, sur des mesures renforçant la discipline budgétaire et améliorant la coopération. "Il est vraiment grand temps (...) de créer une réelle union économique en Europe pour achever la construction de l'intégration de la politique économique européenne", a ajouté le commissaire qui s'exprimait devant le Parlement européen. Il a ajouté que l'Espagne et le Portugal prenaient à son avis des mesures très convaincantes pour résoudre leurs problèmes de dette.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 18/05/2011 à 11:00
Signaler
Madame Merkel ; comment pourrait-on vous rattraper avec nos clios (français) et Fiat (Italiens) avec vos grosses berlines !! vos machines tournent à fond et en plein régime . Vous devez faire l'effort de ralentir afin que çà soit équitable . je veux ...

à écrit le 19/01/2011 à 16:17
Signaler
''Il est vraiment grand temps de créer une réelle union économique en Europe pour achever la construction de l'intégration de la politique économique européenne'' Tant que l'Allemagne le pourra, elle empêchera cela de se faire parce-que elle perdrait...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.