La Coupe du monde de rugby va rapporter 1,2 milliard d'euros à la Nouvelle-Zélande

 |   |  372  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'événement va accueillir 95.000 visiteurs étrangers. Près de 7,35 millions de litres de bières devraient désaltérer les spectateurs pendant la compétition.

Pour une nation petite, lointaine, méconnue, rien ne vaut le sport pour porter haut ses couleurs... et faire entrer de l'argent dans les caisses. C'est en tout cas l'expérience que devrait vivre la Nouvelle Zélande, sous le feu des projecteurs, depuis le coup d'envoi de la Coupe du monde de rugby le 9 septembre.

La compétition en elle-même devrait générer au total quelque 2 milliards de dollars néo-zélandais, soit 1,2 milliard d'euros, selon une étude de Mastercard, qui additionne les recettes des touristes, dans les bars, les clubs, les hôtels, auprès des bookmakers, à l'intérieur des stades, sans oublier les dépenses des sponsors. La Nouvelle Zélande attend 95.000 visiteurs depuis l'étranger. Les 1,35 million de tickets vendus devraient rapporter 161 millions d'euros, tandis que l'hébergement va générer 145 millions d'euros et l'alimentation et la boisson 134 millions. 7,5 millions de litres de bières ne seront pas de trop pour étancher la soif des supporters, qui auront faim de 7,35 de typiques friands à la saucisses. En tout, 150.000 litres de boissons énergétiques désaltèreront sportifs et amateurs.

Des recettes sur le long terme

D'ici à la fin de la décennie, l'économie générée par le sport en Nouvelle Zélande devrait représenter 8,4 milliards d'euros. Les dépenses des consommateurs atteindront 722 millions d'euros, tandis que le monde du sport pourrait employer entre 52.000 et 58.000 personnes.

Au-delà des retombées immédiates, l'International rugby board (IRB, la fédération internationale de rugby), espère que cette édition permettra au rugby de se développer au-delà de ses terres traditionnelles, que sont notamment l'Angleterre, la France, l'Ecosse, le Pays de Galles, l'hémisphère sud, ou encore l'Argentine. « Les fans vont voir émerger des pays tels que la Russie, qui jouera sa première Coupe du monde ou la Roumanie », a indiqué le directeur général de l'IRB Mike Miller dans un communiqué.

Bien qu'il ait été diffusé avec 10 heures de décalage horaire, le match opposant la France au Japon a attiré 5 millions de téléspectateurs samedi matin sur TF1. Même le match Afrique du sud-Pays de Galles, dimanche à 10h30, a attiré 3,3 millions de personnes, soit 35% de part d'audience.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/09/2011 à 21:12 :
intéressant ! est ce qu'en parallèle on pourrait nous décompter ce qu'a COUTé à la RSA la dernière coupe du monde de foot...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :