Le gouvernement espagnol adopte des mesures d'urgence contre la crise

Le gouvernement espagnol a adopté ce vendredi de nouvelles mesures d'économies. Pour faire rentrer 4,9 milliards d'euros dans les caisses de l'État, Madrid prévoit une baisse de la TVA dans l'immobilier, une réforme de l'impôt sur les sociétés ou encore des dépenses de santé.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Madrid met les bouchées doubles pour limiter son déficit. En pleine crise de la dette en Europe, le gouvernement Zapatero vient d'adopter un projet comportant une série de mesures anti-crises. Il espère le faire voter rapidement par le Parlement grâce à une procédure d'urgence. Ce programme permettrait de réaliser 4,9 milliards d'euros d'économie supplémentaires en plus des 50 milliards déjà annoncés en 2010 alors que le pays tentait déjà de rassurer les marchés.

Selon le porte-parole du gouvernement, José Blanco, ce nouveau plan comporte une réduction temporaire de la TVA sur les logements neufs qui passerait de 8% à 4% afin de soutenir le secteur immobilier. Il est aussi question de réformer l'impôt sur les sociétés enregistrant un chiffre d'affaires supérieur à 20 millions d'euros ainsi que de réformer les dépenses de santé en incitant plus fortement les Espagnols à recourir aux médicaments génériques.

En pleine tourmente européenne, l'Espagne tente à nouveau de rassurer les marchés avec ces mesures dont le but est de "soutenir la croissance", comme l'a réaffirmé Elena Salgado. La ministre espagnole de l'Economie avait déjà annoncé un plan d'urgence le 7 août.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 19/08/2011 à 16:30
Signaler
Voila encore un joli plan, mais qui ne résoud pas grand chose, memeavec des économies et des avances d'impot (cela ne marche qu'une fois) la vraie question qui n'est pas traitée, c'est de revenir à l'équilibre et meme a etre positif au niveau du budg...

à écrit le 19/08/2011 à 15:10
Signaler
ben dis donc, ça ces des réformes spectaculaires.. au moins la dessus, tous les européens sont d'accord.. réformer oui, mais pas trop!!et surtout pas beaucoup!!

à écrit le 19/08/2011 à 14:41
Signaler
Mais c'est l'urgence permanente en Espagne !! Quant à redresser l'immobilier espagnol avec ses un million de logements neufs inoccupés, c'est désespéré. Il fallait y penser avant. La chute de l'immobilier espagnol va être dure.

à écrit le 19/08/2011 à 14:40
Signaler
pour quoi faire les reformes? comme prevu pour rembouser ont va juste revendre la france.

à écrit le 19/08/2011 à 13:48
Signaler
on n'attend plus que les reformes de la France....comme d'habitude dernier à réagir....

le 19/08/2011 à 14:33
Signaler
La montagne (comme toujours) va accoucher d'une souris. C'était en 2007 qu'il fallait entreprendre les VRAIES réformes !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.