Fukushima : 11.500 tonnes d'eau radioactive doivent être rejetées en mer

 |   |  302  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La société d'électricité Tepco compte rejeter 11.500 tonnes d'eau "faiblement" radioactive dans l'océan pacifique. Une annonce qui intervient alors que la fuite d'eau contaminée déjà constatée dans l'un des réacteurs n'a pas encore été stoppée.

"Quelque 10.000 tonnes d'eau stockées dans des cuves et 1.500 tonnes actuellement dans les réacteurs 5 et 6 vont être déversées dans l'océan", a annoncé ce lundi matin un porte-parole de la société Tokyo Electric Power (Tepco) qui gère la centrale de Fukushima. Ce porte-parole a tenu à préciser que cette eau serait "faiblement" radioactive et que ces rejets ne devraient pas avoir de conséquence pour la santé des Japonais, notamment des 35 millions d'habitants de la capitale située à environ 250 km de la centrale.

Pour lutter contre la surchauffe des réacteurs nucléaires susceptible de créer une fusion du combustible, les ingénieurs de Fukushima Daiichi avaient décidé de deverser de l'eau sur les installations. Cette eau hautement radioactive empêche les employés d'accéder dans les salles des machines. Un transvasement de cette eau fortement radioactive vers des réservoirs ad hoc est prévu. Or, ces réservoirs sont déjà remplis d'eau faiblement radioactive. Celle-ci doit donc être vidangée dans la mer afin de laisser la place à l'eau hautement radioactive.

Par ailleurs, 1.500 tonnes d'eau sont accumulées dans les réacteurs 5 er 6 de la centrale, risquant d'endommager les turbines doivent aussi être deversées dans le Pacifique.

Quant à la fuite d'eau radioactive due à une brèche dans l'un des réacteurs, elle n'est pas encore bloquée. Les ouvriers de la centrale sont pourtant parvenus à en connaître l'origine précise - une ouverture de 20 cm dans une fosse du deuxième réacteur. Toutefois, les tentatives de colmatage avec un mélange de ciment, de polymères, de papier journal et de sciure n'ont pas fonctionné.  La crise nucléaire à Fukushima ne semble pas prête de se calmer, le gouvernement ayant déclaré s'attendre à plusieurs mois de lutte.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :