Barnier souhaite que les 27 désignent un ministre européen des Finances

 |   |  212  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
A l'instar du président de la BCE, Jean-Claude Trichet, le commissaire européen au Marché intérieur a souligné, ce lundi, qu'il était favorable à la création d'un "poste unique de ministre européen des Finances".

"Le président Trichet a évoqué récemment une idée que je soutiens moi-même, que j'ai d'ailleurs évoquée dans un discours à Berlin le 9 mai, d'aller plus loin dans la création d'un poste unique de ministre européen des Finances." De passage à Montréal, où il participe au Forum économique international des Amériques, Michel Barnier n'a pas détaillé les raisons qui le conduisent à s'engager en faveur de ce nouveau pas vers une meilleure gouvernance économique au sein de l'Union européenne.

Le commissaire européen au Marché intérieur a en revanche comparé cette initiative à la création "dans un passé récent, d'un poste, en quelque sorte, de ministre des Affaires étrangères, occupé par Catherine Ashton, pour mutualiser nos politiques étrangères et nos politiques de défense".

Michel Barnier a également évoqué les différentes crises - économique, financière, politique et écologique - et les réponses qu'y apporte l'Union européenne. Soulignant la "traduction dans les urnes en France et en Finlande" où "près de 20% des habitants sont tentés par un vote extrémiste, nationaliste" qui risque de déboucher sur une politique protectionniste, l'ancien ministre français s'est dit avoir "personnellement (...) confiance" : "Mais il faut être vigilants" a-t-il conclu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/06/2011 à 8:11 :
l'idée est généreuse en elle, et ne pourrait porter que l'adhésion. Mais elle ressemble trop à l'image d'un cocher sans attelage. Ne met - on pas la charrue avant les boeufs. Il serait temps et en tout cas qu'une seule politique soit déja rigoureusement suivie de tous pour après piloter une europe. nous sommes encore dans les minimas.
a écrit le 07/06/2011 à 19:25 :
Je rappelle à ce ministre que lors du référendum les Français ont rejeté à 53 % le traité Européen. La sortie de l'euro est possible par le Convention de Vienne. Que dites-vous du chômage (5 millions il y a quelques mois et qui par enchantement a baissé de 50 %, les élections approchent ... ), et la désindustrialisation ne sont pas une utopie. L'Angleterre tant critiquée se sort de la crise de même que les pays le Danemark et la Suède enregistrent une forte croissance ! Arrêtons de donner du travail aux chinois pour ne parler que d'eux
a écrit le 06/06/2011 à 16:49 :
La proposition de MM Trichet et Barnier va certainement dans le bon sens . A l'heure actuelle , les responsabilités en matière économique et financière sont éparpillées entre : la présidence en exercice du Conseil (ecofin) , les 2 membres compétents de la Commission (Barnier et Rehn) , le Président de l'Eurogroupe (Junker) et , bien sûr , le Président de la BCE (Trichet) . Cette situation empêche à la fois tout progrès dans ce domaine mais aussi toute gestion efficace des situations de crise . Il convient de réfléchir à une plus grande concentration du pouvoir européen dans ce domaine ; un bon début serait le regroupement des sièges des 17 États membres de l'Eurogroupe au sein du FMI comme le prévoit expressément le Traité de Lisbonne . Jean-Guy GIRAUD
Réponse de le 06/06/2011 à 22:36 :
Si l'Europe doit nommer un ministre de finances du genre Mme. Ashton, vaut mieux rester comme nous sommes. Le ministre europèen des finances doit être nommé par les experts en cette matière et non par les politiciens. Etes vous d'accord avec moi?. Salutations.
a écrit le 06/06/2011 à 16:32 :
Il ferait mieux d'exiger que l'UE fasse le tri entre ses membres...
Une Union politique à quelqu'uns ( euroland?) et le reste des 27.... bref la fameuse confédération prôné jadis par Mitterrand afin de permettre aux états les plus volontaires d'avancer car on a le sentiment que l'UE diluée ne plait vraiment pas....Une fédération autour de la France et l'Allemagne avec les autres pays de l'euro? et le gros de la troupe dans un vulgaire marché.... cela permettrait à tous de s'y retrouver.
a écrit le 06/06/2011 à 16:18 :
Sait-il ce cher homme que les peuples (dont les français) ne veulent plus de cette Europe maudite ??

2012 le réveillera peut-être...
a écrit le 06/06/2011 à 16:08 :
Vigilants certes, mais également réfuter les soit-disants arguments des adeptes du retour aux nationalismes d'antan et des solutions (fausses bien sûr)qu'ils proposent: protectionnisme, abandon euro, retour des contrôles des flux aux frontières, bref chacun chez soi et les vaches seront ...
Réponse de le 07/06/2011 à 12:52 :
Le meilleur moyen d'éviter un repli nationaliste est que l'Europe s'engage à mieux protéger les Européens des grands vents de la mondialisation. Il ne s'agit pas de s'enfermer dans une forteresse mais de réguler et encadrer les grands flux commerciaux, financiers et migratoires.
Réponse de le 09/06/2011 à 16:01 :
Vous trouvez que c'est bien maintenant !!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :