L'Europe ne doit pas trop compter sur les réserves de change chinoises, selon Pékin

 |  | 236 mots
Lecture 1 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les immenses réserves de change détenues par la Chine ne peuvent servir à venir directement en aide à la zone euro très endettée, déclare une vice-ministre chinoise.

L'Europe ne doit pas s'attendre à ce que la Chine utilise une large part de ses réserves de change pour voler au secours des pays endettés, a prévenu Pékin ce vendredi. Les Européens ont peut-être mal compris comment la Chine gère ses quelque 3.200 milliards de dollars (2.375 milliards d'euros) de réserves de change, a insisté, lors d'un forum, la vice-ministre chinoise aux Affaires étrangères, Fu Ying.

"L'idée selon laquelle la Chine devrait sauver l'Europe ne tient pas debout. Ce que je veux dire par là, c'est que l'argent ne peut pas être utilisé de cette façon", a-t-elle déclaré. Elle n'a pas exclu d'utiliser une partie des réserves chinoises pour des mesures plus ciblées, mais a laissé entendre que Pékin ne comptait pas consacrer une large part de ses "économies" pour voler au secours d'une Europe secouée par la crise de la dette.

Les économistes estiment que Pékin a déjà investi 20% de ses réserves dans des actifs libellés en euros. L'Union européenne est son premier marché à l'exportation.

Si les réserves de la Chine sont les premières au monde, les analystes précisent que les deux tiers sont gelés dans des actifs en dollars qui ne peuvent être vendus, donnant à Pékin une portion plus modeste à investir, de l'ordre de 470 milliards de dollars chaque année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/12/2011 à 17:53 :
Pensez que les chinois sauveraient la zone euro en acceptant de perdre leurs actifs, c'est faire preuve d'une légèreté à leur égard qui frise l'insultant.
a écrit le 03/12/2011 à 22:50 :
c'est une bonne nouvelle, que les chinois gardent leur argent.
Surtout que les dettes des pays Européens proviennent essentiellement du dumping monétaire de la Chine.
Le yuan est sous évalué de 30 % minimum ce qui pénalise nos économies.
L'urgence , c'est d'éxiger la convertibilité de leur monnaie.
Réponse de le 04/12/2011 à 14:53 :
@Bangelle: les Chinois ont pris en pension des dollars à parité et comme le dollar a chuté d'au moins 50%, comment oex-tu dire que la monnaie chinoise est sous-évaluée de 30 % ??? T'as lu cela dans tes bouquins de propagande ???
a écrit le 03/12/2011 à 18:46 :
Qu'ils les gardent leurs reserves de change, et nous on va réinstaurer de vrais droits de douane à nos frontières, et arrêter de consommer leurs produits de merde qui nous pètent dans les mains au bout de huit jours. On réindustrialisera l'Europe de l'Ouest et on règlera nos problèmes de dette par la même occasion, puisque de toute manière sans réindustrialisation de nos pays, le problème de la dette restera insoluble. Un modèle économique comme le notre qui est basé sur la délocalisation de la production et la consommation à crédit de produits faits hors de nos frontières, on voit bien le résultat que cela a.... on finit par en être réduit à quémander des aides aux Chinois, qui n'ont jamais rien su faire d'autre que de copier ce que l'on faisait, en nettement moins bien, c'est un peu pathétique..
Réponse de le 03/12/2011 à 21:48 :
Quand on est en retard (on fait moins bien), une façon normale de procéder pour rattraper ce retard est la suivante : on imite (on recopie si vous voulez) d?abord, ensuite on étudie et on essaie de faire mieux. Si on a les moyens, on fait la recherche et on innove pour améliorer l?existant et pour devenir encore meilleur. C?est ce qui se passe en Chine. Dans certains domaines, la Chine a rattrapé le retard, dans d?autres, la Chine a dépassé ceux qui étaient les meilleurs, et encore dans d?autres, les chinois continuent de recopier et d'étudier. Voilà la situation actuelle. Ce qui est inquiétant est que les français reprochent de la Chine encore et encore au lieu de rechercher les moyens pour se perfectionner. Beaucoup proposent des solutions totalement improductives comme imposer des taxes sur les produits chinois, ce qui pénalise leurs propres pouvoirs d?achat, ou de ne pas consommer des produits chinois, ce qui est quasiment impossible étant donné qu?il n?y a pas d?autres alternatives. Avec ce type de comportement, la France va vraiment rater le train ! Cela étant dit, vous n?êtes pas responsables de cette situation. La France nécessite une vraie politique économique pragmatique et à long terme pour affronter le défi posé par la concurrence internationale, non seulement chinoise mais aussi intra-européenne, américaine et d?autres. C?est clairement le rôle des politiques qui ont failli dans le passé.
Réponse de le 04/12/2011 à 2:06 :
Je n'étais pas très âgé à l'époque, mais je n'ai pas le souvenir que lors du vote du Traité de Maastricht en 92, l'idée était de faire de l'Europe la zone aux droits de douane les plus bas au Monde, que l'Europe donnerait des enveloppes pour inciter les industries d'Europe de l'Ouest à délocaliser, et que les français ne seraient plus bons qu'à taper dans leurs économies, ou à s'endetter jusqu'au cou, afin d'engraisser les multinationales et d'aider les pays du Tiers-Monde à se développer, en consommant massivement leur production de basse qualité, avant de définitivement disparaître. Je ne pense pas que les français aient voté pour ça. Pas plus que pour un euro-"mark" à 6.55 francs, qui fait que depuis 2001 notre balance commerciale est systématiquement déficitaire - car la France n'est pas l'Allemagne, et n'exporte pas des voitures de luxe et de grosses machines outils de précision. L'Europe ultra-libérale, mondialiste à l'extrême, et ouverte à tous vents n'était pas le projet qu'on nous vantait. L'idée était juste de faire un marché commun, entre pays qui ont à peu près les mêmes niveaux de salaires et de protection sociale. L'Europe et la Mondialisation telles que nous les connaissons aujourd'hui ne sont pas une fatalité, mais un choix délibéré, orchestré par nos politiques et les oligarchies qu'ils servent, le tout en accord avec les pays en voie de développement, le deal étant, on vous apporte les technologies, et en échange vous nous laissez nous installer chez vous et profiter de votre main d'oeuvre bon marché. Les européens ont été trahis par leurs élites, et aujourd'hui, après 30 années à fonctionner de la sorte, au bord de la ruine, on les met au pied du mur, en leur disant en gros, maintenant vous allez devoir vivre comme des Chinois... Moi je n'ai jamais voté pour tout ça, et je ne pense pas que la France ait vocation à faire ce que fait la Chine aujourd'hui (d'ailleurs ni la Chine, ni la manière de vivre des Chinois ne me font rêver, moi j'ai pas envie de ça :)
Réponse de le 04/12/2011 à 2:49 :
Je rappelle que la France il y a encore 40 ans, était une des plus grande puissance industrielle, agricole et scientifique, avec une population plutôt homogène (au niveau des référents culturels, historiques, religieux et autres) qui permettait d'avoir encore une certaine cohésion nationale (avec des syndicats forts, un sentiment d'appartenance nationale, une paix sociale, une délinquance quasiment inexistante etc), ainsi qu'un véritable art de vivre que le Monde entier nous enviait, que nous avions le meilleur système de protection sociale et de santé (et qu'on arrivait encore à le financer sans aucun problème), que nous étions un pays libre, démocratique (on avait encore la proportionnelle) et souverain, que jusqu'à 73 l'Etat controllait encore la création monétaire, que notre endettement était inexistant, notre balance commerciale excedentaire, et qu'aujourd'hui à cause de choix stratégiques désastreux - et voulus par nos "élites - (endettement auprès des marchés, immigration de masse, Mondialisation, délocalisation, désindustrialisation, dérégulation financière totale, adhesion à une U.E ruineuse qui ne nous a rien apporté, euro trop fort et inadapté à l'économie de la France, budgets constemment en désequilibre....), tout ce que l'on nous propose c'est de se rapprocher du standard de vie Chinois... Mais avec tout le respect que je dois aux Chinois, nous n'avons rien en commun, et si vous connaissez l'Histoire de France vous comprendrez qu'elle n'a pas vocation à devenir un atelier de la World Company, une fois que son peuple aura acheté la dernière paire de Nike à crédit. La France n'a rien gagné dans cette Mondialisation, elle a beaucoup perdu, et elle perdra le peu qu'il lui reste si elle continue dans cette voie. (et c'est valable pour la plupart des pays qui ont à peu près le même niveau de développement). La Mondialisation profite beaucoup aux oligarchies du Monde entier, un tout petit peu aux peuples des pays en voie de développement (et encore pas toujours), et pas du tout aux populations des pays développés. C'est le nivellement par le bas, et à tous les niveaux (pas qu'économiquement). D'ailleurs trouvez moi une seule personne qui préfère la France d'aujourd'hui à celle d'il y a 40 ans par exemple... vous n'en trouverez pas (à part peut-être le dirigeant d'une multinationale installée en Chine... évidemment).
Réponse de le 04/12/2011 à 11:21 :
Bonne réflexion ptitpère. La conclusion que je donnerais est qu'il faut changer de gouvernance pour corriger tous les excès des dirigeants de ces 40 dernières années avant qu'il ne soit trop tard, sachant que le pire est peut-être encore à venir, lors de la fin de règne de Nicolas premier.
Réponse de le 04/12/2011 à 17:56 :
Très bon commentaire de Ptitpère qui m'exonère de réponse. Merci.
a écrit le 03/12/2011 à 10:25 :
Les Chinois!!!
Demander ,quêter,auprès d'un pays qui fait travailler dans des conditions sordides,mais aussi,des enfants,sans tenir compte de l'environnement,eau,sol,air!!!!
Un Pays qui ne veut pas de convertibilité de sa monnaie,mais qui se permet de s'en servir pour acheter du§,alors Hommes Politique de tous Pays Démocratique mettaient de l'ordre dans vos pensées.
Réponse de le 03/12/2011 à 16:27 :
@Salupio: on dirait que t'as jamais lu ni James Kay, ni Friedrich Engels, ni d'autres sociologues pour savoir un peu de quoi tu parles :-) Je te conseille "La situation de la classe laborieuse en Angleterre" pour t'aider à comprendre dans quel monde tu vis :-)
a écrit le 02/12/2011 à 22:17 :
il veulent pas est bien nous n'on plus on ne veut pas, on a juste qu'a coller une taxe de 40 % sur les importations chinoise et ça va les faire réfléchir a comment l'argent doit circuler dans le monde afin qu'il y ait une homogénéité du système production / consommation
Réponse de le 03/12/2011 à 2:09 :
@kenso: tu prends le problème à l'envers: les Chinois ne vendent jamais que ce qu'on leur achète :-)
Réponse de le 03/12/2011 à 22:17 :
Vous avez de la chance @Patrickb de pouvoir choisir les produits que vous achetez en fonction du lieu de fabrication, car moi dans 9 cas sur 10, il n'est jamais inscrit ou ceux-ci ont été fabriqués. (depuis l'U.E vendue aux oligarchies mondialistes, et au nom de la libre-concurrence, il n'est plus obligatoire d'indiquer le lieu de fabrication sur les produits vendus, afin d'empêcher les CONsommateurs de choisir en fonction de cela justement...). D'ailleurs notre cher Président avait vaguement parlé d'un label "made in France" il y a quelques temps, mais on l'attend toujours...
Réponse de le 04/12/2011 à 11:25 :
Ptipère évoque un problème gênant car les produits chinois sont dissimulés dans des produits de marque. Vous pouvez avoir des composants chinois bon marché et défectueux dans une Mercedes vendu au prix normal et avoir des ennuis à répétition comme des petits moteurs électriques qui grillent, des pièces qui se corrodent, etc.
a écrit le 02/12/2011 à 16:59 :
en clair ' on ne veut pas financer vos retraites a 50 ans, mais on veut bien vous racheter vos industries'
Réponse de le 02/12/2011 à 18:51 :
Si la Chine s?intéresse aux industries françaises, c?est plutôt un compliment pour la France. Mais cet intérêt risque de ne pas durer longtemps, car dans quelques années, ces industries seront soit dépassées par les industries chinoises, soit délocalisées, soit fermées simplement. Le mieux à faire pour retarder ou éviter cette situation serait d?avoir un esprit ouvert au lieu de stigmatiser la Chine à chaque occasion.
Réponse de le 02/12/2011 à 19:34 :
@churchill: qui bénéficie de la retaite à 50 ans ?? et ce que tu ne comprends pas, c'est que les Chinois sont intéressés 1) par un transfert de technologies bon marché et 2) par la plus-value de leurs montagnes de dollars. On a pas d'amis, uniquement des intérêts communs :-)
Réponse de le 04/12/2011 à 18:00 :
@Wangdan

Ce n'est pas tout à fait exact. La Chine possède deux travers énormes : une population gigantesque qui nécessite une croissance élevée pour éviter l'implosion mais une population âgée. Le chinois s'exporte très bien jusqu'à une certaine limite. Je n'ai pas pour la Chine les yeux de Chimène car je sais d'où elle vient et je sais aussi que lorsque le dollar plongera, la Chine plongera de même.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :