Chine : après l'accident de train meurtrier, la confiance déraille

 |   |  784  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
"Face à la grande tragédie, il y a beaucoup d'amour". Tel est le thème de communication imposé par le gouvernement central aux médias. Mais la population chinoise est de moins en moins dupe.

Les Chinois voient rouge contre leur gouvernement. Malgré les excuses du ministre des Chemins de fer, ce mardi, pour l'accident de train qui a causé 39 morts samedi dernier à Wenzhou, et le lancement d'une procédure de deux mois pour examiner la sécurité des opérations ferroviaires, la population ne décolère pas. La collision entre deux trains à grande vitesse est l'accident le plus meurtrier en Chine depuis 2008. Et il soulève un flot de critiques sur la course à la grande vitesse entreprise par les autorités, qui cherchent à faire du TGV une vitrine à l'international de la technologie de pointe chinoise.

Face à la polémique, le gouvernement chinois refuse la thèse d'un défaut de sécurité. "Beaucoup de gens penseront que c'est un problème de sécurité provoqué par le train à grande vitesse lui-même", a rappelé le porte-parole du Ministère des Chemins de fer, Wang Yongping. "Je dois cependant dire à l'opinion publique que la technologie chinoise de train à grande vitesse est conforme aux standards, et que nous avons toujours confiance en elle".

Mais pour les Chinois, la pilule est difficile à avaler. "Ils sont en colère contre leur gouvernement qui ne leur donne pas des explications valables "témoigne une étudiante chinoise de Nankin, dépitée face au manque de transparence du gouvernement . Selon un sondage effectué par le Twitter chinois Weibo, 98% des 5.000 personnes sondées ont répondu que "seuls les démons peuvent croire" aux balivernes que sont les chiffres officiels de 39 morts. Un autre sondage sur le même réseau montre qu'une grande majorité des internautes chinois pensent que le train a été enterré pour détruire des preuves qui pourraient nuire au gouvernement. Ambiance... Pékin maintient en revanche qu'il était nécessaire de dégager les trains pour améliorer l'efficacité des secours.

Directives officielles aux médias

Cette méfiance envers les informations officielles ne cesse de grandir. D'autant que des directives demandent aux journalistes de s'en tenir à la version officielle de l'accident ferroviaire. Le Département de la Propagande "conseille" ainsi aux médias de ne "pas conduire des interviews et des reportages indépendants" ni de "faire leur propre investigation sur les causes de l'accident", et de se concentrer sur des histoires "émouvantes" comme les dons de sang par exemple. "Face à la grande tragédie, il y a beaucoup d'amour", tel est le thème imposé par le gouvernement central à la couverture médiatique.

Bien entendu, tout commentaire ou opinion est interdit. Mais ces instructions, relayées ce mardi par le site d'information China Digital Times basé en Californie, ont été ignorées par la plupart des journalistes, plus sensibles "à la colère et à la frustration généralisée de l'opinion publique" qu'aux pressions du gouvernement, selon le professeur à l'Université de Tsinghua Patrick Chovanec, dans un article publié sur son blog.

Ainsi, le Global Times, ignorant ces instructions, écrit que cet accident remet en question le modèle de développement économique chinois. "Quel que soient les difficultés, la Chine devrait s'efforcer de rattraper les normes de sécurité de l'Occident. La sécurité devrait être le principe fondamental du développement de la Chine."

Et la corruption ?

Si les médias ne prennent pas compte ces instructions, en revanche, aucun titre n'a évoqué les soupçons de corruption qui pèsent sur cette affaire. En effet, certains arguent que le peu de soin et le manque de qualité dans la construction aussi bien des chemins de fer que des bâtiments, pourrait s'expliquer par le manque de moyens à cause des fonds détournés par la corruption. Des critiques sur la qualité des constructions des écoles ont déjà été formulées après le violent séisme du Sichuan en 2008. "La construction est un terrain facile pour la corruption", avait écrit peu après les événements le journal Aujourd'hui la Chine, en expliquant que "les cadres locaux empochent une partie des fonds alloués par l'Etat en rognant sur la qualité des constructions."

En attendant, malgré les événements, des passagers, faute de choix disent-ils, ont quand même pris le train de Wenzhou lundi, rapporte le quotidien China Daily. Le train est le transport le plus utilisé en Chine pour les voyages entre les villes : pendant la fête du Nouvel An Chinois, plus de 2,3 milliards de voyages sont réalisés en train. Fin juin dernier, le train à grande vitesse entre Pékin et Shanghai a été inauguré un an à l'avance à l'occasion de l'anniversaire du Parti Communiste Chinois. Mais lundi, de nouvelles pannes sur cette ligne ont encore sévi, alimentant les doutes sur la gestion des trains par le gouvernement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/07/2011 à 12:12 :
Et ça se croit première puissance Mondiale, je ris?
Réponse de le 27/07/2011 à 23:34 :
La Chine n'a jamais clamer d'être la première puissance Mondiale, seul des pays endettés prétend l'être.
a écrit le 27/07/2011 à 7:35 :
je ne pensais pas que cela viendrais si vite... mais quand on connait le penchant maladif des chinois pour les tricheries en tous genres... on ne s'improvise pas acteur de la tres grande vitesse en si peu de temps et avec si peu d'experience.
Réponse de le 27/07/2011 à 19:09 :
attendons de voir leur avion Comac...je crains le pire, là ou on a fait airbus en 20 ans, eux ont creer leur avion en 5 ans
Réponse de le 27/07/2011 à 23:39 :
Oh faite la Chine s'est associe a la firme Bombardier pour construire son TGV, souvenir de Lorrain cette firme Canadienne a construit le Stan a Nancy le tram qui perd son moteur et qui tombe en panne a chaque sortie.
Réponse de le 28/07/2011 à 7:55 :
Ah le tram de Nancy avec son coût exorbitant, la ville de Nancy aurais mieux fait d'acheter des motoneige a bombardier.
a écrit le 26/07/2011 à 17:13 :
ils doivent pas faire des airbus?
Réponse de le 26/07/2011 à 19:25 :
Si, et des centrales nucléaires. Le meilleur est peut-être à venir...
Réponse de le 27/07/2011 à 12:53 :
sans etre pro chinois, la critique est facile des qu'ils s'agit de la Chine. Meme les nations les plus industrialisees ont connu des accidents ferroviaires important tel le ICE allemand ou bien les accidents ferroviaires dans le berceau du chemin de fer, la Grande Bretagne. Le probleme principal en Chine mis a part la corruption, c'est le manque de transparence....
Réponse de le 27/07/2011 à 14:00 :
Pas la France...Toujours 0 mort sur le TGV!
Réponse de le 28/07/2011 à 0:05 :
0 mort sur le TGV, c'est normal ; avec toutes les grèves, forcément...
Réponse de le 28/07/2011 à 6:51 :
Vous préférez sans grève avec accident?
Réponse de le 24/08/2014 à 9:08 :
Ils font la greve pour ameliorer leur conditions de travail et donc eviter de telles erreurs humaines. ( les maitres cheminots sont desinteresses. Ils pensent d abord aux autres...

Anakin ( cheminot ) ;-) . )

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :