L'Espagne privatise ses aéroports pour assainir ses finances publiques

 |   |  248  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le gouvernement espagnol a déclenché ce vendredi le processus de privatisation de 49% d'Aena, le gestionnaire public des aéroports espagnols, et de 90,05% des aéroports de Madrid et Barcelone, pour un montant total de 5,3 milliards d'euros.

Le lancement de l'appel d'offres pour les aéroports de Prat (Barcelone) et de Barajas (Madrid) a été approuvé ce vendredi par le gouvernement espagnol. Il concernera 90,05% de chaque aéroport, pour un montant de 3,7 milliards d'euros pour celui de Madrid et 1,6 milliard pour celui de Barcelone. L'entreprise qui remportera l'appel d'offres exploitera les aéroports dans le cadre d'une concession de vingt ans, susceptible d'être prolongée cinq ans. L'opération devrait selon le ministère des Transports être bouclée fin novembre.

La mise en vente de jusqu'à 49% d'Aena est elle aussi lancée, mais le délai de la vente et le pourcentage définitif "dépendront des conditions du marché, pour rechercher toujours la valeur maximale pour l'entreprise", a souligné le ministère.

Ce processus avait débuté fin décembre quand le gouvernement espagnol, pour calmer la tension sur les marchés, avait approuvé l'appel d'offres pour treize des 47 aéroports du pays, dont ceux de Valence et de Séville. Madrid avait alors aussi annoncé la privatisation de 30% de Loterías y Apuestas del Estado, équivalent espagnol de la Française des Jeux, qui doit avoir lieu à l'automne. Ce sera la plus grosse introduction en bourse de l'histoire espagnole, avec une valorisation estimée jusqu'à 25 milliards d'euros.

Ces opérations doivent permettre de réduire les besoins de financement de l'Etat espagnol. En décembre, la ministre de l'Economie, Elena Salgado, estimait que ces besoins seraient réduits d'un tiers pour 2011.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/07/2011 à 12:27 :
Qu'ils vendent tout comme nous avons fait et apres ,quelles seront les rentrées possibles :les impots ,les taxes ...
a écrit le 17/07/2011 à 11:55 :
De bien beaux commentaires dénués de tout bon sens...
C'est triste.
a écrit le 17/07/2011 à 9:53 :
Socialisme = déconfiture financière!.
a écrit le 17/07/2011 à 9:52 :
Comme dans un ménage qui a du mal à boucler ses fins de mois, on regarde le chien, et on se dit que c'est lui qui coute cher!.
a écrit le 16/07/2011 à 16:48 :
Vendre des aéroports simplement pour payer les intérêts....! C'est simplement gagné du temps sans jamais régler le problème! Visiblement la dépendance est à la mode!
a écrit le 16/07/2011 à 11:40 :
En Espagne, tout est à vendre, même la démocratie : le gouvernement est vendu aux marchés, il fait tout ce que les marchés demandent, mais la population se révolte : gare !
a écrit le 16/07/2011 à 7:28 :
Avec Zapatéro,l'espagne se retrouve dans une situation pire que sous Franco,les socialistes organisent la plus grande braderie de tous les temps,comme dans l'ensemble des pays ou ils sont au pouvoir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :