Moubarak nomme Omar Souleimane vice-président pour calmer les manifestants

 |   |  903  mots
La Tribune Infographie / SSAULNIER
La Tribune Infographie / SSAULNIER (Crédits : La Tribune Infographie / SSAULNIER / REUTERS)
Dans un climat insurrectionnel au Caire et dans plusieurs villes d'Egypte, le président Hosni Moubarak a nommé samedi son chef des renseignements, au poste de vice-président. Une nomination vue comme un possible premier pas vers une succession après 30 ans de pouvoir. Un autre militaire, Ahmed Chafik, a été chargé de former le nouveau gouvernement. Les Etats-Unis et l'Europe semblent dépassés par une révolution arabe qui les inquiète pour l'avenir des équilibres dans la région.

Le monde a assisté hier médusé à une révolte aux allures de révolution arabe en direct à la télévision. Toute la journée, les chaines d'information du monde entier, dont la chaine arabe Al-Jazeera, ont diffusé en continu des images des manifestations en Egypte, qui ont repris samedi et fait à nouveau de nombreux morts.

Dés le début de la matinée, une véritable marée humaine a déferlé dans les grandes villes égyptiennes après la sortie des mosquées, pour réclamer le départ du président Hosni Moubarak, 82 ans, au pouvoir depuis 29 ans. Au cinquième jour de protestation, la révolte populaire s'amplifie contre le régime et les prochaines heures seront décisives.

Au Caire, les manifestants en colère avaient mis vendredi le feu au siège du Parti national démocrate (PND) au pouvoir. Selon un premier bilan, 92 personnes auraient été tuées depuis le début de la crise et des milliers de manifestants ont été blessés. Des mouvements de fraternisation ont été constatés entre la foule et l'armée, appelée à la rescousse pour éviter le chaos. Un décret présidentiel a instauré depuis vendredi un couvre-feu au Caire, à Alexandrie (nord) et à Suez (est) de 16 heures à 5 heures, mesure prolongée ce samedi, sans empêcher de nouvelles manifestations.

Sous pression, le président Moubarak a promis la formation d'un nouvel exécutif et des réformes. Pour tenter de reprendre la main, il a nommé samedi un vice-président en la personne de son chef des renseignements, Omar Souleimane. Le nouveau gouvernement sera dirigé par un autre militaire, Ahmed Chafik, ancien commandant de l'armée de l'air et ministre sortant de l'Aviation. Un signal à l'armée égyptienne, une institution dans le pays dont Hosni Moubarak est lui-aussi issu. Aux yeux de beaucoup, l'armée détient la clé de l'avenir politique de l'Egypte.

En faisant du chef des renseignements Omar Souleimane pour son "numéro deux", Moubarak  a pris une initiative propre à relancer les spéculations sur le scrutin présidentiel prévu en septembre, auquel le vieux raïs, âgé de 82 ans, pourrait ne pas se présenter. Nul ne peut cependant savoir s'il sera en mesure de rester au pouvoir jusque-là alors que les manifestants, défiant le couvre-feu, ont continué de réclamer samedi soir sa démission dans les rues du Caire tandis que ses alliés occidentaux, Etats-Unis en tête, réitéraient leur appel à des mesures concrètes en faveur d'une réforme politique.

Alors que la confusion règne dans le pays, avec de nombreux pillages, les Frères Musulmans ont appelé Hosni Moubarak a une "passation pacifique" du pouvoir.  Le chef de l'Opposition, Mohamed ElBaradei, a appelé Moubarak à "partir sans délai pour le bien de l'Egypte".

Cette révolte égyptienne a pris de court la communauté internationale, très gênée alors que ce pays joue un rôle majeur pour la stabilisation de la région, notamment la paix avec Israel. A Washington, la secrétaire d'Etat, Hillary Clinton, a suivi l'évolution de la situation toute la journée appelant, comme l'Union Européenne, à l'arrêt des violences et des effusions de sang. Dans une déclaration commune diffusée samedi en début de soirée, Nicolas Sarkozy, Angela Merkel et David Cameron se disent "vivement préoccupés par les événements" et exhortent Hosni Moubarak à "éviter à tout prix" le recours à la violence. "Nous appelons le président Moubarak à engager un processus de changement qui se traduise à travers un gouvernement à représentation élargie et des élections libres et justes", ajoutent le président français, la chancelière allemande et le Premier ministre britannique.

Les Etats-Unis qualifient ces événements de "profondément inquiétants". Les alliés de Hosni Moubarak appellent à "respecter les droits fondamentaux, éviter la violence, et permettre les communications". Dans un communiqué publié vendredi, l'opérateur télécom britannique Vodafone annonce que tous les opérateurs de téléphonie mobiles présents en Egypte "ont reçu l'ordre de suspendre leurs services dans certaines zones sélectionnées". "Conformément à la législation égyptienne, les autorités ont le droit de donner un tel ordre et nous devons nous y soumettre", poursuit le groupe. 

Face à l'aggravation de la situation, la France a demandé vendredi à ses tour-opérateurs de renoncer à opérer des vols vers l'Egypte. Plus de 3000 personnes devaient partir et ont dû renoncer à leur voyage. 6000 touristes français étaient par ailleurs en Egypte au moment des événements, mais, présents essentiellement dans les villes du sud (Louxor, Assouan), relativement épargnés par les violences, aucune demande de rapatriement d'urgence n'a été décidée.

Les marchés financiers s'inquiètent de la situation. Wall Street a dévissé vendredi soir. A Paris, un titre comme Lafarge, très présent en Egypte où il avait racheté Orascom Cement, a souffert ces derniers jours. Plus que jamais, les observateurs parlent de risque de contagion dans toute la région après les émeutes en Tunisie qui ont provoqué le 14 janvier la chute du dictateur Ben Ali qui, avec son clan et celui de sa femme, les Trabelsi, avaient mis le pays en coupe réglée. Des manifestations ont également lieu en Jordanie, au Yemen et l'Algérie demeure sous haute tension.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/01/2011 à 23:26 :
le rais irakien doit bien rigoler dans sa tombe.a force d'avoir mis le chantier dans la region,les americains ont ouvert une boite de pandore.
pas sur que l'occident ait à gagner de cette situation ou chacun va parler pour sa paroisse.
a écrit le 29/01/2011 à 22:31 :
Vous etês tous aveugle. Ne voyez vous pas que la vraie dictature et celle contre laquelle il faut se revolter c'est celle de l'Occident ? Génération perdue
a écrit le 29/01/2011 à 20:04 :
Je pense que le monde tel que nous le connaissons (capitalisme debridé) va vers sa fin...il est temps de passer à une autre culture que celle de la consommation ...
a écrit le 29/01/2011 à 20:02 :
5 milliars d'euros pour BenAli et Les Trabelsi !
J'aimerais bien connaitre la fortune des Moubarek !
a écrit le 29/01/2011 à 19:36 :
En nommant un vice président Moubarak pourrait partir sans créer de vide institutionel sans humiliation.Si les deux enfants de Moubarak se trouveraient à Londres il n'est pas exclu que Moubarak réponde à la volonté de son peuple et aux conseils de ses amis américains en rejoignant ses enfants..
a écrit le 29/01/2011 à 19:22 :
on doit manifester ,mais casser des objets et autres momies au musée du caire ,c'est leur patrimoine qui part ,!!!!!!!et le tourisme!!!!!c'est la pleine saison ,!!!!je devais partir fin mars ben je donnerai mon argent ailleurs !!!!!!!
Réponse de le 29/01/2011 à 19:55 :
TOUT CE QUI VOUS INTERESSE CE SONT VOS QUELQUES JOURS DE VACANCE
BELLE MENTALITE OCCIDENTALE
Réponse de le 29/01/2011 à 19:59 :
Un peuple opprimé se révolte, et toi tu penses à tes petites vacances?
La connerie est décidément insondable...
Réponse de le 29/01/2011 à 20:10 :
bein, donnes le moi, ton argent
Réponse de le 29/01/2011 à 20:21 :
Relis toi bien : il y a eu 34 morts.... Alors tes momies et ton égoïsme occidental...

Tu penserais quoi de ton commentaires si ton fils était dans les 34 victimes !
Réponse de le 29/01/2011 à 23:11 :
C'est tout un système qui commence à s'écrouler, celui de l'argent. Ce n'est pasl'argent qui nous fera vivre et manger, c'est le travail mis en commun des e^tres humains et des peuples !
a écrit le 29/01/2011 à 19:15 :
une revolution pour chasser ceux qui pillent le pays et se gavent comme des gorets
a écrit le 29/01/2011 à 18:56 :
A la prochaine réunion pour l'union pour la méditerranée, tous les dirigeants des pays impliqués auront changé ( eh oui tous). "2011 l'année de la castagne"
a écrit le 29/01/2011 à 17:02 :
est-ce que les choses vont reellement changer ? je n'y crois pas vraiment, tout comme pour la tunisie. Je pense que nous ne somme pas au fait de tous ce qu'il c'est passer pour Ben Ali. Il me parait peu probable qu'un dictateur a la main de fer s'enfuie suite a quelques manifestations: apres tout ils auraient pu utiliser l'armee pour contenir tout ca.
Réponse de le 29/01/2011 à 19:28 :
l'armée a abandonné Ben Ali
a écrit le 29/01/2011 à 16:38 :
étrange rêve durant ma sieste, mouais étrange rêve que j'ai fait.. cela ressemblait de manière assez troublante à cette fameuse scène dans Matrix, celle quand neo discute avec l'architecte. bref, je "branchais" l'architecte au sujet des "volcans". Des Volcans idéologiques en cours. Ceux en Tunisie en Égypte. Ainsi L'histoire du Volcan en Tunisie le fit sourire, celui d?Égypte un peu moins.[...] Puis on en arriva à parler "génétique" et "pierre jaune". Sur le coup j'ai comme un flash (dans un rêve c'est encore plus troublant) j?étais dans la peau d'un égyptien, plutôt jeune, face contre terre, criblé de balles dans les jambes et une pierre jaune dans la main. il ou je me releva puis d'un seul coup d'un seul une lumière très vive, très intense. Seul visible sortant de l'aveuglement ce bras en mouvement projetant une pierre jaune, ce pavé jaune se dirigait contre une ombre en forme de tank. Puis plus rien. Puis de manière très nette, je vis cette pierre jaune dégringolant d'un tank en mouvement pour tomber juste devant ses chenilles. Écrabouillage sans faute et immédiat. ne restait qu'une poussière jaune à laquelle se mêlait un liquide rougeâtre. De nouveau du flou, puis une vue arienne très très nette sur des montagnes, un zoom très vite sur une toute petite prairie et...lol ! j'étais devenu une chenille ! Premier réveil brutal devant L'architecte qui murmura ceci: "les volcans sont des papillons, toi tu es devenu une chenille" [...] Second réveil brutal dans mon lit, puis j'ai immédiatement ressentie le sentiment d'écrire absolument ce rêve bizarre quelque part et..... euuuh.. mais maintenant jsuis vraiment très troublé car jut d?écrire sur ce site que jvien de tomber par hasard sur une photographie d'une chenille prise dans le parc du yellowstone et... maman!!!! pk ça me fait mal au bid !!!!!!
a écrit le 29/01/2011 à 16:33 :
La situation s'améliore au niveau du PIB par habitant, malheureusement une hausse des prix est constante et elle suit la courbe démographique. L'augmentation constante et importante de la population entraîne une augmentation de la demande alimentaire et celle-ci est conjuguée avec les mauvaises récoltes de blé en Russie et ailleurs pour se traduire par une hausse du coût de la vie. Conclusion : sans maîtrise de sa démographie, l'Eggypte ne sortira pas du marasme car le pays est surpeuplé !
Réponse de le 29/01/2011 à 21:19 :
il faudrait limite les naissances ds ces pays
a écrit le 29/01/2011 à 15:49 :
A 82 ans et 30 ans de pouvoir si Moubarak n'est pas capable de comprendre qu'il doit partir!!! Dissolution du gouvernement soit, et nomination en urgence de son remplacement par un pacifiste avec en contrepartie un retraite dans son pays ...
Seule solution à un retour à la paix rapide!
Réponse de le 29/01/2011 à 20:07 :
c'est justement apres 30 ans de pouvoir que c'est dur d(imaginer de le quitter
a écrit le 29/01/2011 à 12:11 :
Superbe infographie ! très claire et très concis... encore, encore....
a écrit le 28/01/2011 à 19:46 :
Pourvu qu'il n'y ait pas trop de morts. C'est triste de voir les chars Egyptients prets a tirer sur la foule Egyptienne.
a écrit le 28/01/2011 à 19:24 :
Le "président" égyptien, en faisant intervenir l'armée et les chars, montre son vrai visage, celui d'un dictateur. A 82 ans, il aurait pu faire des concessions pour rester dans l'histoire comme un homme réformateur ayant accepté la transition démocratique, mais non, il préfère s'accrocher au pouvoir et rentrer dans l'histoire comme un dictateur. Quelle honte. Vive la liberté, vive la démocratie et les droits de l'homme, et bravo à tous ceux qui ont le courage de défendre ces valeurs. Que les chars ne les fassent pas reculer.
Réponse de le 28/01/2011 à 19:40 :
sommes nous toujours en democratie?
peut etre nous sommes sur le chemin d'une dictature ?
la presse est elle muselée?
la repression policiere ?
Réponse de le 28/01/2011 à 20:35 :
a quand notre tour????
Réponse de le 29/01/2011 à 9:28 :
Il y a bien-sûr des problèmes en France, et plpus qu'avant en effet. Mais ce n'est pas comparable à ce qui se passe en Egypte, Tunisie, Russie, et cnore moins avec le Birmanie, la Corée du Nord etc. Ceci dit je suis d'accord qu'il y a une détérioration des "démocraties". Voir par exemple ce qui se passe aux USA, où toutes les décisions sont très fortement influencées, pour ne pas dire dictées, par les lobbys. Impossible de réformer le système financier et bancaire, par exemple : il y avait 4 lobbyistes par sénateur sur ce sujet ! Une horreur !
Réponse de le 29/01/2011 à 17:08 :
@ Démocrate: serait-ce un scoop ? que se passe-t-il en Russie ???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :