La Chine aiderait l'Europe sans "contrepartie", selon Henri Guaino

"Si la Chine vient, c'est pour faire un placement dans un fonds", estime Henri Guaino, conseiller spécial de Nicolas Sarkozy.
Copyright Reuters

Le possible soutien de la Chine au Fonds européen de stabilité financière (FESF), auquel un accord sur la crise de l'euro entre pays européens ouvre la porte, n'aura aucune contrepartie, a assuré ce lundi le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino. Cette possible aide chinoise à l'Europe est déjà critiquée, Nicolas Dupont-Aignan, candidat de Debout-La-République (DLR) à la présidentielle, a par exemple fustigé dimanche la demande d'aide de la zone euro à la Chine.

Le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy tente de rassurer. Interrogé sur Europe 1, Henri Guaino a estimé qu'il fallait au contraire voir cette ouverture comme positive et assuré qu'il n'y aurait pas de contrepartie. "C'est plutôt un bon signe, c'est le signe que tout le monde se sent vraiment concerné et que tout le monde veut éviter une catastrophe planétaire (...) Je ne comprends pas les critiques qu'on entend partout, c'est absurde", a-t-il déclaré.

"Il est hors de question de négocier des contreparties. Si la Chine vient, c'est pour faire un placement dans un fonds qui va jouer un rôle important dans la stabilité mondiale", a-t-il ajouté.

Ces déclarations font suite aux décisions prises lors du dernier sommet européen. Dans le cadre de l'accord trouvé jeudi par les dirigeants européens, de grands pays émergents comme la Chine pourraient participer à la création d'un "véhicule spécial" au sein du FESF, contribuant à démultiplier la capacité de ce dernier au-delà de 1.000 milliards d'euros.

Nicolas Sarkozy a déclaré que Pékin avait "un rôle majeur à jouer" dans la résolution de la crise, ce qui a donné lieu à de vives réactions, l'opposition de gauche en France parlant d'aveu de faiblesse et qualifiant de "choquant" cet appel à une dictature communiste. A ses yeux, l'arrivée des Chinois dans le FESF reste à négocier et on ignore encore si une éventuelle entrée au FESF s'effectuerait directement ou en passant par le Fonds monétaire international.

Il a confirmé que les discussions seraient sans doute menées en marge du sommet du G20 à Cannes, jeudi et vendredi. "Le président Hu Jintao vient à Cannes pour le G20 et par ailleurs il y a des discussions avec le FMI, avec l'Europe et le gouvernement chinois."

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 31/10/2011 à 17:19
Signaler
SE SOUVENIR DE L AUTEUR QUI A PUBLIER LE PERIL JAUNE!!!

le 31/10/2011 à 18:04
Signaler
On est au 21 eme siècle, mais il y a encore des gens qui vivent au 19eme siècle avec ses horreurs et théories de sorcières et de races!!! Que l?être humain évolue enfin pour ne pas pas rester que animal !!!

à écrit le 31/10/2011 à 14:02
Signaler
Mensonges, que de mensonges! La Chine va vouloir se récompenser! On investie pas dans les pays ou continents en faillites meme ceux qui sont clients !!!! Les mendiants ne peuvent pas être ceux qui choisissent!! La France et l'Europe n'ont pas le cho...

à écrit le 31/10/2011 à 13:58
Signaler
Adam Smith : "There's no such thing as a free meal"

le 31/10/2011 à 14:19
Signaler
Yes absolutely!!

à écrit le 31/10/2011 à 10:13
Signaler
Il a raison et j'affirme, que contrairement aux idees admises, le Pere Noel existe; il vit au pole Nord , a les yeux brides et regale nos enfants de cadeaux a Noel.

le 01/11/2011 à 7:50
Signaler
Rosbeef, l'amerloc , il faut pas trop boire du whisky et de bierre qui puent la bouche et donnent de mauvaise haliene. Et le père Noel est blanc avec le long nez comme tes frères mais il n'existe pas!!!

à écrit le 31/10/2011 à 10:08
Signaler
Connaissez-vous l'histoire de Pinocchio ? A chaque mensonge son nez poussait, poussait ...

à écrit le 31/10/2011 à 9:39
Signaler
Article de Jacques Sapir économiste dans Marianne du 27 Octobre 2011 SAPIR : l'accord signé ne fait que prolonger l'agonie de l'euro Les dirigeants de la zone euro ont conclu un accord, vers 4 heures ce jeudi matin, pour tenter de sauver l'euro...

le 31/10/2011 à 10:18
Signaler
Sarkosy Premier ne va pas aimer.

à écrit le 31/10/2011 à 9:27
Signaler
Et la marmotte elle met le chocolat dans le papier alu. Vive la philanthropie chinoise. Marre de ces politiciens a 2 balles qui se fichent ouvertement des Francais en nous prenant pour des idiots et des pigeons. Mr Guaino, rdv en 2012, rira bien qu...

à écrit le 31/10/2011 à 9:27
Signaler
Les arroseurs arrosés et les colonisateurs colonisés ! Les européens réduit à l'esclavage des Chinois, des indiens et des pays émergeants! Un nouveau équilibre mondial en train de se designer!

à écrit le 31/10/2011 à 9:13
Signaler
Nous payons déjà depuis longtemps les contreparties. Cette aide s?apparente à du mutualisme. Il ne faut pas laisser le troupeau Européen mourir, il doit continuer à acheter la production chinoise. Nouvelle version de la cigale Européenne et la fourm...

le 31/10/2011 à 10:05
Signaler
La Tribune n?étant pas une revue de jardinage, je vous propose une autre métaphore. Acheter de la dette est un investissement .Les Chinois ont acheté beaucoup d?obligations américaines libellées en dollar en dollar, il leur faut donc diversifier le...

le 31/10/2011 à 13:11
Signaler
Malheureusement une rubrique jardinage est à prévoir dans la Tribune. Je propose le premier thème : « La plantation et la récolte du rutabaga et topinambour en période de crise » ;-)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.