Portugal : note souveraine abaissée, aide financière de l'UE évoquée

L'agence de notation Moody's a annoncé ce mardi avoir abaissé d'un cran la notation du Portugal, estimant que le nouveau gouvernement au pouvoir devra demander une aide financière d'urgence à l'Union européenne. De son côté, la Commission européenne ne prévoit pas de prêt à court terme sans demande d'aide de l'UE.
Copyright Reuters

Moody's a ramené la note souveraine portugaise à long terme à Baa1, contre A3 auparavant, et a maintenu une perspective négative. L'agence précise que d'éventuelles nouvelles baisses de note dépendront de la capacité du nouveau gouvernement à s'assurer un financement à moyen terme.

"Moody's estime que les coûts de financement actuels atteignent des niveaux insoutenables, même à court terme", apprend-on dans un communiqué. "L'abaissement limité de la note à Baa1 décidé aujourd'hui reflète le sentiment de Moody's que les autres membres de la zone euro apporteront une aide si le Portugal a besoin d'un financement d'urgence avant de pouvoir obtenir une aide du Fonds européen de stabilité financière (FESF).

A la suite de cette annonce, la Commission européenne a déclaré ne pas avoir prévu de prêt à court terme sans demande d'aide de l'UE. De son côté, l'euro reculait, à environ 1,4172 dollar. Les marchés financiers sont convaincus que le pays va être contraint de demander une aide financière à l'UE et au Fonds monétaire international (FMI), à l'instar de la Grèce et de l'Irlande.

Le Premier ministre sortant José Socrates, qui a démissionné le mois dernier à la suite du rejet par le parlement de son plan d'austérité, a pourtant mis un point d'honneur à ne pas solliciter une aide internationale. Le président Anibal Cavaco Silva a dissous le parlement la semaine dernière et a appelé à des élections législatives anticipées le 5 juin.

Le Portugal a probablement la capacité de se financer au cours des huit prochaines semaines - le pays doit refinancer 4,3 milliards d'euros de dette en avril et 4,9 milliards en juin - mais le coût de ces opérations devrait être extrêmement élevé.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 06/04/2011 à 0:31
Signaler
bonjour , la racine de tous ces maux est l egoisme . francis

à écrit le 05/04/2011 à 11:17
Signaler
Le parlement portugais a été irresponsable et le premier ministre avait raison de vouloir agir vite .Après cette nouvelle dégradation de la note, les taux d?intérêts deviennent insoutenables .Le Brésil est reparti car on n?achète pas du papier ma...

le 05/04/2011 à 12:28
Signaler
1) Le Parlement portugais est un parlement souverain, donc responsable.....2) Le Brésil est aussi un état-souverain responsable.... 3) «Wait and see!»..... 4) Heureux pour la Démocratie en Europe qu'il y ait des élections suite à la dissolution d'un ...

le 05/04/2011 à 14:24
Signaler
Les elecions ont leurs limitent. Les Portugais peuvent elire qui y veulent et, comme vous Civitas, je crie vive la democratie mais une fois elu, leur nouveau gouvernement et leur parlement souverain, donc responsable devront faire face aux memes prob...

le 05/04/2011 à 15:16
Signaler
Ce n'est pas le Parlement portugais qui est irresponsable. Les irresponsables ce sont ceux qui ont enterré l'argent des portugais dans des projets pharaoniques de prestige non rentables comme l'exposition universelle de 1998, la Gare do Oriente de l'...

le 05/04/2011 à 18:06
Signaler
Je trouve qu'Adamastor a raison. Il a oublié de citer les sous-marins achetés aux allemands. Toutes ces dépenses ont favorisé la corruption. Il a aussi les postes de "confiance politique", les "tachos". Par contre, il n'y a pas encore de topograp...

le 06/04/2011 à 14:18
Signaler
Adamastor a raison, cela dit la hausse des taux d'interêts y est pour beaucoup! Pourquoi rembourser 2 fois plus? Qu'on donne qux creanciers 2 % d'interêts ou sinon on rembourse pas! Voilá ce qui serait une voix honnête à faire passer sur tous les ma...

à écrit le 05/04/2011 à 11:12
Signaler
C'est à recommander que les agences de notation et leurs clients réfléchissent à un vieux proverbe chinois à propos de l'illusion et de la mistification: «Qui voit le ciel dans l'eau voit les poissons sur les arbres»...

à écrit le 05/04/2011 à 10:28
Signaler
Moody 's n'y comprend rien.Van Rompuy a clairement dit le 30/03/2011 (article parru dans La Tribune) que le Portugal n'avait pas besoin d'aide,.... a moins que les choses aient drastiquement change depuis le 30 Mars ou a moins que se soit Van Rompuy ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.