La Banque d'Angleterre réactive son programme de rachats d'actifs

 |   |  358  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
A l'issue de son Conseil, la Banque centrale a annoncé renforcer son programme de rachats d'actifs de 75 milliards de livres sterling pour le porter à 275 milliards. La livre sterling trébuche.

La Banque d'Angleterre (BOE) remet en marche la planche à billets. A l'issue de son conseil ce jour, la vieille Dame de Threadneedle Street a annoncé la réactivation de son programme de rachats d'actifs pour soutenir l'économie britannique. Ce programme avait été lancé en mars 2009 pour aider une économie alors en récession. Son montant, de 200 milliards de livres sterling, avait été épuisé dès janvier 2010. Mais confrontés à un nouveau coup de froid et en l'absence de marge de man?uvre sur ses taux, déjà fixés à 0,50% depuis mars 2009, les membres du conseil jusqu'alors réfractaires pour leur plus grand nombre, ont fini par céder. Ils sont même allés au-delà des attentes en dévoilant un renforcement du programme de rachats d'actifs de 75 milliards de livres sterling, le portant ainsi à 275 milliards.


« Le rythme de l'expansion [économique] mondiale se ralentit, et en particulier dans les principaux marchés du Royaume-Uni. Les vulnérabilités associées à l'endettement de certains états européens et aux banques ont provoqué de fortes tensions sur les marchés de financement des banques et plus généralement sur les marchés financiers. Ces tensions dans l'économie mondiale menace la reprise britannique », a expliqué la Banque d'Angleterre dans son communiqué. Mercredi, l'estimation de la croissance PIB britannique pour le deuxième trimestre avait été revu à la baisse, à 0,1% en rythme trimestriel.


L'institut d'émission a par ailleurs estimé que le niveau actuel de l'inflation, pointée à 4,5% en août, reflétait l'augmentation du taux de TVA et des prix à l'énergie et à l'importation plus élevés. « La détérioration des perspectives rend plus vraisemblable que l'inflation repasse sous les 2% à moyen terme ».
 

De fait, la BoE a préféré agir. Les 75 milliards de rachats devraient être réalisés en quatre mois, a précisé l'institution. Et d'ajouter : « La taille du programme sera maintenue sous revue ». Sur le marché des changes, la réaction ne s'est pas faite attendre : la livre sterling, qui s'échangeait dans la matinée autour de 1,5490 dollar, a trébuché jusqu'à 1,5272. Et l'euro, qui se situait à 0,8640 face à la livre, a bondi jusqu'à 0,8730.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :