La Chine n'est pas à l'abri d'un "effondrement systémique"

 |   |  359  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
La Chine s'expose à des bulles spéculatives et ses banques commerciales pourraient accuser un effondrement systémique si le pays était frappé par un choc combiné sur le crédit, l'immobilier, les changes et les taux, met en garde le FMI.

Le Fonds monétaire international met en garde la Chine sur sa vulnérabilité financière. Selon le FMI, l'ex-empire du Milieu est exposé à des bulles spéculatives et ses banques commerciales pourraient accuser un effondrement systémique.

Pour éviter ce risque financier, le FMI conseille à Pékin de libéraliser ses marchés financiers pour accorder plus d'autonomie aux investisseurs, aux banques commerciales et à la banque centrale, précise le FMI dans ce qui constitue son premier rapport jamais rendu sur le système financier chinois.

Ce rapport, complété en juin et publié mardi, contient vingt-neuf recommandations clés. Il n'anticipe pas de désastre imminent mais recommande à la Chine d'agir rapidement. "La configuration actuelle de politiques financières encourage une épargne importante, des niveaux structurellement élevés de liquidités et le risque marqué de mauvaises affectations du capital et de bulles d'actifs, en particulier dans l'immobilier", écrit le FMI.

Le Fonds dit avoir pratiqué en collaboration avec la banque centrale chinoise et les autorités locales de régulation des tests de résistance sur 17 banques représentant 83% du système bancaire commercial chinois. Ces tests révèlent que, dans le cas d'un scénario de chocs sévères et multiples sur l'économie, l'équivalent d'environ 20% des actifs bancaires chinois affichent des ratios de fonds propres inférieurs au minimum de 8% exigé par les régulateurs.

Le FMI précise que le scénario retenu postule une croissance annuelle de 4%, contre 9,1% l'an au troisième trimestre, une croissance d'environ 10% de la masse monétaire (M2), une chute des prix de l'immobilier de près de 26% et une variation des taux de dépôt et de prêt de 95 points de base.

Les banques chinoises devant subir tous ces chocs simultanément pour risquer un effondrement systémique, le FMI se montre plutôt optimiste sur leur niveau de résistance. "Les principaux indicateurs de liquidité du secteur bancaire semblent sains", écrit le FMI, ajoutant que les banques bénéficient aussi, grâce aux énormes dépôts chinois, de vastes réserves de financements stables et de faible coût.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/11/2011 à 15:06 :
Le FMI fait son boulot: "Le FMI conseille à Pékin de libéraliser ses marchés financiers pour accorder plus d'autonomie aux investisseurs, aux banques commerciales et à la banque centrale" tout en expliquant que la situation est bonne. Idéologie, quand tu nous tiens...
a écrit le 16/11/2011 à 14:40 :
Apparemment la plupart des commentateurs sont contents que la chine se casse la figure :) Visiblement on aime pas les chinois. Moi, je pense qu'on a crié victoire trop tôt.
a écrit le 16/11/2011 à 14:18 :
Sommes-nous condamnés par asphyxie à laisser à tout jamais les entreprises chinoises qui exportent sans retenue vers l'Europe.Manquerions-nous de sang patriotique au rhésus Européen afin de resencer ces entreprises qui font défault sur notre sol.Il est grand temps d'inverser la vapeur avant que celle-ci nous entraine dans une pression insupportable et irreversible.
Réponse de le 16/11/2011 à 15:23 :
@massilia: les Chinois exportent ce que nos importateurs occidentaux leur achètent :-) si on achetait rien, ils n'exporteraient rien :-) alors arrête de blâmer les Chinois !!!
a écrit le 16/11/2011 à 11:57 :
Ou un tigre de papier?
a écrit le 16/11/2011 à 10:54 :
"le FMI conseille à Pékin de libéraliser ses marchés financiers pour accorder plus d'autonomie aux investisseurs, aux banques commerciales" :
En clair le FMI recommande à la chine de laisser les godman-sachs et consorts lui faire profiter de leurs innovations financières ?
La Chine a vu ce que ce ça a fait à la russie de suivre les conseils du fmi dans les années 90 ...
Maintenant imaginons le théoriquement improbable, mais pas autant que le scénario apocalyptique que le fmi prophétise à la chine : la chine et l'europe s'entendent, la chine décide alors d'arbitrer la plus grande part possible de ces bonds us en obligations européennes , la crise des dettes européennes n'est plus alors que cantonnée au maximum aux grecs, mais le dollar, l'économie Us s'effondre ...
Le fmi devrait plutôt fortement présser les usa de trouver un consensus bipartisan réaliste, c'est à dire augmenter les impôts des plus riches et sabrer dans les dépenses militaires d'un côté, et sabrer dans les dépenses sociales de l'autre.
a écrit le 16/11/2011 à 9:48 :
Je le dis depuis longtemps : la prochaine crise viendra du système financier chinois. Et qui sait si nous nous en remettrons...
a écrit le 16/11/2011 à 9:39 :
si la chine s'effondrait ce serait un cataclysme mondial bien au delà de ce qu'on peut imaginer , mais pour autant les entreprises continuent a aller y investir sans se rendre compte du danger potentiel qui s'approche , en plus en chine ils n'ont pas encore integré 1936 ( les 40heures et les congés payés en soit ) car les congés payés en chine c'est encore un luxe pour certains , pour ceux qui travaillent a la chaine c'est autre chose , regardez en thailande avec les inondations , les discs durs de nos PC augmentent en prix a des niveaux fous , pas etonnant ils etaient presque tous assemblés dans ce pays , joie de la mondialisation , en cas de crise en chine , les prix vont monter et les grandes surfaces auront du mal a nous vendre moins cher que moins cher ..
a écrit le 16/11/2011 à 7:27 :
La Chine n'a pas d'avenir autre que l'auro-destruction dans un environnement rendu de plus en plus hostile par la pollution engendrée par une course à la productivité à outrance dans le somaine industriel et agricole. La pollution généralisée de toutes les ressources en eau, des sols et de l'air rend la population malade aussi bien physiquement que mentalement par des concentrations très élevées de métaux lourds et autres polluants, sans oublier l'augmentation de la radioactivité. Un séjour, même de courte durée dans une grande ville chinoise est à déconseiller si l'on veut rester en bonne santé. Le conseil serait de faire un déplacement dans ce pays en emmenant sa propre nourriture et boissons en s'équipant d'un inhalateur d'oxygène pour contrer la pollution de l'air ainsi que d'un masque à poussières. FL/ ingénieur
a écrit le 15/11/2011 à 15:52 :
il fait sourire le FMI : autrement dit si la mer bouillait les poissons seraient cuits ! ou bien : si ma tente en avait se serait mon oncle... Quel pays n'a pas de risque systémique ? Ce FMI ferait mieux de trouver un sytème où le bonheur des gens ne dépendrait pas de la croissance. Cette croissance qui aujourd'hui tue la planète par son explotation aveugle ou bien qui crée de la misère quant elle est trop faible. Avis aux théoriciens !
a écrit le 15/11/2011 à 14:49 :
Quand meme la chine qui n'a aucune dettes......en plus un pouvoir totalitaire et qui fait marcher son peuple à la baguette ..son système éducatif performant ....sa culture multi- millénaire ..dernier empire existant et le plus ancien du monde....
a écrit le 15/11/2011 à 14:23 :
L'Europe et l'Amérique veulent donner des leçons a la Chine sur la manière de gérer leur économie? Elle est bien bonne celle-la! S'ils devrait s'en inspirer ce serait surtout comme modèle de choses a ne pas faire!
a écrit le 15/11/2011 à 13:03 :
La Chine n'est pas un système du tout et elle n'est certainement pas à l'abri d'un problème systémique. Le pays fait feux d'un potentiel de la main d'oeuvre à bas prix illimité et d'un taux de change plus qu'avantageux pour reprendre des marchés de sous-traitance sur la base des techniques importées. Une grande partie de la croissance chinoise n'est pas de la croissance du tout, mais de l'économie déplacée vers la Chine d'origine européenne ou américaine.
Il ne s'agit ni d'une économie planifiée, ni d'une économie de marché. Un effondrement systémique est inévitable en Chine tôt ou tard, mais inévitable de toute façon sans qu'on puisse dire par qu'elle porte il arrivera.
a écrit le 15/11/2011 à 12:35 :
Qui ne peut s'interroger aujourd'hui sur l'attitude des USA aujourd'hui? La Chine comme l'Europe, et le Japon (coulé en son temps c'est à dire à la fin des années 1980 D'où le décennie perdue des années 1990) peuvent participer à la compétition mais derrière eux. Et s'ils sont sur le point de dépasser le leader, eh bien on n'hésite pas surtout si le leader s'est un peu laissé aller.
Réponse de le 15/11/2011 à 15:47 :
le Japon s'effondre ?? il a encore la 3ie économie du monde ...
Réponse de le 15/11/2011 à 16:22 :
3 eme economie mondial et qui quoi qui se passe positive et se redresse malgré la tempete (ex. fukushima) tandis que nous on reste sur les acquis de nos 30 glorieuse

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :