Zapatero propose une "Règle d'or" espagnole

 |   |  192  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le Premier ministre espagnol José Luis Rodriguez Zapatero a proposé d'inscrire l'équilibre financier dans la Constitution du pays. Le chef du gouvernement socialiste s'exprimait ce mardi devant les parlementaires espagnols réunis en session extraordinaire.

Une "Règle d'or", dans chaque pays d'Europe, tel était le voeu d'Angela Merkel et Nicolas Sarkozy. Le premier ministre espagnol José Luis Rodriguez Zapatero s'applique à le réaliser. Le socialiste vient en effet de proposer aux parlementaires ibériques une réforme de la Constitution visant à y inscrire "une règle pour garantir la stabilité budgétaire".

En fin de législature avant de nouvelles élections en 2012, José Luis Zapatero, chef de fil du PSOE - parti socialiste espagnol  - devra compter sur le vote des membres du parti populaire (PP). A leur tête, Mariano Rajoey a déjà indiqué qu'il voterait en faveur de cette réforme constitutionnelle.

Pour tenter de lutter contre la crise de sa dette, le gouvernement  Zapatero enchaîne les projets de restrictions budgétaires.  Il tente de les concilier avec des mesures de soutien à la croissance, avec entre autres, une baisse de la TVA dans l'immobilier ainsi qu'une réforme du marché du travail censée encourager l'embauche des jeunes. Objectif : réduire au plus vite les déficits publics pourqu'ils passent à 6% du produit intérieur brut en 2011 (contre 9,2% en 2010) sans gripper l'économie.

 

 

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/09/2011 à 19:02 :
Monsieur le Ministre, la stabilité budgétaire est importante mais je choisis cet article, faute de mieux, pour vous signaler la torture de chevaux dans votre pays en Galice,
http://youtu.be/s93ocG4m98Q
S'il vous plait, faites faire une enquête et le nécessaire pour que le propriétaire des chevaux soit interdit de posséder un seul cheval. Je vous remercie et vous prie d'agréer, Monsieur Zapatero, l'assurance de ma très haute considération.
a écrit le 24/08/2011 à 9:54 :
Il faut croire qu'il y a socialiste et socialiste.La différence viendrait-elle de ce que Mr.Zapatero quitte le pouvoir alors que nos socialistes s'apprêtent à le prendre?
a écrit le 23/08/2011 à 15:48 :
Le "Don Salustre" Espagnol, sera bientôt renvoyé aux barbaresques.
a écrit le 23/08/2011 à 14:51 :
Les socialistes français sont les seuls à n'avoir rien compris - à moins que leur refus de la "règle d'or" ne soit que de circonstance et que leur programme doive être enterré, par la suite, comme l'a été le programme commun de la gauche de 1981, lequel, s'étant évidemment soldé par un échec, s'était transformé en programme de droite, avec la désindexation des salaires, la levée du contrôle des changes (mesure "libérale" s'il en est), la "désinflation compétitive" (joli nom pour la rigueur) et la détaxation de l'épargne investie (qu'on appellerait maintenant "cadeau aux riches"), le tout grâce au seul bon ministre des finances que nous aurons eu depuis 1945, Pierre Bérégovoy. Si c'est ce genre de politique qui nous attend, les socialistes français auront été clairvoyants, sans doute, mais hypocrites, alors qu'en démocratie, l'idéal serait plutôt, vis à vis des électeurs, de jouer cartes sur table. Autrement... les Espagnols sont plus malins.
a écrit le 23/08/2011 à 13:06 :
Bravo Zapatero! Certes la méthode sent le Sarkozy, mais il suffit de se boucher le nez quelques secondes, le temps d'un vote : mieux vaut tard que jamais !
a écrit le 23/08/2011 à 11:48 :
Incroyable cette découverte de régle d'or ;régle que chaque famille tente d'appliquer chaque jours et qu'eux ,les " Elites " viennent d'en avoir une révélation !
a écrit le 23/08/2011 à 11:33 :
autrement, et, clairement dit, il adhère aux idées de Sarkozy, et pour vous, médias en général, celà vous filerait de l'urticaire de le dire clairement, vue qu'il s'agit d'un Socialiste "zapatero" !. Mais ne vous y trompez pas, les Français l'ont compris, vue qu' ils ne sont pas tous des Abeudes !.
a écrit le 23/08/2011 à 11:20 :
les promesses c'est facile à dire, facile à écrire et aucune obligation de les tenir, livre d'or ou pas..
a écrit le 23/08/2011 à 9:56 :
mort de rire :
cela fait des décennies que tous les gouvernements ne vivent qu'avec des déficits et de la dette , et là d'un seul coup ils vont arrêter ???

promesses d'ivrognes

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :