Les rêves d'exportation du TGV chinois s'évanouissent

 |   |  372  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Alors que Pékin cherche à faire du TGV une vitrine à l'international de la technologie de pointe chinoise, l'accident meurtrier de Wenzhou met un frein à ses ambitions.

A Wenzhou sur le lieu de l'accident ferroviaire, le Premier ministre chinois Wen Jiabao s'est empressé de déclarer que la sûreté des trains devait être la priorité pour l'exportation. Sur place pour exprimer sa compassion, le numéro deux chinois essayait également de défendre son TGV qui était prêt à partir à l'assaut du monde.

Les entreprises chinoises en vendent déjà en Turquie, au Vénézuela et en Arabie saoudite. Le mois dernier, les médias officiels chinois célébraient le lancement du premier TGV made in China au Brésil en prévision de la coupe du monde de football de 2014 et des Jeux olympiques de Rio en 2016.

En décembre, China Southern Railway (CSR), constructeur précisément des deux trains qui sont entrés en collision le 23 juillet, a signé un accord avec le géant américain General Electric pour fabriquer des trains à très grande vitesse aux Etats-Unis.

L'entreprise chinoise CSR, cotée à Shanghai et à Hong Kong, maîtrise la technologie du TGV grâce à sa digestion du Shinkansen japonais depuis 2004. Quant au train de China Northern Railway (CNR), cotée à Shanghai, il aurait bénéficié de la technologie de Siemens.

Si Alstom a refusé de transférer sa technologie, tous les autres grands du secteur ont noué des partenariats avec les filiales de CSR ou CNR.

"A force de copier les constructeurs étrangers, l'ingénierie chinoise est au point, la sécurité et l'entretien ne sont en revanche pas au niveau des normes internationales. La Chine ne doit plus uniquement compter sur son modèle basé sur sa capacité à construire à bas coûts" estime He Jun, directeur d'Anbund Consulting.

Après Wenzhou, les entreprises chinoises pourront-elles continuer leur avancée ? Difficile, d'autant plus que l'accident du 23 juillet n'est pas le premier raté et que le limogeage pour corruption du ministre des chemins de fer Liu Zhijun avait dejà soulevé la question de la qualité sur toute la chaîne des sous-traitants.

Edwin Merner, président d'Atlantis Investment Research Corp. tranche : "leurs chances de vendre des trains à grande vitesse sont nulles." Il estime qu'il faudra vingt ans aux constructeurs chinois pour convaincre les acheteurs étrangers de la qualité de leur TGV.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/08/2011 à 2:17 :
Je vis en chine depuis plus de dix ans, c'est quoi l'avion de ligne chinois dont Ah Bon parle?? Il parle d'avion civil à réaction en service sur des lignes internationales??? ...Jamais vu ni entendu parler de cet avion fantôme...
Pour info concernant l'accident du train, la première réaction des autorités été d'enterrer les wagons avec les corps....Ce n'est qu'au vu du scandale qu'ils ont déterrés ce qu'ils cachaient... On appelle ça la transparence.... Les données économiques mirobolantes dont les ignorants nous abreuvent sortent du même tonneau.
Réponse de le 14/08/2011 à 10:53 :
pardon pour les fautes de frappe... Il fallait lire
Je vis en chine depuis plus de dix ans. C'est quoi....?"
" la réaction des autorité a été d'enterrer.."
"qu'ils ont déterré"
a écrit le 12/08/2011 à 10:59 :
On va rigoler quand ils vont construire leurs propres avions de ligne ...
Réponse de le 12/08/2011 à 11:56 :
La Chine construit des avions de ligne depuis pas mal d'annés.
Réponse de le 12/08/2011 à 14:00 :
J'espère ne jamais avoir besoin de prendre un vol avec un avion chinois !
a écrit le 12/08/2011 à 10:41 :
Vieille tradition chinoise que de fabriquer, ou d'acheter, du beau, du neuf, et de perdre l'argent de l'entretient au jeu... (ou de le consacrer à tous autre chose...) En 1898, déjà...
L' empereur du Japon reconnaissant...
a écrit le 12/08/2011 à 9:48 :
TGV Chinois, "Pour faire du ciel le plus bel endroit de la terre"...
a écrit le 12/08/2011 à 9:44 :
question bete : on ne serait pas capable nous d'exporter notre TGV....
a écrit le 12/08/2011 à 6:35 :
"leurs chances de vendre des trains à grande vitesse sont nulles." ?
Dans ses rêves, oui ! Les chinois achètent de la dette dans tous les pays, c'est seulement pour faire plaisir ?
a écrit le 11/08/2011 à 22:02 :
La chine investit, la france regarde
a écrit le 11/08/2011 à 21:33 :
Les chinois n'exporteront plus grand chose une fois que le pouvoir d'achat occidental se sera effondré sous le poids de la dette...
Réponse de le 12/08/2011 à 7:23 :
Bien dit !! Le piège se refermera sur eux ....
Réponse de le 15/08/2011 à 14:03 :
bof !! ils vendent moins cher donc tout le monde achète .. le triomphe des cost killers, et tant pis si il y a quelques morts de temps en temps

si notre pouvoir d'achat baisse, ils vendront encore plus de camelote

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :