Crise financière : la Chine plus inquiète aujourd'hui qu'en 2008

 |  | 261 mots
Lecture 1 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le vice-ministre chinois des Finances, Zhu Guangyao, a estimé ce jeudi que la crise de la dette dans la zone euro était dans une certaine mesure plus grave que la crise financière de 2008 déclenchée par la faillite de la banque Lehman Brothers. Le pays a également annoncé le premier recul de la production manufacturière depuis février 2009.

"A l'époque, l'économie mondiale avait maintenu la croissance dans son ensemble et les gouvernements, en particulier les pays du G20, avaient encore été en mesure d'appliquer des mesures de relance budgétaires et monétaires", a souligné Zhu, qui est le "sherpa" de la Chine dans les sommets des vingt plus grandes économies de la planète.

"Mais aujourd'hui, pour être honnête, certains pays connaissent des situations budgétaires très difficiles et la marge d'ajustement des politiques monétaires est limitée". Pour la première fois depuis février 2009, l'indice officiel des directeurs d'achat pour le secteur manufacturier chinois s'est contracté au mois de novembre et les commandes chinoises à l'exportation ont fortement diminué.

Zhu Guangyao a toutefois dit sa confiance en la capacité de l'Europe à surmonter la crise. Il a salué la volonté affichée mardi par les pays de la zone euro de doper le Fonds européen de stabilité financière. "Nous espérons que le prochain sommet européen du 9 décembre permettra de plus amples progrès", a ajouté le vice-ministre, qui s'exprimait lors d'un forum organisé par la Chambre chinoise du Commerce international, qui regroupe les plus gros exportateurs du pays.

Par ailleurs, la production manufacturière chinoise a accusé un recul, c'est le premier depuis février 2009, selon l'annonce de l'indice PMI des directeurs d'achat de la Fédération chinoise de la logistique et des achats (CFLP). Cet indicateur a perdu 1,4 point à 49 par rapport au mois d'octobre pour s'afficher sous la barre des 50 points indiquant une contraction de l'activité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :