La Corée du Sud ratifie l'accord de libre-échange avec l'UE

 |   |  399  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les milieux d'affaires du pays du Matin calme se réjouissent d'un accord qui leur facilitera l'accès au marché européen.

L'accord de libre-échange (ALE) entre l'Union européenne et la Corée du Sud entrera bien en vigueur le 1er juillet comme prévu : sa ratification par le Parlement sud-coréen, dans la nuit de mercredi à jeudi, a levé le dernier obstacle à sa mise en place. L'accord a du affronter la forte hostilité des partis d'opposition, inquiets des conséquences néfastes pour les 4 millions d'agriculteurs sud-coréens de la disparition des barrières douanières telles que taxes et quotas.

L'ALE prévoit en effet la suppression complète de 98,7 % de toutes les taxes douanières entre l'Union européenne et le Pays du Matin calme d'ici 5 ans. Seuls quelques produits agricoles (dont le riz) ne sont pas concernés. "L'accord devrait permettre de doubler le montant des échanges commerciaux bilatéraux entre l'UE et la Corée d'ici 20 ans, par rapport à un scénario sans ALE", estime-t-on du côté de la délégation de la Commission européenne à Séoul. Ces échanges se sont élevés à 66,5 milliards d'euros en 2010.

Un accord qui pourrait doper les exportations coréennes de 7,4 milliards d'euros et créer 253 000 emplois

Côté sud-coréen, on se félicite aussi de cette ratification très attendue. La solide croissance (6,1% en 2010) de la quatrième économie d'Asie repose en effet en grande partie sur ses exportations. Ses géants industriels tels que Samsung et Hyundai vont ainsi bénéficier de la disparition graduelle des taxes de 14% imposées par l'Europe sur les produits électroniques, ou de 10% sur les automobiles. Le KIEP, l'institut coréen de politique économique, estime que l'accord devrait permettre de doper les exportations coréennes de 7,4 milliards d'euros et de créer 253 000 emplois.

Les principales exportations de la Corée du Sud en Europe concernent l'automobile, les bateaux, les biens électroniques et les semi-conducteurs. L'UE de son côté exporte en Corée machines industrielles, produits chimiques, voitures et produits agricoles.

Les produits européens pourront en outre bénéficier de l'effet psychologique créé sur les consommateurs sud-coréens par la très forte médiatisation dont a bénéficié l'accord. L'exemple chilien est à ce titre spectaculaire : en 2004, quand l'ALE entre la Corée et le Chili est entré en vigueur, la baisse de seulement 2,5% des taxes douanières sur les alcools a eu pour conséquence une augmentation de 151% des importations de vins chiliens.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/05/2011 à 9:33 :
reste t-il des frontieres en Europe ? C'est la fete, une passoire, un hall de gare.
On y entre et sort comme on veut. plus rien n'est sous controle. et le dumping economique continue... pitoyable.
a écrit le 07/05/2011 à 15:54 :
je ne vois pas le rapport entre économie et politique. Plus ces domaines sont séparés, mieux cela se passe d'ailleurs...
Réponse de le 07/05/2011 à 17:54 :
Les zones franches off shores en Tunisie financées par l'UE pour aider les entreprises europeennes a delocaliser dans des conditions optimums, abolition des barrieres douanieres avec le Maroc (taxe douaniere passant de 17% en 2000 a 0.05% en 2012), les politiciens faconnent la desindustrialisation de l'Europe et apres les memes politiciens feignent de pleurnicher sur la perdition et la disparition de l'industrie en Europe de l'Ouest. En 2012 on va remettre de l'ordre dans cette solderie organisée du tissu industriel europeen ou au moins francais.
a écrit le 07/05/2011 à 6:51 :
La Corée du sud rentre dans l'europe ? faut que je révise ma géographie.
Logiquement on crée un espace de libre-échange pour harmoniser les économies, et donc les lois( les standards, notices, etc..), prélude à une fusion politique.
a écrit le 06/05/2011 à 19:02 :
Bon jolur
L'UE exporter des voitures en Corée du Sud??? Quelles marques, quel volume?
A+

Réponse de le 07/05/2011 à 15:34 :
Cet accord vise uniquement a favoriser la Coree du Sud, cet accord est similaire a celui de l'UE avec le Maroc qui prevoit la baisse de la taxe douaniere depuis 2000 de 17% a 0.05%. Pour résumé, l'Europe ouvr son marché aux 4 vents et apres les politiciens feignent de pleurer sur la desindustrialisation de l'Europe alors que ce sont ces memes politiciens qui oeuvrent pour favoriser l'importation en Europe de produits manufacturés a l'etranger. Les voiturs exportees en Coree du Sud c'est pour faire plaisir aux constructeurs allemands, les autres fabricants europeens vont encore une fois en prendre plein les dents avec cet accord de libre echange qui etend le marche commun europeen a l'Asie apres l'avoir etendu a la Tunisie et au Maroc. En Tunisie, les zones franches off shore ont ete financees par l'UE et destinees aux ntreprises europeennes souhaitant delocaliser leur production dans d'excellentes conditions. Merci Bruxelles de detruire l'industrie europeenne

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :