Obama soumet trois nouveaux accords de libre-échange au Congrès

 |   |  330  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le président américain Barack Obama a soumis lundi au Congrès pour ratification des accords de libre-échange avec la Corée du Sud, le Panama et la Colombie. Après avoir été bloqués par le parlement depuis l'ère George W. Bush, ces accords, dans leur dernière version, ne devraient pas porter préjudice au marché du travail américain.

Le président Barack Obama a soumis au Congrès américain, ce lundi, trois accords de libre-échange pour ratification. Ces accords concernent la Corée du Sud, le Panama et la Colombie, des partenaires avec lesquels les Etats-Unis souhaitent enfin pouvoir établir des rapports commerciaux privilégiés.

"La série d'accords de libre-échange que je soumets aujourd'hui au Congrès facilitera l'accès des produits des entreprises américaines à la Corée du Sud, à la Colombie et au Panama et augmentera nos exportations de façon très importante", a soutenu le président américain dans un communiqué. Des accords qui, une fois entrés en vigueur, "soutiendront des dizaines de milliers d'emplois pour des ouvriers fabriquant des produits fièrement ornés de ces trois mots : "made in America" ", a-t-il poursuivit.

Signés sous l'ère George W. Bush, ces accords de libre-échange ont été depuis bloqués par un Congrès réticent. Dernière raison en date : la Trade Adjustment Assistance (TAA), un programme d'aide aux Américains qui auraient perdu leur travail à cause de ces accords. Le problème du respect des droits syndicaux en Colombie, du protectionnisme des Sud-Coréens sur leur marché automobile ou encore certaines inquiétudes sur le blanchiment d'argent au Panama avaient également mis un frein à la ratification des accords dans leurs versions précédentes.

John Boehner, président de la Chambre des représentants, a assuré que l'examen de ces accords de libre-échange s'enclencherait "rapidement", car "élargir les marchés pour les petites entreprises et les entrepreneurs est une composante cruciale du plan républicain" pour l'emploi a-t-il affirmé. Pour le président républicain de la Chambre des représentants, une "étape cruciale pour aider à remettre les Américains au travail" a été franchie avec ces accords.

Le Premier ministre sud-coréen Lee Myung-bak effectuera une visite d'Etat le 13 octobre. Il sera reçu par Barack Obama à Washington, à la Maison Blanche.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :