Rendez-vous d'urgence à Cannes ce mercredi avant le G20

 |   |  640  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Avant que ne démarre le sommet du G20, une réunion d'urgence est organisée ce mercredi. La chancelière allemande et le président français ont prévu de rencontrer les représentants des institutions européennes et du FMI, puis le Premier ministre grec George Papandréou.

Devant le marasme dans le quel le projet d'un référendum grec sur le plan d'aide au pays a plongé l'Europe ce mardi, la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Nicolas Sarkozy ont décidé de rencontrer mercredi à Cannes les représentants des institutions européennes et du FMI et, séparément, les responsables grecs, a annoncé la chancellerie. Le Premier ministre grec, Gorge Papandreou, fera également le voyage.

La chancelière va avancer de quelques heures son déplacement vers la ville du sud-est de la France où se tient jeudi et vendredi une réunion du G20.

Selon l'Elysée, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont tous deux affirmé leur détermination à faire appliquer le plan de sauvetage de la Grèce, malgré l'annonce surprise du Premier ministre grec susceptible de tout remettre en cause. La France et l'Allemagne "sont déterminées à assurer avec leurs partenaires européens la pleine mise en oeuvre, dans les meilleurs délais, des décisions adoptées par le sommet, qui sont aujourd'hui plus que jamais nécessaires", écrit la présidence française.

Détaillant les mesures prises pour la Grèce (financement à hauteur de 100 milliards, abandon de 50% de la dette détenue par des créanciers privés), les deux pays "souhaitent que, en consultations avec leurs partenaires européens ainsi que le FMI, une feuille de route puisse être rapidement arrêtée pour assurer l'application de cet accord".

En attendant, Nicolas Sarkozy a convoqué certains membres de son gouvernement mardi à 17 heures à l'Elysée.

"Il faut que ça réussisse"

François Fillon a ajouté qu'il regrettait une "annonce unilatérale sur un problème qui engage tous les partenaires de la Grèce", tout en demandant au peuple grec de "dire vite et sans ambiguïtés s'ils choisissent ou non de garder leur place dans la zone euro".

Venu à Cannes découvrir le centre opérationnel des forces de l'ordre déployés à l'occasion du sommet, le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a affirmé qu'il était "important" que le plan de sauvetage européen de la Grèce voie le jour et que les marchés financiers retrouvent "la sérénité". "Il faut que ça réussisse", a-t-il insisté, en confiant qu'il avait été surpris de l'annonce de la Grèce "comme tout le monde".

Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a appelé la classe politique grecque à se rassembler pour soutenir le plan d'aide sur lequel les dirigeants de la zone euro se sont accordés la semaine dernière. "Je veux lancer un appel sincère en faveur d'une unité politique et nationale en Grèce", a déclaré Barroso dans un communiqué adressé à la presse, tout en prevenant les grecs des conséquences pénibles d'un éventuel abandon du plan de soutien de leur pays.

Suspension de l'aide à la Grèce

L'Union européenne et le Fonds monétaire international ne verseront pas la sixième tranche d'aide à Athènes, de huit milliards d'euros, tant que la Grèce n'aura pas organisé le référendum annoncé par le Premier ministre George Papandréou, a-t-on appris mercredi de sources proches du FMI et de l'UE.

"Le conseil d'administration ne voudra pas verser d'argent à la Grèce pour se demander ensuite ce qui va se passer", a déclaré une source du FMI. "Le conseil voudra l'assurance que la Grèce respectera ses engagements et pour l'heure, Papandréou n'en est pas capable."

Quant à la source proche de l'Union européenne, elle a déclaré que les pays de l'Union s'étaient alignés sur la position du FMI et qu'ils ne verseraient rien tant que le Fonds n'aurait pas obtenu de clarifications de la part de la Grèce.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/11/2011 à 6:37 :
C'est quand meme sidérant de voir a quel point une prétendue démocratie comme la notre a peur d'un référendum...
a écrit le 02/11/2011 à 18:48 :
un bebé est mort le pouvoir est responsable
a écrit le 02/11/2011 à 17:18 :
C'est tout de même étonnant et très symptomatique: un gouvernement veut poser la question de l'acceptation d'une rigueur à sa population qui va la subir pendant des années... et les marchés financiers s'en émeuvent et s'en offusquent, ceux-là même qui s'enrichissaient de subprimes, de commissions boursières et de paradis fiscaux sans s'interroger un instant sur la façon dont tout cela devait finir ! Doit-on comprendre que la démocratie n'est plus compatible avec les exigences de 1% de la population mondiale concentrant 90% des richesses? Doit-on comprendre que, définitivement, les profits sont privés et les pertes nationalisées?
Tout cela me rappelle un logique très féodale. (ou très mafieuse): si tu accepte le servage (ou si tu me paies), je te protège; si tu n'accepte pas le servage (ou si tu ne me paies pas), prend garde à toi...
Réponse de le 02/11/2011 à 18:09 :
Logical dommage pour vous mais avec vos amalgames et votre meconnaissance economique vous etes de tres loin depasse....Sachez une chose vous n avez pas encore commencé à payer cette crise grecque, et cette crise qui devient systemique...J espere seulement que les democraties survivront
Réponse de le 03/11/2011 à 10:58 :
@logical, je ne vous en veux même pas d'afficher une telle suffisance; je vous écouterais même avec le respect de l'élève pour le maître si les "connaissances économiques" dont vous êtes si fièrement détenteur avaient empêché les puissances financières d'être aujourd'hui dépassées par leur boulimie: "après mes profits, le déluge" nous a conduit à cette situation. Et le peuple grec n'y est pour rien, lui dont les comptes nationaux étaient "validés" à l'époque de leur entrée dans l'UE par ces mêmes institutions financières qui hurlent aujourd'hui à la falsification et au désastre.
Nous savons tous que nous allons payer, et sûrement pas pour une Grèce ne représente que 2% du PIB européen. Elle n'est que le symptôme d'une autre maladie: l'addiction à des rendements à deux chiffres que le système financier actuel ne supporte pas de voir ralentir. les Etats se sont surendettés en 2009 en pour éviter que les banques ne s'effondrent, entrainant la vraie économie dans un désastre absolu. Les mêmes puissances financières nous expliquent maintenant que cet endettement ne peut être réduit qu'en leur vendant nos services publics qui pourront rassasier leurs appétits contrariés de croissance et de profit ...
Mais allez, rassurez-vous: un peu de votre savoir nous a touché, puisque comme vous, nous, les miséreux incultes, nous pressentons aussi que les démocraties n'y survivront probablement pas...
a écrit le 02/11/2011 à 17:03 :
Avant que ne commence ce énième sommet qui ne sert à rien; je pense que les français, presque ruinés devraient savoir combien cette fiesta va coûter. Sans oublier les milliers de tonnes de CO2 que le transport de ces "pingouins" va produire.
Ce "cirque" n' a en fait qu'un seul but: promouvoir notre minable président et berner un peu plus les français qui, de ces débats planétaires n'y comprennent rien. Ces braves gens peuvent toujours revendiquer l'excuses d'être "abreuvés" d'âneries par leurs médias et le service de communication de l'Elysée. Jean-Claude Meslin indigné depuis longtemps
a écrit le 02/11/2011 à 16:55 :
Nous, Angela et Nicolas, avons décidé d'envoyer armées française et allemande en Grèce pour recouvrer dette et mâter population autochtone fainéante et voulant pas payer impôts. Nico envoie Charles de Gaulle et Rafales, moi chars léopard et hélicoptères Tigre. Ne faut pas se laisser faire par ce socialo moustachu tout de même ! Non, mais ! Signé Angela et Nico
Réponse de le 02/11/2011 à 17:16 :
il y en a qui sont pas net pour ecrire de tel conneries , tu veux la guerre ou quoi ou alors tu est comme beaucoups ...tu fout la pagaille et en cas de soucis tu est le premier a te planquer
Réponse de le 03/11/2011 à 0:05 :
Personnellement, je ne suis pas pour la guerre. Bien au contraire. Par contre - et de ceci j'en suis persuadé -si cette crise s'aggrave, et si nos dirigeants ne savent plus quoi faire, alors, on ne saurait exclure un risque géopolitique allant s'accroissant. L'Europe est à l'origine des deux premières guerres mondiales. Espérons qu'elle ne soit pas à l'origine de la troisième...
Réponse de le 03/11/2011 à 5:47 :
@Belliqueux ...: Vous êtes en plein délire. Arrêtez la fumette.
Réponse de le 03/11/2011 à 6:26 :
Je ne fume absolument pas la moqette et je ne délire absolument pas. Regardez, en 1933, Hitler est arrivé au pouvoir non pas à cause de l'hyper inflation, comme certains le prétendent, mais à cause de la crise déflationniste qui sévissait dans ce pays. Rien ne nous dit qu'un tel schéma ne se reproduira pas, mais sous une autre forme, dans l'Europe agonisante d'aujourd'hui.

a écrit le 02/11/2011 à 16:34 :
Pendant que la France et l'Allemagne essaient de trouver des solutions pour sauver la zone euro, les grecs viennent de commander aux américains 400 chars de combat abraham pour la modique somme de 10 millions de dollars pièces. On nous prends vraiment pour des cons. Alors ces grecs sont t'ils des gens raisonnables?
Réponse de le 02/11/2011 à 16:51 :
Vos sources, bitte ?
Réponse de le 02/11/2011 à 17:40 :
C'est apparemment vrai (http://www.defencegreece.com/index.php/2011/10/the-u-s-approved-to-grant-400-m1a1-abrams-to-greece). Cela étant, les contrats d'armement sont signés bien avant d'être révélés et ils engagent leurs signataires...
Réponse de le 02/11/2011 à 17:56 :
@CADOUDAL : Vous êtes mal informé CADOUDAL. Cette commande a été annulée mi-octobre dernier. Cette information est d'ailleurs vérifiable sur Internet.
Réponse de le 02/11/2011 à 19:17 :
Merci Cadoudal pour cette precision. Mais c'est quand même nul que ces connards aient choisis un char US alors que l'industrie europeenne propose des matériels équivallents (Leopard par ex). Décidement a t on necessité à les aider ? Qu'ils aillent se fairte voir chez .....
Réponse de le 02/11/2011 à 20:11 :
ils ont aussi acheté beaucoup d'armes à la France et à l'Allemagne .. dans la liste des dettes qui ne seront pas payées :-)))
Réponse de le 03/11/2011 à 5:57 :
@CADOUDAL et LOGICAL : Comment peut on diffuser une information sans la vérifier. Vous répandez de le fausse information, de l'INTOX. Je confirme que cette commande a été annulée :
Voir le lien : http://www.lacropole.info/actualites-generales/415-non-la-grece-nachetera-pas-400-chars-lourds-americains
a écrit le 02/11/2011 à 15:53 :
Il serait judicieux de faire sortir la grece de l'espace schengen , avant d'envisager de les faire sortir de la zone euro....
a écrit le 02/11/2011 à 15:31 :
Les nationalismes sont encore très susceptibles ... Les grecs ne voient pas d'un bon oeil d' être supervisés . Ils veulent les chèques et faire leur petite cuisine en catimini et ils n'ont pas la rigueur germanique pour tout dire ; ils n' aiment pas le percepteur . Si on faisait un référendum pour les mettre dehors ils seraient vite SDF .Mais ce n'est pas la saison des expulsions !!!
a écrit le 02/11/2011 à 13:09 :
Le bruit cours dans certains couloirs que le 1er Italien Berlusconi pourrait suivre son homologue grec Georges Papandré pour un referendum en Italie
a écrit le 02/11/2011 à 12:24 :
ne pas confondre taux d'intérêt et CDS. La grêce n'emprunte pas à 200% dieux soit loué en revanche les porteurs de dette doivent payer un prix astronomique pour assurer leur capital.
a écrit le 02/11/2011 à 12:23 :
Les dettes privées sont de la responsabilités des seuls parties défaillantes (vous n'aimeriez pas avoir à rembourser à une banque les impayés de vos voisins) et à l'inverse les dettes publiques concernent tout le monde mais personne en particulier (si votre ville fait défaut, vous ne serez pas poursuivis personnellement sur vos biens mais en revanche comme il faudra bien continuer à pays les services de base et que personne ne voudra plus lui prêter quoi que ce soit vous serez appelés à financer via vos impôts rubis sur l'ongle). Concrètement en Islande et en Irlande on avait des faillites privées qui ont dans un cas été prises en charge par le pays (Irlande) et dans l'autre non (Islande visiblement mais pas familier du cas spécifique). L'irlande n'avait pas à accepter de payer pour ses banques mais elle l'a fait et ses finances autrefois exemplaires s'en sont trouvées durablement dévastées. Dans le cas de la Grêce, le défaut du pays n'aura aucune conséquence sur les biens des particuliers mais demain faute d'obtenir un quelconque financement extérieur, le pays ne pourra plus compter que sur ses ressources fiscales. Dire que faire défaut pour un pays est annodin et qu'on peut repartir comme si de rien n'était derrière est un mensonge idiot.
a écrit le 02/11/2011 à 12:13 :
Si les grecs veulent sortir de l'euro, grand bien leur en fasse. De toutes façons, on ne récupèrera jamais l'argent qu'on leur a prêté, qu'ils n'ont jamais eu l'intention de nous rendre. Par contre, nous, on va payer avec nos impots (comme d'habitude) l'incurie de leurs gouvernants et des notres... et nous, nos impots, ils sont de plus en plus lourds et on doit les payer, sinon le fisc nous tombe sur le dos. C'est pas comme les armateurs grecs multimilliardaires qui eux sont exempts d'impots ou leur église richissime. La bas, ils ont tout compris.
a écrit le 02/11/2011 à 12:04 :
CONVOQUE? un chef de gouvernement est convoqué?? la derniere fois ou l'on a vu cela c est hitler convoquant pétain à Montoire!! alors du calme respectons le chef du gouvernement ! que dirais t on si sarkozy était "convoqué" par merkel ou obama! du calme respectons la démocratie! ne virons pas à la dictature
Réponse de le 02/11/2011 à 12:54 :
@eric : allons éric, il ne faut pas grand chose pour vous émouvoir. Les mots ont un sens et l'histoire un autre. Mais à tous maux, il y a un remède.
Réponse de le 02/11/2011 à 13:12 :
Oui enfin, ce petit pays dérisoire tient comme meme le futur de l'Europe en ses mains, et le futur de centaines de companies et d'employés Européens indirectement, sans parler des repercussions financières et economiques.

Il y a trop en jeu. Le système Européen a fait que les economies fortes doivent intervenir auprès des economies faibles et les influencer d'une facon ou d'une autre.

C'est le grand enjeu qui se joue en ce moment. Ca ou abolir l'UE et retourner aux economies nationales. Je ne suis pas contre mais ce n'est pas la realité en ce moment.
a écrit le 02/11/2011 à 11:54 :
Les vrais responsables politique de la tragédie Grec et bientôt d'autres pays du Sud ce sont ceux qui ont voulu faire entrer à tout prix un ou (des) pays dans la zone euro dont l'économie aurait du être réformé préalablement.(voir l'édito de Maurice ALLAIS en 1998 prix Nobel d'économie).
Mr DRAGHI Président de la BCE "Mr Draghi a été, de 2002 à 2005, vice-président de la branche européenne de la banque d'affaires américaine Goldman Sachs.n'était il pas en charge de vérifier les comptes de la Grèce!
Mr Sakozy devrait prendre une leçon de démocratie, lui qui veut que la France soit le 17ième Länder, il n'y a que nos élites pour croire au couple Franco Allemand,
Un seul pays ne peut dominer 26 autres, nous entrons dans l'Europe Allemande, noublions pas que ce sont nos principaux concurrents et leur excédent commerciaux c'est au détriment de la France de l'Italie et des autres pays....
Tous nos politiques nous vendent à longueur de médias que l'Euro fort nous protège contre quoi!
Depuis quelques semaines ce ne sont que des annonces de suppressions d'emplois!
Arrêtons cette dictature Européenne des ultra libéraux Bruxellois et compte tenu des enjeux redonnons la parole aux peuples.


a écrit le 02/11/2011 à 11:52 :
ca sent le brûlé pour la zone euro !
a écrit le 02/11/2011 à 11:26 :
Les taux grecs à un an sont à 200%!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! (http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB1YR:IND)

Pourquoi la Tribune n'en parle pas.

N'est-ce pas son métier de journaliste que de souligner de telles informations!!
Réponse de le 02/11/2011 à 12:51 :
Ce n'est plus un taux d'usure mais un taux de voyous!!
Que l'on coupe les crédits aux mauvais payeurs cela va de soi, mais il me semble anormal de laisser les taux fluctuer au jour le jour sur la dette des états. C'est comme enfoncer la tête sous l'au à une personne en train de se noyer!!
a écrit le 02/11/2011 à 11:23 :
De Gaulle disait : "La République ne se fait pas à la corbeille". Voilà un homme qui était d'une autre trempe que nos dirigeants européens ! Jamais il n'aurait permis la création du "machin" qui broie les peuples et les nations.
Réponse de le 02/11/2011 à 12:55 :
nan , serieux , faut arreter avec de gaulle ...
c'est comme la coupe du monde , ca fait douze ans, et pourtant on diffiuse encore et encore le match ...
avec de gaulle , c'est la meme ! !! !
Réponse de le 03/11/2011 à 5:26 :
Et poutant, le general de Gaulle a été notre dernier vrai Homme d etat, pas un politicard et il nous faudrait et vite de nouveau un vrai leader qui refuse que notre pays perde sa souverainete nationale.

Car a mon sens, le probleme de fonds avec la structure europe actuelle, c est que nous ne sommes plus maitre " a la maison". Mais soumis au bon vouloir de politiciens et de technocrates qui ne pensent qu a leur petite personnes!!!
C est grave d en etre arrive là
a écrit le 02/11/2011 à 11:02 :
les Grecs sont en train de nous la faire par derrière....
Réponse de le 02/11/2011 à 12:55 :
ils y sont rodés!
a écrit le 02/11/2011 à 10:22 :
ici sarko ne pourra pas renié ce que les Grec déssiderons comme il l'a fait avec les Français.
a écrit le 02/11/2011 à 9:26 :
Le G20 à Cannes !!!!!. C'est vrais qu'il n'y avait pas plus près. Et puis à Villetanneuse, y'a pas de Palace. Quand à l'Elysée, la salle de réunion est certainement prise pour jouer au Monopoly.
a écrit le 02/11/2011 à 3:34 :
Voila que l'on reproche à Papandreou de respecter la démocratie!
Bizarre, à se demander ce que l'on a voulu cacher au peuple Grec. Intéressant aussi d'apprendre que l'on ne s'était pas encore mis d'accord sur les détails de l'accord. Et si c'était ça qui a fait prendre cette décision surprenante à Papandreou? Parce-ce-que avec les Clowns Merkozy on peut s'attendre à tout. Maintenant ils vont être obligés de rendre les détails public avant le référendum, et si c'était ça qui les gène?
a écrit le 01/11/2011 à 18:06 :
pauvre papandreou : il va être engueulé par Zorro (Sarko)
Sarko va tout faire pour que ce referendum n'ait pas lieu j'en suis sûr . il est le maitre ne la matière . il est le seul président à changer le Non lors des référendums à Oui
Réponse de le 02/11/2011 à 4:59 :
Excellent!!!bravo pour ce judicieux commentaire
a écrit le 01/11/2011 à 17:03 :
Il fait chaud dans le grand salon, le Champagne coule à flot, l'orchestre joue une douce mélopée, le Titanic "Europe" fonce dans la nuit.
L'Iceberg "Grèce" va bientôt déchirer la coque...
Réponse de le 01/11/2011 à 17:45 :
je ne sais pas si je dois rire ou pleurer de votre commentaire ....mais on va essayer de garder espoir .je crois qu' aujourd'hui la Grèce n appartient plus aux Grecs mais à l Europe entière...on va peut-être le déclarer fou .et on mettra le Grèce sous tutelle de l Europe...
Réponse de le 01/11/2011 à 18:48 :
Jusqu'à preuve du contraire, le territoire grec appartient aux grecs.
Si le peuple grec ne veut pas rembourser ses dettes, libre à lui de le faire, de se débrouiller sans emprunteur (quoique....) et, chose peut-être plus si improbable par les temps actuels, défendre sa souveraineté géographique tout seul....
Réponse de le 01/11/2011 à 23:00 :
ce n est pas une critique à l 'égard de la Grèce .je regrette juste que ce référendum arrive trop tard .comme toutes les décisions prises par cet UE pour sauver l Europe.
UE ne doit pas penser avoir une main mise sur ce territoire uniquement parce que les Grecs ont hypothéqué leur pays.voilà ce que je voulais dire..
a écrit le 01/11/2011 à 16:42 :
Un stagiaire pour compter le nombre de "reunions urgentes de crise de la derniere chance avant la prochaine" du dernier mois ?
a écrit le 01/11/2011 à 16:26 :
Je trouve INDESCENT de dépenser 20 Millions d?euro dans le seul but de se serrer les paluches et de se congratuler les uns les autres. INDESCENT de dépenser cette somme alors que des millions de Français vivent sous le seuil de pauvreté.
Alors, les moralistes arguent des retombées financières pour la ville. Cannes est une ville connue du monde entier. A-t-elle besoin de cela ? De même pour l?emploi, ces mêmes moralistes ont-ils fait le compte des emplois précaires que cela va créer, car l?industrie du luxe fait dans le précaire, aujourd?hui, comme Gucci en chine. Ces emplois dont on se débarrassera une fois le G20 terminé.
Allez soyons fous ! Organisons le G20 mais pourquoi pas dans une région de France comme la Creuse, la Lozère, l?Auvergne? Des régions magnifiquesAh ! Mais j?oubliai dans ces régions il n?y a ni Carlton, ni Martinez, ni Negresco?. Donc ce n?est pas possible, « parce qu?ils le valent bien » !

Le tact et la décence sont des marques d?intelligence. J?en appelle donc à la conscience de ces hommes d?Etats (mais j?ai peur de perdre mon temps): aujourd?hui, internet existe et les vidéoconférences aussi !
Moralité de l?histoire : les hommes politiques Français sont comme l?emblème de la France : le Coq. C?est le seul animal qui chante les pattes dans la merde !
Réponse de le 02/11/2011 à 15:34 :
tiens oui,un g20 au crotoy ça aurait de la gueule.les europeens seraient logés au bar de l'albatros,les chinois et les indiens au camping "roc eden"et les américains au formule 1
a écrit le 01/11/2011 à 16:24 :
Ce G20 me laisse dubitatif car apparemment, il y a d?un côté ceux qui sont concernés par la crise ? dont on nous rebat les oreilles depuis des mois - c'est-à-dire nous, petits travailleurs de la France d?en bas et de l?autre, les non concernés par la crise c'est-à-dire eux les messieurs de la politique de la France d?en haut.
Je trouve INDESCENT de dépenser 20 Millions d?euro dans le seul but de se serrer les paluches et de se congratuler les uns les autres. INDESCENT de dépenser cette somme alors que des millions de Français vivent sous le seuil de pauvreté.
Alors, les moralistes arguent des retombées financières pour la ville. Cannes est une ville connue du monde entier. A-t-elle besoin de cela ? De même pour l?emploi, ces mêmes moralistes ont-ils fait le compte des emplois précaires que cela va créer, car l?industrie du luxe fait dans le précaire, aujourd?hui, comme Gucci en chine. Ces emplois dont on se débarrassera une fois le G20 terminé. Les petits commerçants aussi vont en souffrir car Cannes est devenu une ville fantôme toutes les routes, autoroutes d?accès sont coupées alors pour aller à son travail, il faut soit un badge, soit rester chez soi.

Allez soyons fous ! Organisons le G20 mais pourquoi pas dans une région de France comme la Creuse, la Lozère, l?Auvergne? Des régions magnifiques, qui auraient besoin d?être mises sous le feu des projecteurs et montrer au monde entier une France aux paysages variés et envoutants. Ah ! Mais j?oubliai dans ces régions il n?y a ni Carlton, ni Martinez, ni Negresco?. Donc ce n?est pas possible, « parce qu?ils le valent bien » !

Le tact et la décence sont des marques d?intelligence. J?en appelle donc à la conscience de ces hommes d?Etats (mais j?ai peur de perdre mon temps): aujourd?hui, internet existe et les vidéoconférences aussi !
Moralité de l?histoire : les hommes politiques Français sont comme l?emblème de la France : le Coq. C?est le seul animal qui chante les pattes dans la merde !
a écrit le 01/11/2011 à 16:11 :
Qu'es ce qu'ils vont faire ?
Envoyer la gestapo faire bruler le Reichstag Grec ?

Réponse de le 02/11/2011 à 11:13 :
deplacé et pas trés intelligent comme commentaire
a écrit le 01/11/2011 à 15:40 :
Sauf à ce que M. G.Papandreou soit une girouette oscillant entre meltemi et scirocco, il y a peu de chance pour que ce référendum sorti du chapeau soit décommandé sitot annoncé. Donc le défaut de paiement de la Grèce sera bientôt acté.
a écrit le 01/11/2011 à 15:37 :
une idée me taraude l'esprit...et si la Grèce , contre vents et marées, voulaient en fin de compte sortir de la zône Euro, qu'adviendraient ils des dettes publiques et privées que la Grèce trainent comme des casseroles !!! quelle incidence aurait sur la zône euro, un retrait pur et simple de ce pays !!!
Réponse de le 01/11/2011 à 18:06 :
Les banques, les assurances,et les particuliers europeens prendront leur perte sur leurs placements. La Grèce ne pourra plus jamais emprunter, qui voudra lui preter? tous les personnels de l'administration grec ne seront plus payés.... ils n'auront plus qu'à faire pousser des tomates, aller à la peche ou la chasse et manger des rutabagas...
Réponse de le 01/11/2011 à 18:52 :
celthic: si tel était le cas ,je pense que ceux du G20 demanderaient d'urgence le blocage des avoirs des armateurs ,de l'église ,avoirs placés en Suisse et ailleurs .Il y a 200 milliards de placés d'apres ce que j'ai pu lire .Et, enfin , venir se servir !!!!!
Réponse de le 01/11/2011 à 19:06 :
@ Rutabagas

Un rien de connaissances historiques économiques ne vous feraient pas de mal. Voyons, lorsque des pays ont fait défaut, plus personne ne leur à prêté par la suite ? Prenons le cas de l'Islande alors. L'Islande a refusé de payer pour les erreurs de ses banques et a refusé d'honorer l'ardoise. Elle a été menacée des pires représailles par le polit bureau de l'EURSS mais son président a tenu bon. Les banques ont donc plongé, ce qui est normal puisqu'elles avaient fait n'importe quoi avec l'argent des déposants et, dès l'année suivante, l'Islande ré-empruntait à 2 points de moins que le reste des pays européens. Etrange n'est-ce pas ?
Réponse de le 02/11/2011 à 11:05 :
a moutarde... je ne pense pas que l'on puisse recuperer ces 200 milliards qui appartiennent a des privés...
Réponse de le 02/11/2011 à 11:18 :
@Bastien vous avez raison sur votre analyse de l'Islande mais la situation est autre il s agit pas d un defaut mais certainement une cessassion des paiements de plus la Gréce à mentit sur son endettement truqué les cartes et fait des montages plus que douteux...je vois mal qui leur preterait le moindre cent dans ces circonstances mais je peux me tromper car le monde financier comme vous le dites est devenu trés étrange
Réponse de le 02/11/2011 à 11:23 :
Et oui, la Grèce se portera mieux après son défaut et son peuple également.

Seuls les préteurs privés (banques et particuliers) qui l'ont financé sans réfléchir s'en mordront les doigts!

Et ce n'est que justice, puisque dans le capitalisme les idiots finissent par sombrer. Ce d'autant qu'ils ont touché des primes de risques (= les intérêts).

Que les incompétents prennent leurs pertes.

Et comme le dit Bastien, la Grèce pourra bientôt emprunter à des taux raisonnables (comme tous les autres pays l'ont fait fait avant elle. Les médias refusent de rappeler que la France a fait défaut de nombreuses fois).

Qui sait qu'aujourd'hui les taux grecs sont à 213%!!!!!!!!!!!!!!!! Même un usurier ne prend pas autant...
Réponse de le 02/11/2011 à 11:28 :
@bastien 1 ce n'est pas tout à fait le même contexte ...2 la difference entre la Grèce et l'Islande , c'est que ceux sont les élus qui ont trichés et qui plus est ne sont pas fiables 3 demandez aux Islandais comment ils se sont quand même serré la ceinture
Réponse de le 02/11/2011 à 12:03 :
@Bastien : Vous vous mélangez les pinceaux. Quand on dit que la Grèce fera défaut, il s'agit bien sûr de l'*Etat* grec et de sa dette *souveraine*. Ce n'est pas du tout la même chose que les dettes, privées celle-là, de ses banques. Dans votre exemple, il n'y a donc rien d'étrange si l'*Etat* islandais peut emprunter à des taux raisonnables aujourd'hui...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :