G20 : Bruxelles demandera à ses partenaires un rééquilibrage de la croissance

 |   |  370  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
L'Union européenne (UE) demandera à la Chine de stimuler sa demande intérieure, et aux Etats-Unis et au Japon de s'attaquer à leurs déficits, dans le cadre d'un effort international visant à rééquilibrer la croissance, montre un document de l'Union européenne cité par l'agence Reuters.

Les grands argentiers du Groupe des Vingt (G20) se réuniront à Washington cette semaine pour des discussions dont les thèmes dominants risquent d'être les risques pour la croissance mondiale et l'intensification de la crise de la dette dans la zone euro.

"Les pays qui ont soit des excédents élevés soit des déficits lourds doivent prendre les mesures qui s'imposent pour assurer une rééquilibrage de la demande mondiale", écrit l'UE dans le document cité par Reuters. "Les programmes de consolidation qui doivent être mis en oeuvre dans la plupart des pays de l'UE, aux Etats-Unis et au Japon doivent s'accompagner de politiques adaptées dans d'autres régions du monde pour éviter une contraction indésirable de la demande mondiale". Ainsi, les pays à fort excédent externe doivent doper leur demande intérieure. "Dans ce contexte, le G20 doit examiner avec soin le rôle que les régimes de change, et en particulier celui du renminbi, doivent jouer dans le rééquilibrage de la croissance mondiale".

L'idée d'inclure le yuan (renminbi) dans les Droits de tirage spéciaux (DTS) du Fonds monétaire international (FMI) fait son chemin, dans l'idée qu'une telle initiative pousserait la Chine à s'impliquer davantage dans la gouvernance mondiale et aussi pour attester de son statut de nouvelle grande puissance économique. Les pays avancés veulent que le yuan soit convertible pour ce faire mais Pékin n'a communiqué aucun calendrier. L'UE, dans ce document, paraît plus souple, évoquant une convertibilité suffisante plutôt que totale pour intégrer les DTS.

Concernant les déficits, les leaders du G20 avaient convenu en juin 2010 à Toronto de réduire les déficits budgétaires de moitié d'ici 2013. "L'UE considère que le G20 doit se concentrer (...) sur la consolidation budgétaire à la suite des engagements de Toronto et en particulier sur la nécessité pour les Etats-Unis et le Japon d'adopter des programmes de consolidation budgétaire crédibles sur le moyen terme", lit-on encore dans le document.

Enfin, l'UE se dit prête à discuter d'un renforcement des moyens de soutien du FMI aux pays touchés par des crises systémiques mais ne se montre pas plus précise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :