Merkel consent à ce que Draghi succède à Trichet

 |  | 409 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
La chancelière allemande a affiché mercredi son soutien à la candidature de l'italien Mario Draghi pour succéder à Jean-Claude Trichet à la tête de la Banque centrale européenne.

C'est maintenant une quasi certitude. Mario Draghi succédera bien à à la BCE en octobre prochain à Jean-Claude Trichet. Angela Merkel lui a officiellement apporté son soutien par l'entremise de son porte-parole. Ce dernier a affirmé ce mercredi que la chancelière allemande se tenait prête à soutenir la candidature italienne une fois que celle-ci sera présentée officiellement. Ce qui ne devrait pas tarder. Rome a en effet immédiatement précisé que cette candidature serait soumise dès lundi, lors de la réunion de l'Eurogroupe rassemblant les ministres des Finances de la zone euro. Le ministre italien de l'Economie Giulio Tremonti a de son côté affirmé à la presse qu'il avait déjà signé le document de candidature et que ce dernier avait été envoyé à l'Eurogroupe.

La candidature de Mario Draghi a déjà l'aval d'autres pays de la zone euro, dont la France, qui lui a affiché son soutien direct le mois dernier. Mario Draghi, 63 ans, a pris la pole position pour succéder à Jean-Claude Trichet après que le précédent favori, l'Allemand Axel Weber, a annoncé en février qu'il jetait l'éponge.

Les chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro doivent décider du successeur de Jean-Claude Trichet en juin. Outre l'appui de Nicolas Sarkozy, Mario Draghi a obtenu celui de l'Espagne et le soutien implicite du président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker.

"Il est très proche de notre programme de stabilité et d'économie solide" assure Merkel

Le fait que Mario Draghi vienne d'un pays caractérisé par un passé d'inflation élevée et un endettement important a d'abord semblé problématique outre-Rhin. Mais dans une interview publiée ce mercredi par le très sérieux quotidien Die Zeit, Angela Merkel avait fait clairement comprendre que le gouverneur de la banque d'Italie avait malgré tout le profil idoine. "Je connais Mario Draghi. C'est une personnalité très intéressante et expérimentée. (...) Il est très proche de notre programme de stabilité et d'économie solide" y expliquait notamment Angela Merkel.

Mario Draghi s'est effectivement taillé une réputation d'homme prudent et diplomate, devenant l'Italien le plus respecté dans les cercles économiques et financiers internationaux.
Ancien professeur d'économie à Harvard, il a travaillé pour Goldman Sachs et la Banque mondiale et se trouve au coeur des efforts pour réformer le système bancaire mondial en tant que président du Conseil de stabilité financière.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/05/2011 à 16:53 :
Draghi, un ancien de Lehman Brothers, il va s'y entendre pour gérer les finances européennes !
Réponse de le 13/05/2011 à 9:35 :
Relisez Corso ci-dessous ,ce sera plus subtil que cela.On ne vas s'ennuyer !
a écrit le 12/05/2011 à 16:35 :
Merkel aurait certainement préféré un anglais ... si ce pays faisait partie de la zone. Accepter un italien c'est admettre qu'il n'y a pas que le France et l'Allemagne en europe et voir ce nouvel entrant dans le club select regarder par dessus les Alpes dans la comptabilité foireuse de nos amis allemands. Ce que la France ne pouvait pas faire, les italiens le feront par fantaisie familière si ce n'est par malice. Notre pays jouera les conciliateurs bienveillants rôle dans lequel il est passé maître. Les allemands devront dénouer et réformer leur système bancaire et en cascade leurs stratégies d'entreprises. Or nous savons les teutons très forts dans l'éxécution mais beaucoup plus lents dans la décision. Une farce savoureuse s'annonce...
a écrit le 12/05/2011 à 11:30 :
Alors c'est bien la preuve que ce n'est pas important pour les Allemands, sinon Merkel aurait mis une de ses hommes de confiance.
a écrit le 12/05/2011 à 8:33 :
Les grecs n?ont pas eu besoin de la Golman pour faire la Java. La nomination de M Draghi est une bonne chose pour l?Europe pour 2 raisons. :
- on échappe à l?excès s de rigueur de Weber qui comme tout Allemand reste traumatisé par la dévaluation du reichsmark en 1924.Draghi sera équilibrer inflation et taux d?intérêt.(les allemands souffrent moins que nous quand les Taux d?intérêt sont élevés)
- l?orage viendra sans doute de la zone dollar et non pas de l?euro, il connait bien le sujet .on aura besoin de ses compétences que n?ont pas les allemands sur la situation future.

Enfin les Italiens sont historiquement de bons banquiers.
Réponse de le 12/05/2011 à 12:39 :
Il n'était pas né en 1924 !Cessez donc avec les traumatismes .
Réponse de le 12/05/2011 à 15:09 :
@moutarde.
C'est vrai,mais votre observation montre très bien que vous ne connaissez pas du tout l'Allemegne.
a écrit le 12/05/2011 à 6:55 :
N'oublions pas que de 2002 à 2005, il a été le vice président pour l'europe de Goldman Sachs....vous savez, la banque qui a magouillé les comptes grecs et qui a été l'une des responsable de la crise actuelle.... Dormez tranquille citoyens, la ruine du monde continue...
Réponse de le 12/05/2011 à 8:06 :
"vous savez, la banque qui a magouillé les comptes grecs". Comment peut-on dire des betises pareilles??? Tu crois qu'une banque peut trafiquer les comptes d'un pays ? La Grece a voulu acheter un produit, GS lui a vendu. Si les grecs sont pas capables de comprendre les produits qu'ils achetent, c'est tant pis pour eux. Mais dire que GS a "magouille les comptes grecs" c'est d'une ne rien comprendre a la finance et de deux de la diffamation.
Réponse de le 12/05/2011 à 8:31 :
Grâce à des produits dérivés, la banque américaine aurait permis à
la Grèce de « camoufler » une partie de sa dette. Les Grecs savaient très bien ce qu'ils faisaient également. Ce qu'on leur reproche, c'est d'avoir fait croire au monde qu'il étaient raisonnablement endettés. Mais bon, ça doit être légal, hein. C'est comme le hors bilan.
a écrit le 12/05/2011 à 6:37 :
VIVE L EURO, avec un ancien de la GOLDMAN SACHS aucun problème, la planche à billets, de la BCE va remplacer, celle de la FED; La Grece, Portugal vont pouvoir se restructurer sur le plan de leurs dettes.
Réponse de le 12/05/2011 à 8:11 :
La BCE est une banque d'émmision,il est normal qu'elle fabrique de l'euro.
a écrit le 12/05/2011 à 6:34 :
euh !! donc si j'ai bien compris il faut toujours l'accord de Merkel pour que cette europe va enfin se décider !!!
a écrit le 11/05/2011 à 17:56 :
Nomination sans intérêt. Ce monsieur ne changera rien et ne permettra surtout pas une meilleure répartition des richesses. Il faut tout revoir dans cette Union Européenne et se débarrasser des milliers de sangsues et d'inutiles qu'elle entretient.
Jean-Claude Meslin
a écrit le 11/05/2011 à 17:21 :
Bon Adieu Europe ! Ex Goldman Sachs à la tête de le BCE on est dans la folie mondaine, incroyable !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :