Plan de sauvetage grec : une ministre allemande demande de multiplier les exceptions

 |   |  186  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Alors que les accords entre la Finlande et la Grèce inquiètent les marchés, Ursula von der Leyen réclame des "collatéraux".

Les fonds de sauvetage européens ne devraient être accordés à l'avenir qu'en l'échange de collatéraux, a estimé mardi la ministre allemande du Travail sur la chaîne de télévision publique ARD.

Ursula von der Leyen, qui est aussi vice-présidente du parti chrétien démocrate (CDU) de la chancelière Angela Merkel, a suggéré que ces collatéraux prennent la forme de réserves d'or ou de participations dans l'industrie.

"Plusieurs Etats font de gros efforts pour payer leur dette. Ceci doit être salué. Mais pour maintenir ces efforts sur le long terme, il faut du collatéral", a jugé la ministre.

La demande de la Finlande de voir ses prêts garantis par des actifs, condition sine qua non pour sa participation au plan d'aide à la Grèce, menace de faire tâche d'huile en Europe, un scénario que l'agence de notation Moody's a critiqué lundi, le jugeant négatif pour la note de crédit d'Athènes et celle des autres pays aidés.

Voir aussi les articles dans la rubrique "Sur le même sujet"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/08/2011 à 22:24 :
L'allemagne qui a ravagé l'europe détruisant tout et tous sur son passage, n'a jamais dédommagé les victimes civiles, ni totalement les pays qu'elle a détruits.
L'allemagne doit payer.
a écrit le 23/08/2011 à 15:18 :
En réalité nul n'a envie ni les moyens surtout d'aider la grèce et à vrai dire ces états suivent leurs peuples.

Nous ne pouvons plus payer les retraites nous allons être soumis à une rigueur extrême injustifiée (ils font des "conneries" et le peuple paie) et nous devrions régler la dette des autres ? mais ils sont tombés sur la tête diantre

L'europe est finie et c'est tant mieux car elle n'aura apporté ni croissance ni prospérité mais exactement l'inverse.

a écrit le 23/08/2011 à 12:19 :
Elle a raison ! Mais il faudrait , en retour, taxer les pays qui profittent de l'Euro faible de facon a reequilibrer l'Europe. Les Allemands sont pro Europeens mais seulement quand ils en tirent benefice.
Réponse de le 23/08/2011 à 15:20 :
Ils ne sont pas fous : l'allemagne défend les intérêts des allemands et j'envie les allemands !

J'aimerai moi aussi que mes gouvernants s'occupent de nous avant de courir à la rescousse des autres hélas ce n'est point le cas
Réponse de le 23/08/2011 à 16:04 :
D;accord Marie mais alors ne parlons plus d'Europe. Les PIIGS et Sarkho devraient demander aux Allemands et a ses satellites de quitter l'Europe , L'Euro devaluerait et nous revdeviendrions competitif. Il faut arreter de faire ce que l'Allemagne veut. Merkhel est en train de ruiner les autres a son avantage,

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :