Le Portugal va recevoir une aide internationale de 78 milliards d'euros

 |   |  375  mots
Le Premier ministre portugais José Socrates (à gauche) et son ministre des Finances Fernando Teixeira. Le Portugal a conclu un accord avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI) sur un programme de renflouement de trois ans. Copyright Reuters
Le Premier ministre portugais José Socrates (à gauche) et son ministre des Finances Fernando Teixeira. Le Portugal a conclu un accord avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI) sur un programme de renflouement de trois ans. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La Commission européenne, la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI) ont conclu un accord avec le gouvernement portugais sur les modalités du renflouement du pays qui peine à se financer sur les marchés.

Après un mois de négociations, le Portugal a conclu mardi un accord avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI) sur un programme de renflouement de trois ans d'un montant de 78 milliards d'euros. Cet accord a été annoncé par le Premier ministre, José Socrates, dont le gouvernement est tombé le mois dernier après le rejet par l'opposition de son programme d'austérité. Le Portugal est le troisième pays de la zone euro, après la Grèce et l'Irlande, à recourir à une aide internationale.

José Socrates, confronté à des législatives anticipées le 5 juin, voit dans cet accord une victoire, estimant que ses conditions sont plus clémentes que celles imposées à Athènes et Dublin. Dans une allocution télévisée, le chef du gouvernement portugais a précisé que les modalités de l'accord donneraient au Portugal plus de temps que ne l'avait promis le gouvernement pour remplir ses objectifs de déficit budgétaire : "Le gouvernement a obtenu un bon accord, un accord qui défend le Portugal", a-t-il dit. José Socrates n'a néanmoins n'a pas été très disert sur les conditions de l'aide, se contentant de dire qu'"il n'y a pas de programme d'assistance financière qui ne soit pas exigeant".

Le déficit devra être ramené à 3% en 2013

Le Premier ministre a souligné que le Portugal devrait ramener son déficit budgétaire à 5,9% du Produit intérieur brut (PIB) cette année, alors que Lisbonne visait jusque là 4,6%. Le déficit devra ensuite être ramené à 4,5% en 2012 et à 3% en 2013, au lieu de 3% et 2% précédemment projetés.

José Socrates a observé que cet accord devait maintenant être présenté à l'opposition. Le chef du Parti social démocrate Pedro Passos Coelho s'est dit prêt à rencontrer les bailleurs de fonds. Le nouveau gouvernement qui sera issu des élections du mois prochain devra endosser les modalités du renflouement et José Socrates a dit que ce dernier ne nécessitait aucun changement dans la Constitution. L'accord sera vraisemblablement entériné par les ministres des Finances de la zone euro lors de la réunion de l'Eurogroupe de la mi-mai, à temps pour que Lisbonne puisse honorer un remboursement obligataire de 4,9 milliards d'euros le 15 juin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/05/2011 à 10:38 :
Notre caisse national est vide. Pourquoi nos contribuables payent la dette des autres pays ??? A-t-il la raison de sortir l'UE ? Oui, oui, oui. Votez FN !!!
Réponse de le 06/05/2011 à 7:50 :
ne sois pas si mechant, a toi ca ne te coute que quelques centimes d'euro ... en sachant que la france ets le pays d'europe qui touche le plus de subventions de l'ue pour son agriculture;
a chacun son tour ; on ne peut pas que prendre, il faut aussi donner.
a écrit le 05/05/2011 à 7:56 :
Le parlement Portugais a été irresponsable il y a 1 mois en refusant la proposition de leur premier ministre.
La défiance qui s?est installé aurait pu faire monter les taux d?intérêts plus haut. Le Portugal s?en sort pas trop mal ( 5 % ). Il me semble nécessaire de faire des rectifications vis-à-vis des commentaires ci-dessous.
1 er ) l?Europe est une chance pour le Portugal.
2 eme) Quand on a des dettes on s?adresse à des préteurs qui décide du montant et des taux à appliquer.
(ça ne sert à rien de vomir sur les banques, il n?y a pas qu?elles qui prêtent)
3 eme ) En la matière les politiques n?ont aucun pouvoir, c?est les agences de notations qui décident
4 eme ) en 2012 le Portugal commencera à rembourser ses dettes c?est tout.
5 eme ) le Portugal n?est pas un pays de sous-développés, la vrai pauvreté est de ne plus pouvoir emprunter.


Réponse de le 05/05/2011 à 9:34 :
Un peu de précision, voyons!...Le parlement portugais a été parfaitement responsable et dans son rôle lorsqu'il a reffusé d'avaliser
un programme (dit PEC 4) qui a été concocté et décidé en catimini et dans la précipitation par le chef d'un gouvernement minoritaire....Dans la foulée, il a présenté ce plan comme chose aquise à ses homologues, qui l'ont cru, lors d'une réunion des chefs d'état européens, et ce, sans l'avoir soummis au préalable au vote parlementaire, contrairement aux plans précédents...Ayant commis cette bourde (par surmenage?...par calcul?...), il est revenu devant le parlement en essayant de passer en force..... Bingo... Le résultat était prévisible...!
a écrit le 04/05/2011 à 16:54 :
je suis parti sur la base de 100... pour le Portugal ...en sachant que mon chiffre ne serai pas pris en compte,..donc j ai utilise mon calcul sur deux pays ,sans retenir ma marge d erreur de 5 pour cent,....conclusion:.... Les banques sont revenues sur leurs calculs... ma marge d erreur....est de 0...salut les internautes....
a écrit le 04/05/2011 à 16:32 :
L'europe ? une catastrophe est le terme est "petit"...

vivement 2012
Réponse de le 04/05/2011 à 21:07 :
@ marie210917 et vous pensez que sérieusement que çela va changer en 2012 ?
Réponse de le 04/05/2011 à 21:09 :
@ marie210917 pensez-vous vraiment que les choses vont changer en 2012 ?
a écrit le 04/05/2011 à 13:16 :
Tout cela n'a plus de sens. Les portugais vont comme les grecs devoir recommencer à manger sainement. Un bout de pain de l'huile d'olive et de la tomate. Un régime sain qui faisait des grecs des gens bien portant. Après ce sera nous. Fini les problèmes de cholestérol et de diabète. Elle est pas belle la vie que les banques nous concoctent chaque jour un peu plus.
a écrit le 04/05/2011 à 12:06 :
Les pays en voie de développement n'avaient pas vocation à rentrer dans l'UE.
Réponse de le 04/05/2011 à 13:41 :
Le Portugal n'est pas plus sous-développé, que la France n'est un pays en voie de sous-développement....
Réponse de le 05/05/2011 à 1:12 :
J'habite ert travaille au Portugal, et je confirme que c'est bien un pays sous developpé en general, pourtant ce pays croie toujours etre le pays le Meilleur do Mundo!!!
Réponse de le 05/05/2011 à 22:10 :
Monsieur João je travaille et j'habite également au Portugal et je peux dire que on possède des entreprises très performantes dans de nombreux domaines dont la liste serait longue a détailler en revanche et malheureusement on a aussi notre quota de imbéciles dont vous semblez faire partie et qui ne font guère progresser davantage le pays... Sachez aussi que en France on écrit en français e au Portugal c'e sera en portugais...
a écrit le 04/05/2011 à 11:26 :
Pour bien comprendre qui va profiter de ces milliards, il suffit de regarder la cotation des bancaires après chaque annonce de ce type. ça marche à tous les coups. Bravo les artistes !
a écrit le 04/05/2011 à 10:20 :
POLITICIENS INCAPABLES ET IRRESPONSABLES. ÇA VA ÊTRE TERRIBLE QUAND LE SYSTÈME VA CÉDER, MAIS QUAND ??????
a écrit le 04/05/2011 à 8:17 :
on parle d'encadrer les crédits...est ce que le peuple portuguais a demandé un prêt? ce qui est sur c'est qu'ils vont le rembourser! à qui? encore quelques banques qui vont se goinfrer sur le dos du bon peuple! qui paie la crise? pas ceux qui gouvernent et qui la dirige la crise. cela suffira t il ? a qui le tour?
a écrit le 04/05/2011 à 7:53 :
Que l'on aide une nation européenne est normal (même si il y a eu de la mauvaise gestion). Mais gaspiller tout cet argent pour ces ingérences énergétiques et stratégiques en Afrique et en Asie que l'on appelle bêtement: ingérences humanitaires, n'est pas normal; c'est même ignoble. Il faut virer tous ces politicards (Obama, Sarkozy, Medvedev, Cameron etc.) et déménager l'ONU de l'Empire du Mal de la planète et l'installer là où elle serait vraiment neutre et utile...
Jean-Claude Meslin
Jean-Claude Meslin
a écrit le 04/05/2011 à 4:27 :
Pas une aide, un don qu'ils ne pourront pas rembourser et qui ne suffira pas.
Réponse de le 04/05/2011 à 7:28 :
Bien vu, Bastien, c'est exactement ca, tout comme en Grece.
Réponse de le 04/05/2011 à 9:13 :
Entierement d'accord avec vous Bastien -
Réponse de le 04/05/2011 à 11:00 :
Exact ! comme le dis l'adage : "qui ne paye "pas" ses dettes s'enrichit" !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :