Que se passerait-il si la zone euro implosait ?

 |   |  344  mots
Infographie La Tribune
Infographie La Tribune
Selon une étude prospective menée par la banque ING et mise en avant par Le Monde daté de ce mercredi, la disparition de la zone euro entraînerait dès 2011 une hausse du chômage et une récession sans précédent pour tous les pays, y compris la France et l'Allemagne.

Et si la zone euro implosait ? Ce scénario noir dont rêvent tout haut certains eurosceptiques auraient des conséquences dramatiques pour les nations qui partagent la devise européenne. C'est en tout cas ce qu'affirme une étude menée par la banque néerlandaise ING que publie "Le Monde" dans son édition datée de ce mercredi. Ses experts ont évalué les conséquences économiques probables soit d'une sortie de l'euro de la Grèce, soit, d'une disparition complète de la zone euro.

Pour les Grecs, les deux scénarios se traduiraient par une véritable descente aux enfers : envolée du nombre des demandeurs d'emplois, avec un taux de chômage d'au moins 18,5%, et récession sans précédent (-7,6% si le pays revenait à sa bonne vieille drachme et -9,1% si toute la zone euro éclate).

Mais les conséquences seraient toute aussi dramatiques pour les autres pays de la zone euro qui peinent à se refinancer sur les marchés. Si la zone euro devait disparaître, l'Espagne, l'Irlande, le Portugal mais aussi l'Italie devraient faire face dès 2011 à une récession correspondant à une baisse au moins équivalente à 6% de leur PIB.

La fin de la zone euro se traduirait par une baisse de 4% du PIB de la France

Pour la France, la situation serait à peine plus envieuse. Alors qu'ING table sur une croissance du PIB de 1,9% en 2011 si la zone euro reste en l'état, une sortie de la Grèce se traduirait par un perte de 1,2 point de croissance et l'éclatement de l'Eurozone plongerait le pays dans une récession (-4%) qui auraient de lourdes conséquences sur l'emploi. ING estime que dans ce cas, le taux de chômage de la France passerait à 13,5%.

Même l'Allemagne aurait tout à perdre; non seulement si elle devait réintroduire le deutschemark mais aussi en abandonnant la Grèce à son triste sort. Si ce scénario se réalisait, la croissance n'atteindrait plus 1,9% comme le prévoit ING mais 0,7% et le chômage repartirait à la hausse avec un taux de 8,4%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2014 à 19:19 :
fffffffffffffffffffff
a écrit le 21/05/2012 à 16:02 :
la france doit immédiatement sortir de la prison qu'est cette zone euro de bruxelle; qui nous coûte déja 58 milliards d'euros que nous avons donné à la grèce ; car il faut bien comprendre que l'état grec est actuellement en faillite ; même si le mot n'est pâs prononcé par les responsables de la troîca;sortons de cette prison et retrouvons notre liberté ,notre souvereineté et notre monnaie nationale: le franc nouveau =1 euro.cela nous permettra de contrôler nos frontières et de taxer les produits importés de 3% et de relancer la croissance et relocaliser nos PME ET PMI .C'est comme cela, que la france retrouveras sa fierté de ne pas être dépendante d'une europe enclavée et prisonnière de l'euro et de l'europe de bruxelle sans perspectives de croissante si nous ne sortons de cette zone qui a fait de gros dégats parmis les travailleurs européens ( 17 millions de chômeurs en europe des 25 ,dont plus de 10% en france ,soit presque 5 millons de chômeurs.Francais! arrêtez de vous voiler la face ; la zone euro est un échec total.réagissez et ne vous faites pas ballader par ces hommes politiques de droite ou de gauche:ils vous ridiculisent et vous manipulent commes des imbéciles. sortons enfin de cette prison!
a écrit le 24/11/2011 à 11:39 :
Tant les américains que les chinois perdraient combien si la zone euro implosait et rentraient en récession? Qu'en serait-il de leurs exportations?
Je serais les banques anglo-saxonnes comme Goldman Sachs, JPMorgan, BoA qui attaquent la zone Euro sur les marchés financiers avec entre autre instrument les agences de notation, je réfléchirais à ces questions...
Et puis après la dette européenne, la dette américaine? Et par dessus tout çà, l'éclatement de la bulle spéculative immobilière en Chine qui semble de plus en plus imminente. Alors si les chinois voient leur croissance ralentir, que leur bulle immobilière éclate avec des mecs au chômage, là, on aura pas le Q sorti des ronces...
a écrit le 21/12/2010 à 13:46 :
Je propose à la Tribune de donner la parole à François Asselineau pour le sujet sortie de l'euro
a écrit le 19/12/2010 à 19:35 :
il suffit d eriger des frontieres economiques, migratoires autour de l espace de chengen . de soutenir les investissements et les entreprises europeennes , de preserver les communautes composantes de tous ses pays. et enfin que le pouvoir decisionnaire revienne aux etats, gouvernements et parlements nationaux de l union. et on evitera le naufrage de la zone euro
Réponse de le 24/11/2011 à 10:47 :
la zone euro disparue,les intellectuels n'auront, plus que le choix réservé aujourd'hui aux arméniens de l'ex urss:aller traire les vaches et les chevres en montagne
a écrit le 19/12/2010 à 17:50 :
Une monnaie unique dans toute la communauté Européenne, en voila une bonne idée. Mais il fallait que toute la Communauté ait les mêmes règles économiques, financières et fiscales, parce que la on a ré inventé le "bordel mondial" à un groupe plus réduit.
a écrit le 19/12/2010 à 16:56 :
Incroyable ,aujourd'hui l'euro n'est pas attaquer même il est surévalué il actuellement1,33 pour la parite dollar et ce malgre la grise sans précedent ce qui nous permet d'achete à pas cher mais nous fabrique un peu de chomage, si le dollar
etais à çà juste valeur nous aurions une parite presque égale
a écrit le 19/12/2010 à 16:56 :
Incroyable ,aujourd'hui l'euro n'est pas attaquer même il est surévalué il actuellement1,33 pour la parite dollar et ce malgre la grise sans précedent ce qui nous permet d'achete à pas cher mais nous fabrique un peu de chomage, si le dollar
etais à çà juste valeur nous aurions une parite presque égale
Réponse de le 17/06/2011 à 12:47 :
vous délirez la si le dollar était à sa juste valeur il vaudrait 0.45? et je suis large avec l inflation latente le chomage et surtout la dette que les USA se trainent
a écrit le 19/12/2010 à 16:54 :
Voila, personne ne croit ce genre de pseudo-etude a 2 francs,on c'est tous suffisamment fait avoir comme ca. On nous avait promis le paradis quand l'euro arriverait, ce fut l'enfer des prix, nous avons ete livree aux entreprises privees, qui en ont toutes profitees pour augmenter leur prix, c'est un fait indiscutable, mais la pillule est passee, et ils nous en mettront d'autres aussi. Honnetement, que tout se casse la gueule ne me fait ni chaud ni froid, ce serait tant mieux. Quand a la disparition de l'euro, je n'y crois pas non plus, tout ca est un enorme blabla qu'on essaye de nous faire gober, sa ne marche pas. Pillule suivante.
a écrit le 19/12/2010 à 16:47 :
Foutaise sortir de l'Europe ne produirais rien de néfaste encore une manipulation d'un médias pensent tous connaitre et surtout l'avenir ce qui est très fort occupez vous déjà d'éviter que des petits épargnant perte de fortune mais la n"est pas votre intérêt pas plus que de sortir de l'Europe qui serait préjudiciable qu'a une poignée de personnes qui ne pourraient plus spéculer tranquillement.

Sortir de l'Euro et de l'Europe est le seul espoir de survie des pays y participant.

Amm
Réponse de le 19/12/2010 à 16:59 :
Nous publions sans aucun problème les commentaires des euro-sceptiques. Merci en retour de ne pas nous accuser de manipulation. Cette étude est un simple élément à verser au dossier. Libre à vous d'y croire ou pas. De même que nous publions les analyses de ceux qui croient à une sortie de l'euro voire la préconisent. C'est notre travail de journalistes.
Réponse de le 19/12/2010 à 18:03 :
Il y a des spécialistes plus avérer en la matière et aussi des euro-septiques zut alors ils ne vous intéresse pas^^ Avant nous trouvions dans les journaux le pour et le contre, et maintenant que le pour, est ce hasard ?

De très grands économistes disant le contraire, ferez vous bientôt un contre article à celui-la par l'un d'entre eux ?. Dans le cas d'un oui j'ai hâte d'en prendre connaissance.
Réponse de le 19/12/2010 à 18:09 :
la tribune a raison ,mais le pouvoir actuel ainsi que les sympatisants voudrait bien museler la presse
Réponse de le 19/12/2010 à 22:37 :
"De même que nous publions les analyses de ceux qui croient à une sortie de l'euro voire la préconisent. C'est notre travail de journalistes."

Et quand interrogerez-vous donc François Asselineau à ce sujet?
C'est quand même le seul à proposer une sortie unilatérale et sans conditions de l'UE et de l'euro.

a écrit le 19/12/2010 à 16:44 :
Tout a fait d'accord avec toi AD c'est une banque qui fait cette analyse... Je ne crois pas qu'elle va se tirer une balle dans le pied...
a écrit le 19/12/2010 à 16:24 :
Du bla bla tout ça... La crise passera et l'?uro restera.
Réponse de le 19/12/2010 à 16:46 :
VOILA LA VÉRITÉ !
a écrit le 19/12/2010 à 16:18 :
"Des conséquences dramatiques pour les nations" si l'euro disparait.
Regardez les conséquences sur l'emploi et les salaires, le coût de la vie, sauf pour les patrons qui ont pu tranquillement délocalisés leurs usines, sans parler des banques. Pour que l'Europe fonctionne, il faut harmoniser les salaires par le haut bien sûr.
a écrit le 17/12/2010 à 18:28 :
Comme c'est étonnant qu'une bancassurance qui profite de l'euro (même quand il y a crise) nous promette le pire si on lui retire sa poule aux ?ufs d'or !
a écrit le 17/12/2010 à 18:22 :
Le rapport d'ING est introuvable et l'article de la Tribune pose des chiffres d'estimation dont on ne sait pas d'où ils sortent : d'un chapeau ? d'une vision ? d'un rêve ? Ça n'a rien de sérieux, c'est du grand n'importe-quoi.
a écrit le 17/12/2010 à 14:10 :
On est déjà sorti de l'Euro y'a plus rien. Vous appelez ça des politiques les fossoyeurs de Bruxelles? Moi j'appelle ça des vas -t'en guerre. Pas la guerre habituelle qui
fait des trous avec des armes. La guerre invisible celle qui tue une partie de la population en la faisant agoniser lentement mais sûrement. L'occupation invisible celle du FMI.
a écrit le 17/12/2010 à 13:45 :
Le problème vient de ce que l'Europe se fait contre les peuples qui la composent. L'oligarchie de la nomenclature bruxelloise , irresponsable devant le parlement croupion européen, se joue de notre modèle social et environnemental par paresse intellectuelle.Pourquoi voulez vous que les peuples s'intéressent à ce "machin" ...cheval de Troie d'une mondialisation au main des multinationales , ennemies des Etats mais qui bien vite tendront leurs sibylles quand elles rencontreront des problèmes...Alors "too big ,too fail" ...le contribuable celui que l'on méprise, qui est trop "c.." pour voter est appelé à la rescousse. Et après les médiacrates, ceux qui savent, qui ont appris, vous méprisent de leurs glapissements néolibéraux parce que vous osez dire qu'il y a peut être "quelque chose de pourri dans le royaume de Danemark" ...populiste.est leurs antiennes..on les comprends... depuis 1789, 1830, 1848, La commune, 1917, etc ..ils savent que la colère du peuple est redoutable...
a écrit le 17/12/2010 à 12:22 :
Il faut que le chef de clinique de la BCE, M. Trichet concocte rapidement un plan de sauvegarde des Etats lors de la sortie générale de l'euro. Qu'attend-il ? Qui peut encore croire un instant que l'euro peut survivre ?
a écrit le 16/12/2010 à 21:03 :
Impossible, car les sommes déjà investies dans la zone euro con colossales, les perdre serais un harakiri, pour toute l'Europe tout simplement.
a écrit le 16/12/2010 à 16:43 :
C'est juste une crise pour consolidé l'europe, mettre en évidence les problèmes, trouvé une solution adapté etc.

Quand sa sera fait, la crise partira aussi vite arrivé. C'est juste que pour chaque petit problème, faut 5 réunions -.- ...
a écrit le 16/12/2010 à 16:11 :
Pour faire court...nous serions dans la merde et réduit à l'état des peuples du 1/3 monde.
a écrit le 16/12/2010 à 15:01 :
Puisque La Tribune a eu la courtoisie de publier intégralement mon commentaire alors que les autres médias français le censurent, je vais continuer d'exposer ce qui me parait anormal dans cette conception de l'Europe. Se sortir de l'eurozone serait absurde. Ce qu'il faut c'est avoir le courage de reconnaître les imperfections de l'Union.
La plupart des membres sont des anciennes monarchies ou le sont toujours. Certains sont gouvernés par des ex-nobles ou des membres de la nouvelle aristocratie. On pratique donc un culte de la personnalité aberrant. Regardez tout ce qui est écrit et dit lorsqu'un prince de Monaco ou d'Angleterre décide de se marier. Conséquence de cette attitude; surtout en France, on a développé une société de lèche-cus et une grandiose fourberie. Nos décideurs ont sciemment créé cet abrutissement; ce qui leur permet de plus s'intéresser à leur plan de carrière qu'au bonheur des français. Ce qu'il faut bien comprendre c'est que cet état de faits est multiplié par 27 (comme les langues, les systèmes sociaux, judiciaires éducatifs etc.). Chaque chef se croit infaillible et au-dessus de tous. Pour s'en convaincre, il suffit de regarder les gesticulations de notre président et la comédie qu'il nous joue. Donc la construction de l'Union Européenne qui aurait dû être une merveilleuse aventure est devenue une foire aux empoignes et une véritable anarchie qui jusqu'à ce jour n'a remplit qu'une seule fonction: éradiquer la guerre de ce continent (ce qui est déjà bien). Si l'on veut aller plus loin tous ensemble; il faudra certainement revenir en arrière. Tous les grands de ce monde: les USA, la Russie, la Chine, le Brésil, le Canada etc. sont de vastes étendues plus grandes que l'E-U et fédéralisées. Elles ont un gouvernement central, un chef d'état (dans presque tous, élu au suffrage universel) et non 27 "connards" qui se mangent la laine sur le dos et qui pour certains sont dirigés depuis Washington et New-York.
Il est à craindre que la Zone-euro implose, non comme tant de commentateurs l'expliquent ou le souhaitent pour des raisons d'intérêt personnel mais simplement parce que le moteur de cette union flanche et en ait marre de supporter tant d'idiots (ce qui inclut la France)...Cette Union doit se choisir une langue officielle (ce qui n'empêche personne d'en connaître une autre) , un président élu au suffrage universel. Ses lois doivent être harmonisées, une armée européenne doit être constituées et naturellement, nous devons avoir une Constitution plus explicite que le torchon pour lequel nous avons récemment voté...Je sais qu'on ne construit pas une telle nation en 24 heures; mais là, nous y sommes depuis 50 ans et regardez le résultat! simplement;parce que les "cheffaillons" veulent en garder le contrôle...
Je m'implique seulement pour que les générations futures aient un Avenir correct, car actuellement c'est un trou que les "fossoyeurs" leur creusent... Très Amicalement...Jean-Claude Meslin
a écrit le 16/12/2010 à 13:19 :
On retrouverais tout simplement notre baguette de pain à 3.50 francs,comme avant, au lieu de la payer 1.10 ?, soit 7,20 francs...
Réponse de le 16/12/2010 à 14:46 :
change de boulangerie, moi je la paye 0.90 euro.
Réponse de le 16/12/2010 à 17:02 :
Forcément. Le pain à la sciure, c'est moins cher.
Réponse de le 17/12/2010 à 13:57 :
Tu la payes à 0.90 euros ! Super mais ça fais quand même une augmentation de près de 95% !! Est-ce que nos salires ont augmenté dans le même temps de 95% ?
Réponse de le 17/12/2010 à 15:16 :
Argument absurde, bien sûr qu'il y a eu de l'inflation ces dix dernières années, mais celle-ci a été bien plus faible que les 10, 20 ou 30 années précédentes et ce grâce à l'euro. Vous oubliez l'augmentation du prix des matières premières dans le monde entier, qui explique beaucoup mieux cette augmentation du prix de la baguette.

De plus un retour au franc, même s'il se faisait sous l'ancienne parité, ne nous ramènerait pas au même prix. A parité différente, les prix vous "paraîtraient" plus bas mais votre salaire équivalent en serait diminué.
Réponse de le 19/12/2010 à 16:57 :
Ce qui est absurde, c'est qu'en effet, les prix ont TOUS augmentes, mais pas les salaires. De plus PERSONNE, je dis bien PERSONNE ne sait ce que donnerait un retour aux francs. Predicateurs et comptenteurs de tout bords, vos pillules ne passent plus.
Réponse de le 19/12/2010 à 17:10 :
le smic est passé de 1000 à 1500 (brut), La baguette est passé de 0.60 à 0.90... même évolution...
a écrit le 16/12/2010 à 12:33 :
l'avenir c'est l'union de l'Europe et de la Russie comme le prévoyait Le Général ! L'intendance suivra . Qu'ils sont petits nos politiciens euopéens . On ne leur demande pas de gérer les chutes de neige mais une vision comme d'aller sur la lune !
Réponse de le 16/12/2010 à 13:04 :
Je pense que vous interprétez les déclarations du général De Gaulle d'une manière fantaisiste.
Je vous propose un dossier afin de déjouer la propagande ambiante sur le supposé européisme de De Gaulle.

http://upr63.fr/wp-content/uploads/2009/04/mensonge-de-gaulle.pdf
a écrit le 16/12/2010 à 12:23 :
@avi C'est tout le contraire! Les USA ont tout intérêt à voir l'Europe éclater pour reprendre leur domination. Si l'Europe reste forte et unie, bientôt on ne parlera plus des PIIGS mais l'attention se focalisera (enfin) sur les comptes vraiment problématiques puissance 10... Ceux des USA!
Réponse de le 16/12/2010 à 13:06 :
Si l'UE était un contrepoids aux USA, comment expliquez vous qu'ils en aient promu la construction d'une manière si intense?
Comment expliquez-vous aussi les liens troubles de la plupart des commissaires européens avec les intérêts américains?

Je vous conseille en toute humilité de prendre connaissance de certains éléments d'information qui semblent vous manquer, par le biais de cette conférence :

http://www.dailymotion.com/video/xbqgrx_francois-asselineau-qui-gouverne-re_news
Réponse de le 16/12/2010 à 15:50 :
Tout n'est pas parfait en Europe loin de là, mais cette crise a au moins ceci de positif qu'elle a obligé les européens à travailler ensemble pour contrer les attaques insidieuses des rapaces de la finance. La crise a obligé a légiférer pour contrer la spéculation sauvage. Qu'il y ait des traîtres à la cause de l'Europe au sein de l'Institution, aucun doute, aux autres alors d'être plus rusés. Mais il reste que la crise a forcé l'Europe à resserrer les rangs et c'est une bonne chose. Je vous invite à consulter
www.leap2020.eu L'analyse qu'ils ont donnée depuis plusieurs années de l'économie et de la finance mondiale s'est révélée être souvent juste. Les analystes de GEAB avaient prévu la crise longtemps avant qu'elle n'éclate. Ils me semblent plus fiables que toute cette presse anglo-saxonne qui ne défend que... les intérêts du monde anglo-saxon!
Réponse de le 17/12/2010 à 0:09 :
Vous savez, beaucoup de gens ont prédit la crise. Seulement les seuls qui ont le droit de parole sont soit européistes comme votre institut (peu connu, je le reconnais), soit mondialistes comme ROUBINI.
Asselineau a prédit la crise, personne ne parle de lui pour autant.

Sinon vous m'avez mal compris, il n'y a pas de traître à la cause européenne, la cause européenne est la cause américaine. Renseignez-vous sur les relations transatlantiques, vous serez ébahi, je le pense.

http://theorie-du-tout.blogspot.com/2010/08/billet-chroniques-transatlantiques-1.html
a écrit le 16/12/2010 à 12:16 :
Si les économistes étaient des experts crédibles, ces schémas seraient intéressants, mais ce n'est pas le cas. Aucune profession d'analystes ne s'est autant trompé, n'est autant en contradiction et sous influence politique que celle des économistes.
a écrit le 16/12/2010 à 11:41 :
cette étude ING est sposorisée par les Etast Unis d'Amérique ? ........
a écrit le 16/12/2010 à 8:46 :
Rien ne va plus. il faut certains pays sortent de la zone où ils n'auraient jamais dû entrer d'ailleurs... Sinon elle implosera d'elle-même.
Réponse de le 16/12/2010 à 14:05 :
Mais bien sûr. Si on ne vire pas les cancres, ceux qui n'auraient jamais dû rentrer dans l'euro, on est tous morts. On va se taper attaque de l'euro sur attaque de l'euro tous les 3 mois pendant des années.
a écrit le 16/12/2010 à 8:44 :
C'est vrai que la situation peut sembler catastrophique. En revanche, en lisant tous les commentaires ci-après, je crois que les français ont plusieurs pouvoirs en mains. Le 1er, leur bulletin de vote: aujourd'hui, beaucoup croient aux beaux parleurs tous bords confondus. Ils se font berner. Votez pour des personnes qui veulent le bien des français et qui ne sont pas en campagne électorale du matin au soir 365 jours par an. 2ème pouvoir: faire ses achats en regardant d'où viennent les produits. Il y a des gens qui n'ont pas de travail, pas beaucoup de revenus et qui achètent des produits fabriqués dans des pays émergents comme la Chine. 3ème pouvoir: arrêter l'individualisme. A chaque fois que la France s'en est sortie c'est grâce aux hommes et aux femmes qui ont réussi à ce que l'ensemble des français tire dans le même sens en même temps. Alors aujourd'hui, demandons à nos gouvernants d'être congruent: dire ce qu'ils vont faire (ça ils le font) mais surtout faire ce qu'ils disent (ça ils ne le font pas). En exemple, le contrôle des prix à la communication !
Réponse de le 16/12/2010 à 10:18 :
les français achèteraient français et les autres? ils peuvent vivre sans camembert et sans vin rouge!!!
Réponse de le 16/12/2010 à 11:39 :
A grace : et nous pouvons vivre aussi sans les télé et les consoles de jeux. Il suffi de revenir aux vrai valeurs-> bien manger, bien boire et bien profiter de la nature (plutôt que de courrir devant sa Wii, courrir dans les bois et les parcs).
a écrit le 16/12/2010 à 8:28 :
Incroyable cet article de pure propagande.

Je ne comprends pas comment les français peuvent se faire berner encore une fois par le discours des européistes et des banquiers.
Mais bon-sang, rappelez-vous Maastricht, rappelez vous les promesses de plein emploi et de pouvoir d'achat.
Un des intervenants nous parle de première crise de l'?uro... Mais enfin! Depuis qu'il existe l'?uro ainsi que l'UE sont une catastrophe totale!

Comment peut-on encore croire les bonimenteurs des médias qui sont au service des banksters et de la politicaillerie qui se fait grassement rémunérer par Bruxelles et qui nous ment honteusement depuis des années sur un nombre de sujets considérable.
Chacun peut d'ailleurs bien le mesurer.

En conclusion, si les pro-maastricht qui ont eu tout faux depuis qu'ils existent proclame qu'une sortie de l'euro serait désastreuse. On peut raisonnablement anticiper le contraire.

PS : Le retour au franc et la sortie de l'UE n'a rien de réactionnaire. Ce type d'amalgame grotesque prouve la volonté de diaboliser cette position d'une manière irrationnelle. Nous sommes en face d'un pur document de propagande.

http://www.u-p-r.fr/wp-content/uploads/2010/11/upr-tract-sortie-de-leuro-26-novembre-2010.pdf
Réponse de le 16/12/2010 à 8:55 :
sans l'euro combien couterait 1 l d'essence ?
Réponse de le 16/12/2010 à 11:28 :
C'est bien, vous avez appris votre leçon d'européiste. Le bidon d'essence serait plus cher or de l'euro!!

Cela dépend de la politique monétaire mise en place donc cela n'a rien d'évident. Cependant un retour au franc le supposerait car le bon sens voudrait que l'on réoriente nos politique monétaires.

Votre bidon d'essence d'ailleurs ne pèse pas bien lourd. D'autant que son prix est composé à 85% de taxes et des intermédiaires. Le prix serait donc largement compensable par une baisse de la TIPP.

Par contre, quid de :

-Notre industrie qui perd 1000 emplois par JOUR!
-Les prix de biens de consommation courante qui ont explosé!
-Le déséquilibre infernal entre l'argent de la rente et celui du travail.

Réponse de le 16/12/2010 à 11:33 :
A pmxr : On s'en fout du prix de l'essence, de toute façon on l'achetera toujours en dollar et après à nous de gérer le rapport dollar/franc comme avant 2002.
Réponse de le 16/12/2010 à 11:50 :
Juste un son de cloche, ce n'est pas de la propagande. Ne faut-il pas porter à la connaissance de nos lecteurs l'ensemble des analyses et données disponibles pour qu'ils puissent se faire leur propre idée ? Vous retrouverez aussi dans La Tribune et sur latribune.fr des articles montrant les méfaits de l'euro et les risques qui pèsent sur la zone euro.
Réponse de le 16/12/2010 à 13:02 :
Dans ce cas là il me faut préciser que c'est l'étude présentée qui est de la propagande.
Le fait que vous relayez ce type d'analyse est votre métier. Simplement, on apprécierait que les médias relayent TOUTES les analyses, ce qui n'est pas le cas.

Les analyses critiquant l'euro que l'on peut trouver sur vos pages n'appellent jamais à une sortie de l'UE . Et celles appelant à sortir de l'euro sont systématiquement accompagnées de déclaration d'amour à l'idée de construction européenne ou d'arguments farfelus et fantaisistes sur une monnaie commune ou un différentiel de l'euro par zones monétaires à l'intérieur même de la zone euro!

A titre d'exemple, les analyses de François ASSELINEAU ne sont jamais reprises dans les médias traditionnelles. Pourtant ce Monsieur fait parler de lui sur internet, mais il est vrai que prônant une sortie de l'UE et de l'euro sans faux semblant ni langue de bois il est infréquentable pour la presse française, vous compris.
Réponse de le 17/12/2010 à 15:11 :
Asselineau est un rigolo et ses analyses n'ont aucune valeur, c'est pour cette raison que vous ne trouverez jamais personne pour les publier. Quant aux "banquiers" dont vous parlez (parce que ces analystes travaillent dans une banque ? vous révélez votre ignorance des métiers de la banque au grand jour) il s'agit d'économistes dont le département d'analyse est théoriquement indépendant du reste de la banque, pour justement éviter les conflits d'intérêts.

L'euro et l'UE sont une catastrophe totale ? Sur quels arguments vous appuyez-vous ? Si vous pensez que la France et le reste de l'Europe seraient en bien meilleure situation sans l'UE, je demande à voir une analyse contre-factuelle crédible. Vous critiquez cette "propagande" en employant de la pure démagogie, et vos critiques en ressortent forcément diminuées.
Réponse de le 19/12/2010 à 22:32 :
Vous parlez d'arguments mais vous ne versez que dans l'injure et la facilité.
Un argument simple, toute cette petite clique qui prédisait monts et merveilles pour maastricht a eu tout faux. Or Ils continuent tous de louer l'europe.
Celle-ci a totalement échoué car elle est la zone où le chômage est le plus important, la croissance la plus faible, etc. etc.

De plus c'est une construction de type fasciste, puisqu'elle ne respecte en rien la volonté populaire. Elle échoue et est anti-démocratique, ça commence à faire beaucoup.

Votre petit argument technique concernant la banque ne vaut rien. Elle est commanditaire de l'étude. C'est tout ce qui importe; vous croyez qu'elle irait commander et publier une étude contraire à ses intérêts? C'est vous le rigolo.

Petite note personnel, vous travaillez sans doutes dans les métiers bancaires, sachez que tous n'ont pas des ?illères, bien que question politique ce soit systématiquement le bal des faux-culs.
a écrit le 16/12/2010 à 6:39 :
les grandes monnaies ont eu dans l'histoire leurs hauts et bas; l'euro traverse sa 1ère grande crise et chacun voit bien qu'il faut s'adapter en évitant de regarder en arrière, et convaincre tous les réactionnaires en Europe!
Réponse de le 16/12/2010 à 14:07 :
Oui. Bientôt tout sera beau et tout le monde sera heureux. Il faut attendre un peu. C'est tout.
a écrit le 16/12/2010 à 4:57 :
Cette étude n'a ni queue ni tête, il faudrait voir quelles sont les hypothèses d'ING pour obtenir ces résultats. La réalité est tout autre. La zone Euro c'est une zone économique énorme représentant a peu près 20% du PIB mondial qui est largement ouverte a la compétition étrangère et exporte largement plus que les USA. Le problème de l'Euro est beaucoup plus politique qu?économique. Que l?économie ne soit pas rose dans certains pays de la zone n'a rien d?étonnant, cela dit rien n'est catastrophique, il y eu du laisser aller et il faut certainement une meilleure communication aux marches ainsi qu'une meilleure coordination fiscale entre les membres. Mais, dans l'ensemble la main d??uvre est très qualifiée et les Europeens relativement ouverts. Cette crise va en fait renforcer la coordination et la transparence, elle va forcer les pays de la zone a réfléchir a leur avenir et leur faire enfin prendre les décisions difficiles qui on été repoussées pendant trop longtemps. Au final ce sera un bénéfice pour tous, et cela les politiques semblent enfin le réaliser.
a écrit le 16/12/2010 à 0:02 :
Le fait que ça soit une banque qui fasse cette étude ça vous dérange pas ?
Quand on sait qu'elles ont tout intérêt à garder le système comme ça.
Hé oui, à qui croyez-vous que les états empruntent en payant d'énormes intérêts (1350 milliards ? d'intérêts payé par la France aux banques privées depuis 1979...)
a écrit le 15/12/2010 à 22:37 :
Si la France sortait de l'Euro dans l'ordre, il se passerait peut être ce qui se passe en Suède, où la Banque de Suède est obligée de resserrer sa politique monétaire en raison de la croissance soutenue du pays. Comme quoi, on peut être en Europe, ne pas être dans l'Euro, sans que cela soit une catastrophe au niveau économique. Bien au contraire ....

httpp://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20101215trib000583225/la-banque-de-suede-resserre-sa-politique-monetaire.html

Réponse de le 16/12/2010 à 6:51 :
l'economie suedoise est tres dependente de la demande mondiale. il est normal qu'elle rebondisse cette annee apres avoir plonge l'annee derniere.
a écrit le 15/12/2010 à 20:53 :
Il faut vraiment abandonner l?euro.
A défaut d?une protection monétaire commune on pourrait passer à 45 ou 48 heures par semaine pour être plus compétitif. Pour la dette, on arrêterai d?en faire en faisant tourner la planche à billet du franc comme dans les années 80. Avec 5% d?inflation plus besoin d?emprunter sur les marchés et c?est réellement mieux pour les gens dont le capital est investi en pierre ou or. Les salariés sans capital sont moins à la fête mais on ne peut pas tous y gagner.
a écrit le 15/12/2010 à 19:27 :
On pourrait faire 2 euros. Un pour les pays un peu sérieux. Un autre pour les pays aux économies traditionnellement fantaisistes.
Réponse de le 16/12/2010 à 7:30 :
Votre commentaire sous entend qu'il y aurait des pays sérieux comme l'Allemagne et d'autres pas sérieux comme l'Espagne. Je vous rappelle qu'en matière de déficit, si c'est à cet aspect que vous faites allusion, l'Espagne s'est montrée particulièrement sérieuse ces dernières décennies en présentant des budgets presque systématiquement équilibrés. Ce n'est absolument pas le cas de la France ni même de l'Allemagne qui a accumulé une dette énorme. C'est la structure économique du pays qui a plongé l'Espagne dans ses difficultés actuelles. Et cette structure est le résultat de l'histoire de chaque pays... Franchement, si un pays mérite le respect en Europe, c'est bien l'Espagne qui est revenu d'une situation quasi-médiévale en seulement 30 ans ! C'est ce type de commentaires qui cautionne ces attaques contre certains pays. C'est un peu comme si vous disiez que seul les riches étaient sérieux ! C'est surtout votre commentaire qui ne me semble pas sérieux et fantaisiste !
Réponse de le 16/12/2010 à 13:58 :
C'est vrai. Nous, les grecs, on en a marre de payer pour les Allemands, parce qu'ils ne sont pas un peuple sérieux, que leur économie est à 70% au noir, qu'ils fraudent massivement le fisc et qu'ils font n'importe quoi. Il faut qu'ils arrêtent.
Réponse de le 16/12/2010 à 14:15 :
Je suis d'accord. Les espagnols, à cause de leur laxisme culturel, sont à l'origine directe de la crise de l'euro. Il faut les exclure.
a écrit le 15/12/2010 à 19:18 :
Il faut sortir de l'euro avant que ce soit lui qui nous sorte. Intégrer dès le départ des pays avec des économies du tiers monde, sans rien contrôler ensuite, était totalement irresponsable. L'euro est mort. Rester dans le déni de réalité est suicidaire.
a écrit le 15/12/2010 à 18:11 :
Il y a des fois où il faut se faire mal pour aller mieux plus tard, il ne faut pas s'arrêter à 2011, trop facile comme analyse pour les pros-Euro..., je constate une chose depuis... tout est trop cher, on a même dépassés les prix allemands !!! alors, il faut enlever très vite le sparadrap, ca surprend mais on souffre moins longtemps qu'à l'ôter au ralenti !!
Réponse de le 15/12/2010 à 19:46 :
tout est trop cher et on dit qu'il n'y a pas d'inflation ? quelle part pour les loyers qui amputent les revenus de beaucoup ?
Réponse de le 16/12/2010 à 11:20 :
A mimosa : Si si, Rachida DATI a parlé d'inflation ou plutot fela..
a écrit le 15/12/2010 à 17:00 :
L'euro ruine nos compétitivités, détruit nos emplois, liquide nos économies et appauvri chaque jour plus de gens en europe.
Réponse de le 15/12/2010 à 19:41 :
c'est le dumping des entreprises qui nous appauvrit ! importations de Chine ou d'ailleurs :: pays à bas coût y compris européens (pologne, roumanie....) il n'y a pas d'équité fiscale dans cette europe : voyez l'irlande qui garde ses "avantages" !
a écrit le 15/12/2010 à 16:58 :
Îl faut convertir très vite nos économies en appartements, en terrains, en or ou en dollars, sinon, on va se retrouver rincer avec cette devise de m....., inventée par des apprentis sorciers.
Réponse de le 15/12/2010 à 19:39 :
c'est ce qui explique en partie l'implosion des prix immobiliers - mais aurait-on à y gagner si on revenait au franc ? Dévaluations successives, explosion du prix des carburants et des matières premières ! aie....
Réponse de le 16/12/2010 à 8:39 :
En dollar?

Plutôt que le dollar, investissez dans le PQ. C'est sans doute un investissement plus sûr.
D'accord sur le reste.
a écrit le 15/12/2010 à 16:53 :
Dommage que madame SOLEIL ne soit plus de ce monde, cela aurait fait un avis de plus.
a écrit le 15/12/2010 à 16:53 :
Dans un écrit datant du début de l'Euro, j'avais suggéré que cette monnaie européenne soit toujours équivalente au dollar qui était et qui est toujours la devise de référence. Il eut fallut, depuis longtemps
élaborer un cours mondial du travail, comme cela se fait pour les céréales, les métaux, le gaz et le pétrole. A l'intérieur de l'Europe, nous devrions avoir des systèmes sociaux, éducatifs et judiciaires équivalents avec ce auquel je tiens beaucoup: le crime de trahison économique. Récemment, dans un livre impubliable dans ce système bolchevisé, j'ai suggéré la limitation des fortunes à 100 millions $.
La liberté totalement débridée qui fait le bonheur des humains les plus cyniques n'est pas valable. On doit être capable de faire la différence entre ce qui est acceptable et ce qui n'est pas tolérable.
Comment peut-on accepter d'être milliardaire et se comporter lamentablement quand on sait que chaque jour 10000 enfants meurent de faim; que sur 6,5 milliards d'humains, 1,5 milliard vivent une vie qui ne vaut même pas la peine d'être vécue. Dans les pays "grande-Gueule" comme la France et les USA, un américain sur six et un français sur 7 sont des exclus...On obtient de tels résultats lorsque l'on met au pouvoir d'ignobles créatures comme Sarkozy, Lagarde, chez nous et l'oncle Tom Obama en Amérique. On peut aussi en énumérer des centaines d'autres, sur les cinq continents. Cela n'empêche pas quelqu'un de montrer le Bon Exemple. On doit être gouverné par des Institutions correctement ancrées dans nos esprits et non par des humains faillibles...Actuellement sur cette planète, il y a quelques milliers de salopards qu'il faut éradiquer. Ici, comme ailleurs les peuples ne sont pas mauvais par contre lorsqu'ils voient ce qui se passe au sommet des états, comment voulez-vous qu'ils "ne perdent pas les pédales". C'est aussi simple que cela.
A notre échelon européen: Comment peut-on imaginer que cet amalgame de républiques royales comme la notre, de républiques mafieuses, comme celles issues du bloc communiste et de monarchies décadentes, comme l'Angleterre, la Belgique, l'Espagne et les autres, avec leurs milliers de sangsues et d'inutiles puissent devenir une entité respectable. C'est une farce; d'ailleurs Jack Anderson grand éditorialiste américain en 1970 avait écrit ceci: <Europe will be americanized, or will never be>. Cela est une autre raison qui interdit à cette Union de s'affirmer...Il faut un grand coup de Kärcher et cesser de pratiquer ce culte de la personnalité...Jean-Claude Meslin
a écrit le 15/12/2010 à 16:42 :
L'euro n'est pas un problème bien au contraire ,nous ayant permis de financer les 35 heures,empruter à bon taux ,certes sous le couvert de l'Allemagne. Le problème sont les dépenses inconsidérées de l'Etat ,trop de fonctionnaires ,de dépenses sociales.La dette étant un sujet inquiétant pour l'avenir. Que serai le franc aujourd'hui ,du papier journal , et le petrole ?
Réponse de le 15/12/2010 à 19:44 :
oui le problème est la montée des pauvres qui accroit les dépenses sociales et à mon avis ce ne va pas s'arranger ! combien de jeunes vraiment au chômage ?
40 % dans les cités , combien ailleurs ? toutes les familles vont être touchées car le diplôme n'est plus un bouclier.....
Réponse de le 16/12/2010 à 0:31 :
d'ou tenez vous vos sources, propos serieux références serieuses
Réponse de le 16/12/2010 à 8:36 :
La dette est avant tout dûe aux intérêts que l'on se doit de payer aux banques. Avant 1973, l'Etat empruntait à taux zéro auprès de la banque de France qui après remboursement détruisait la monnaie créée.

Maintenant on emprunte à des rapaces à des taux hallucinants, la dette n'a que faiblement à voir avec les dépenses sociales, militaires etc. de l'Etat. CQFD
a écrit le 15/12/2010 à 16:31 :
Nous passerions sous le contrôle du FMI et ce serait la fin de DSK. J'ai bon?
Réponse de le 15/12/2010 à 17:29 :
Non, bien sûr: DSK gardera les deux casquettes !
a écrit le 15/12/2010 à 16:31 :
l'euro ne peut pas tomber si les USA ne le veulent pas et manifestement une nouvelle dépression ne les arrangerait pas . Donc ça flotte , aménage , étale et au final mutualise sur le dos du contribuable . D'où la sortie de crise dans 10 ans et en attendant on va se traîner à la japonnaise . C'est très supportable .
a écrit le 15/12/2010 à 16:23 :
N'oublions pas ce que pourrait dire Lapalisse: si la zone euro doit jamais imploser, c'est qu'elle craque de l'intérieur. Il y a un véritable problème de viabilité économique, que les programmes de sauvetage n'ont pas même effleuré. C'est à ce demander si les eurocrates savent faire la différence entre liquidité et solvabilité...
a écrit le 15/12/2010 à 15:33 :
Et si la zone euro n'implosai pas ce serai la même chose! mais il est plus difficile de le concevoir puisque tout nos interêts sont dans cette monnaie! Bemol cependant, chaque pays pourrai évoluer a son rythme et sans contrainte et revenir sur ses fondamentaux (mot a la mode)pour y voir plus clair.
a écrit le 15/12/2010 à 15:18 :
Il faudrait revenir à une monnaie commune ajustable par pays au lieu d'une monnaie commune .2 ? l'un ,l'actuel ? BCE ,l'autre national dépendant de la bonne santé du pays . Ce qui évite de revenir aux monnaies antérieures à la création de l'?.
Réponse de le 15/12/2010 à 15:46 :
remplacer l? par Euro dans le message.
Celà reviendrait à donner à la BCE un rôle unficateur de la zone Euro comme la FED aux USA et à priver les gouvernements des tentations .
a écrit le 15/12/2010 à 15:15 :
Croyez vous que nos états seraient plus rigoureux si l'on retourne au franc. J'en doute
Il faut une TVA fédérale pour donner à une politique financière européenne les moyens d'exister. Cette TVA pourrait sanctionner les produits construits hors zone européenne .Ces dirigeants de la finance européenne doivent être élus au suffrage universel (le seul qui représente vraiment les citoyens).
Réponse de le 16/12/2010 à 11:03 :
si le suffrage universel représentait les citoyens, ça se saurait. Sarko a été élu au suffrage universel et il n'écoute pas le peuple.
a écrit le 15/12/2010 à 15:09 :
Pas nouveau cette étude, elle date de juillet !

http://www.express.be/business/fr/economy/ing-scnarise-limpensable-limplosion-de-la-zone-euro/129133.htm

A noter, et c'est bien normal car l'étude est celle d'une banque et les banques sont les principales bénéficiaires de la mise en place de l'Euro, que les hypothèses de travail sont celles de la politique menée depuis 1983 ans en France (je me préoccupe ici seulement de la France)
: les états doivent forcément s'endetter sur le marché financier aux taux imposés par le marché, la monétisation d'une partie de la dette est interdite, de même que l'idée de défaut, le contrôle des changes n'existe pas, la fiscalité des entreprises reste forcément en l'état, les frontières continuent d'être de véritables passoires ...

Mais c'est intéressant car c'est certainement un scénario crédible si la sortie de l'Euro se fait en mode panique sans changer la politique actuelle. Il existe cependant d'autres scénarios pour sortir de l'Euro, dans l'ordre et sans catastrophe. Renseignez-vous !
a écrit le 15/12/2010 à 14:56 :
Il serait intéressant de savoir comment ING en arrive à ces conclusions. Est-ce simplement l'effet du poids des dettes publiques qu'il faudrait rémunérer avec une monnaie plus faible que celle d'origine?
a écrit le 15/12/2010 à 14:47 :
Et ING perdrait combien si la zone euro explose?
Les banquiers sont "juge et partie".
Continuons à faire confiance aux études et avis de ceux qui ont fait de très mauvais placements en prêtant aux ménages américains fauchés ou aux états européens mal gérés. Continuons à croire que toute autre solution est du domaine du n'importe quoi surtout si elle vient du FN, ils ont fait tellement de bêtises économiques ces trente dernières années, quand ils étaient au pouvoir.
Réponse de le 15/12/2010 à 15:20 :
Tout à fait : difficile de croire une « étude » faite par « ces gens-là ».
Par contre, il n'y a pas que le Front National de Marine Le Pen qui demande la sortie de l'euro, mais également Debout la République de Nicolas Dupont-Aignan et Le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélanchon, je crois.

Question : si l'euro n'existe plus, nos dettes ne peuvent plus être libellés en euros, non ?
Réponse de le 15/12/2010 à 15:46 :
@dubleuf tout ça
erreur: Mélenchon ne demande pas une sortie de l'europe, mais simplement la sortie du traité de lisbonne. Celui que sarkozy a reussi a faire passer en bâillonnant les français en faisant voter les parlementaires qui ne représentent que leur compte en banque
Réponse de le 15/12/2010 à 17:07 :
Le FN, Debout la République, Mélanchon et consorts ne font que reprendre les analyse de François ASSELINEAU, président de l'Union Populaire Républicaine.

Il a prévu depuis 3 ans la fin de l'Euro ET de l'Union européenne. La France doit sortir de l'Europe pour retrouver sa liberté. Ce n'est pas un dossier "pipo" pro-européen qui tente de manipuler les Français qui changera quelque chose. Le pire ce sont les médias qui permettent aux banquiers une telle propagande européiste...
a écrit le 15/12/2010 à 14:35 :
Ce serai la CHIENLIT et ferai le bonheur des USA.
Réponse de le 15/12/2010 à 15:23 :
Pas du tout. Les États-Unis d'Amérique et même la Chine craignent une explosion de l'Euro. Ils veulent que l'Euro continue et à cette valeur élevée. Ils pourront ainsi continuer à exporter à tout va.
Réponse de le 15/12/2010 à 15:50 :
@dubleuf L'euro élevé n'est pas la cause de nos problèmes financiers. L'absence de politique industrielle, les dépenses d'état déraisonnables le sont beaucoup plus
Réponse de le 15/12/2010 à 17:18 :
l'euro a une valeur élevée? Allez donc faire un tour ailleurs, et vous verrez que l'euro n'est pas surévaluée. les français ont toujours eu un faible pour leur monnais dévaluée mais faites donc un tour aux USA, au Canada ou en Australie.....
un euro déjà dévalué achète bien plus que sa valeur en USD, CAd ou AUD! l'euro devrait se situer à 1.35$ US environ, 1.75 AUD et non 1.33 comme aujourd'hui, à 1.50 CAD et non 1.35 et autour de 1.70/1.80 franc suisse..... en est loin d'un euro surévalué!
Réponse de le 15/12/2010 à 17:41 :
Pourquoi pas. Alors dans ce cas, ce sont les autres monnaies qui sont sous-évaluées. À moins que vous en sachiez plus en qu'un homme comme le patron d'Airbus...?
Réponse de le 15/12/2010 à 18:10 :
Il n' y a que les français qui se plaignent de la valeur de l'euro.... par rapport au dollar, l'euro n'a presque pas bougé en 12 mois passant de 1.42 à 1.33... par rapport au Franc suisse, notoirement surévalué, il est passé de 1.53 à moins de 1.32!!! et par rappport aus dollars AUS de 1.80 à 1.33 et 2.10 NZD à moins de 1.75!!l'euro baisse régulièrement depuis 1 an et il n'y a pas que le dollar US cher ami! de toute façon, même quand l'euro valait moins de 80 cents US, nous étions incapables d'avoir des excédents alors le problème est ailleurs!
Réponse de le 15/12/2010 à 18:20 :
Pour airbus, les contrats sont en dollars quelle ânerie !!!
a écrit le 15/12/2010 à 14:10 :
Ce tableau est fort noir, et Madame Lepen , qui prône un retour à l'état nation, voire national, devrait réfléchir à deux fois avant de dire tout et n'importe quoi. ce dont la zone euro a besoin, c'est d'un vrai bon vers l'avant, et hormis une fédéralisation de la zone avec la création de facto d'une Europe Fédérale au sein de l'UE ou hors de l'UE est à mon sens la seule solution. faire croire aux populations que nous pourrions continuer ainsi, sur un mode mi figue mi raisin, c'est tromper les européens que nous sommes.
Réponse de le 15/12/2010 à 14:58 :
Que vaut une étude faite par une partie prenante ? ING a dû investir dans la dette Grec et ne veut pas perdre ses sous et les gros intérêts qui vont avec. Quand on voit où l?euro nous a mené (perte substantielle de pouvoir d?achat, hausses démesurées etc?), je pense que cette récession permettrait de reculer pour mieux sauter. Pose toi la question pourquoi l?Angleterre n?est pas dans la même merde que nous ? tout simplement parce qu?elle n?a pas voulu de l?euro.
Réponse de le 15/12/2010 à 15:13 :
Lu & appouvé !
Il faut faire l'europe, la vraie ! Celle qui gouverne
démocratiquement ! Il faut faire un gouvernement européen, avec un président élu, et bien sur un gouvernement avec un ministre des finances qui aurait pouvoir pour harmoniser les fiscalités et définir la politique économique de tout les pays!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :