L'Irlande, la Grèce ou le Portugal pourraient ne plus être notés

Les agences de notation du crédit auraient menacé la Commission d'arrêter de noter les pays à risques, si Bruxelles continue de vouloir les rendre responsables légalement de décisions infondées.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : latribune)

Les agences de notation pourraient arrêter de noter les pays européens à risque. Elles sont opposées au projet de la Commission européenne qui consiste à les rendre responsables légalement de décisions jugées infondées, selon certaines sources citées par Reuters jeudi 31 mars.

C'est la dernière péripétie en date d'un conflit qui s'intensifie entre les agences et l'Union européenne. Les efforts déployés par l'UE pour endiguer une crise de la dette ne parviennent pas à enrayer les déclassements de notes de crédit.

La tension a atteint un point culminant cette semaine après que Standard & Poor's a déclassé le Portugal et abaissé le statut de la Grèce au-dessous de celui d'un pays tel que l'Egypte.

Les agences de notations ne s'en sont pas laissé compter. En déclassant les dettes portugaise et grecque mardi 29 mars, l'agence de notation Standard & Poor's a expliqué que la restructuration de la dette souveraine était "un possible prérequis" pour emprunter auprès du mécanisme européen de stabilité(MES)." "La dette souveraine senior non garantie sera subordonnée aux prêts du MES", écrivait S&P dans chacun des deux communiqués expliquant ces décisions.

Investisseurs fébriles

Quoi qu'il en soit, les investisseurs sont fébriles et s'attendent à ce que S&P déclasse également l'Irlande après la publication des résultats des tests de résistance de ses banques.

"Le passif des agences de notation est très lourd. Elles ont noté trop haut avant la crise et maintenant elles notent trop bas", commente Sony Kapoor, fondateur du cercle de réflexion Re-Define.

"Mais elles sont au coeur du système financier: tout le monde utilise les notations, de la BCE aux banques. Pour Bruxelles, ce n'est pas un problème facile à résoudre", ajoute-t-il. "Il faut y aller à pas comptés. Si un pays n'est plus noté, il disparaît du champ de vision des investisseurs".

Selon une porte-parole de Michel Barnier, le commissaire européen chargé de la réforme financière est à l'écoute du secteur financier.

Lire la suite de l'article L'Irlande, la Grèce ou le Portugal pourraient ne plus être notés

 

 Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 24
à écrit le 01/04/2011 à 15:40
Signaler
Réponse normale des agences face à une accusation qui laissait prise à une mise en cause potentielle (mais fortement improbable) de type judiciaire. Les professionnels sont donc dans le bon registre, attendu. Petit jeu convenu pas très nouveau, on a...

le 01/04/2011 à 18:41
Signaler
"Or, ni les irlandais, ni les portuguais ne sont dans une situation irrécouvrable, bien au contraire"=>c'est beau la méthode Couet !

à écrit le 01/04/2011 à 12:28
Signaler
On est emprisonné dans un réseau de notations américaines Les grands ensembles et nations devraient avoir leurs propres agences

le 01/04/2011 à 18:42
Signaler
C'est sûr qu'une agence aux ordres serait bien plus libre ... Quelquefois, je me dis qu'il faudrait un test de QI avant de poster sur les forums.

le 10/05/2011 à 3:04
Signaler
On est emprisonné dans un réseau de notations américaines!!??La bonne blague. Les Etats empruntent pour financer leurs dettes publiques aux Investisseurs PRIVES.Il est normal que des agences de notations PRIVES donnent une notation sur la solvabilité...

à écrit le 01/04/2011 à 12:19
Signaler
Drôle !!... Est-ce que ces agences se prennent par les dieux du monde ?! Donc, elles peuvent décider sur l?avenir de milliards de personnes, mais si elles commettent une erreur, il ne faut rien leur reprocher ?

à écrit le 01/04/2011 à 11:39
Signaler
La commission européenne a raison : les agences de notation réagissent parfois à la légère, tout en sachant que leurs notes vont avoir des conséquences graves pour tel ou tel pays. Qu'elles assument leurs erreurs.

à écrit le 01/04/2011 à 10:54
Signaler
Moi j'aime les thermomètres de la marque standard and poors !! Mais j'aime, moins bien les suppositoires que le gouvernement me met régulièrement!!

le 01/04/2011 à 14:55
Signaler
Excellent !

le 01/04/2011 à 14:55
Signaler
Excellent !

le 01/04/2011 à 19:33
Signaler
Ah ah ah, Excellent en effet !

à écrit le 01/04/2011 à 10:07
Signaler
Que chaque investisseur comme chaque banque dispose de son propre système d'évaluation. C'est tout simple. Et que les autorités de contrôle respectives vérifient la pertinence et la fiabilité des systèmes d'évaluation des risque internes, qu'elles fa...

à écrit le 01/04/2011 à 9:24
Signaler
Que les agences de notation notent ou ne notent pas les états souverains n'a plus aucune importance!...Elles ce sont complètement discréditées depuis longtemps avec leurs notations au moins médiocres...et avec un «timing» des annonces prêtant à suspi...

le 01/04/2011 à 12:11
Signaler
Que les agences de notation soient discréditées à vos yeux n'a strictement aucune importance ! Le problème est qu'elles sont suivies de près par ceux qui ont (beaucoup) d'argent : Pays pétroliers, Caisses de retraite, Chine, etc...

à écrit le 01/04/2011 à 9:05
Signaler
Nous y voila! Bruxelles veut etre juge et parti. Les banques(encore elles)ont prete inconsiderement aux etats en sachant que leurs prets etaient de facto garanti par les dits etats. Nos brillajnts politiciens ont laisse faire et maintenant ou ils sou...

le 01/04/2011 à 14:56
Signaler
C'est tout à fait ça.

à écrit le 01/04/2011 à 8:58
Signaler
Nous y voila! Bruxelles veut se meler de ce qui ne le regarde pas. L'EU voudrait etre juge et parti. Les banques(encore elles) ont prete inconsideremment aux Etats en sachant pertinement que leurs prets etaient de facto garanti par ses dits etats. N...

le 01/04/2011 à 9:34
Signaler
D'un autre côté, on a un système ou l'un note son client... Niveau crédibilité, 0... Je ne vais quand même pas dire que mon client est tout pourri... Lehman Brother's n'a pas encore servi de leçon on dirait...

le 01/04/2011 à 13:59
Signaler
Les agences sont les clients de qui? Elles ont failli pour les subprimes mais c'est tout le systeme qui s'est ecroule ( boards of directeurs, directions, auditeurs, politiques, comptables,etc). Maintenant, elles pourraient attaquer( ou peut etre devr...

le 01/04/2011 à 14:31
Signaler
Les agences notent leurs clients... C'est beau je trouve comme système... Ou comment pouvoir manipuler les choses...

le 01/04/2011 à 19:29
Signaler
Pouvez-vous, SVP Zalk, m'expliquer qui sont, selon vous, les clients des agences.J'aimerais comprendre.

le 04/04/2011 à 8:33
Signaler
Entreprises (Enron) / Banque (Lehman Brother's) / Collectivité. Ces entités se font noter. Elles payent les agences pour être notées. Comment faire confiance à un juge payé par le jugé ?

à écrit le 01/04/2011 à 8:39
Signaler
très bien,que les agences de notation ne notent plus.que nos larbins des marchès financiers les prennent au mots et les pays se financeront à nouveau auprès des banques centrales.Ce serait la planche de salut pour les peuples européens.

le 01/04/2011 à 9:13
Signaler
Et les banque centales elles se financeraient ou? A Berlin? Mme Merkel va trouver cette idee forminable, les electeurs Allemands vont etre enthousiastes.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.