Le gouvernement allemand confiant pour sa croissance et pour l'euro

 |   |  188  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Outre-Rhin, le ministre des Finances se montre optimiste pour son économie et pour l'euro. Wolfgang Schaüble estime que le produit intérieur brut allemand devrait croître de 3% cette année et affirme que les marchés doivent avoir confiance dans la monnaie unique.

"Il n'y a pas de signes de récession en Allemagne", affirme le ministre des Finances. Wolfgang Schaüble croit qu'il sera possible à l'Allemagne d'atteindre les 3% de croissance de son PIB grâce au "développement du marché du travail (qui) reste très positif".

Au deuxième trimestre, la croissance allemande a elle aussi ralenti, n'augmentant que de 0,1% par rapport au premier trimestre, selon les chiffres communiqués mardi par l'Office des statistiques (Destatis). Quant au déficit public, son chiffre a été revu à la baisse ce lundi. Il atteindrait 1,5% du produit intérieur brut en 2011 contre 2,5% dans la précédente estimation du ministère des Finances.

Enfin, cherchant une fois de plus à rassurer, le ministre allemand des Finances a affirmé que les marchés avaient confiance dans la monnaie unique malgré la crise de la dette souveraine. Il a souligné que le niveau d'endettement des Etats-Unis était supérieur à ceux des pays les plus en difficulté de la zone euro. Pour Wolfgang Schäuble , les turbulences sur les marchés financiers ont été exagérées et elles ont pris tout le monde par surprise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/08/2011 à 15:36 :
L'Allemagne a accepté d'avoir l'euro pour monnaie unique qu' à la condition que l'euro soit une monnaie forte : un Euro = un Deutch Mark (c.f. traumatisme du peuple Allemand suite au traité de Versailles et de la dévaluation massive qui s?en suivit). Il a été interdit dans la constitution européenne (via la création de la BCE) de dévaluer l?Euro. IL est vrai que son économie est basée sur un large maillage industriel de moyennes entreprises, c?est le choix qui a été fait par ses dirigeants.
En 1990 la France avait un secteur industriel aussi important que l?Allemagne, mais composé de plus petites entreprises, et c?est le gouvernement politique de cette époque qui a décidé de tout miser sur la consommation des ménages : on en voit les effets pervers aujourd?hui.

Néanmoins, le choix de l?Allemagne, de ne pas vouloir dévaluer l?Euro, plombe toutes les économies des pays de la zone Euro et ne profite qu?a celle-ci. Si on veut une Europe forte on ne peut pas imposer à tout le monde uniquement les critères qui vous avantages.

a écrit le 22/08/2011 à 15:02 :
Le socle de l'industrie allemande est tellement solide contrairement à celui de la française...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :